Editorial, pour mal finir cette année et gâcher la nouvelle

Ne comptez pas sur les élites, les gourous, les gouvernants et autres prétendus sachants pour vous guider.

Ils ne le peuvent pas, c’est une impossibilité logique :

ce sont eux qui sont responsables de la situation, des crises multiformes dans lesquelles nous vivons depuis des décennies et dont le Covid n’est qu’une péripétie.

Ceux qui vous on mis dans le pétrin ne peuvent vous en sortir.

Au contraire ils vous enfoncent, ils grimpent sur vous et se servent de vous comme escabeau pour maintenir leur tête hors de l’eau et échapper sinon profiter de la crise qu’ils ont créée. Vous êtes leur piedestal.

Exemple ils vous enfoncent dans les dettes par trillions et centaines de milliards pour sauver et même bonifier leur fortune; Macron en ce domaine est un véritable super champion qui approche les 600 milliards! Ah les braves gens.

Le Covid est une réalité sanitaire -bien que certainement issue de triturations criminelles-, mais ce n’est pas cela qui est crisique, ce qui est crisique c’est la façon atypique, moderne, voire post moderne de traiter ce problème sanitaire.

Personne ne vous le dit , mais beaucoup le pressentent, le « traitement » de l’épidémie du Covid n’est pas déterminé en fonction de votre santé ou même de l’état de la science, non il est déterminé et surdéterminé par la préoccupation économique, laquelle préoccupation se situe à plusieurs niveaux:

1-il faut coûte que coûte que l’economie tienne, que la bicyclette roule, que l’édifice de dettes ne s’effondre pas, il faut faire tourner la machine a soutenir la valeur des dettes et des marchés financiers hyperinflatés.

2-les actions pour traiter l’épidémie doivent s’inscrire dans le domaine capitaliste, le domaine de la marchandise, du profit et surtout ne pas être du domaine de la société civile, des citoyens, des familles, des médecins , des gens de terrain, non il le faut pour bétonner le système..

3-Il faut que le traitement de cette épidémie reste dans logique du système, qu’il n’en sorte surtout pas; il ne faut pas que vous vous mêliez de cela. Vous devez rester confiné au sens très large. Vous devez être maintenu en dehors, non consultés, non informés car ce serait un précédent qui viendrait briser le monopole qu’ils construisent monopole dont l’objectif est la sortie de la démocratie et la dépossession des souverainetés.

La question doit être traitée par les stakeholders, le Très Grand Capital, les grands cabinets internationaux, les dynasties de pouvoir, les institutions qu’ils contrôlent et surtout pas par les instances démocratiques. C’est une avancée vers le monde de demain.

4- Vous n’avez même pas le droit de savoir., les délibérations au sein de la classe des élites sont secrètes, opaques vous n’avez droit qu’aux miettes c’est à dire à la fausse information truquée, aux statistiques biaisées, à la propagande, à la publicité et aux ragougnasses des médias aux ordres;

5-L’ensemble doit être confisqué et livré au secteur du capital, à ses mercenaires, ses gouvernements laquais , il faut en quelque sorte vous déposséder de vos défenses naturelles, de vos expériences éventuelles , de votre réaction sociale et familiale à la maladie ou à son risque. Cette dépossession, c’est vital pour le système et surtout pour les élites; pour elles c’est presque une question de vie ou de mort sociale . Leur pouvoir, le maintien de leur ordre dépend de cela: vous devez être écartés, ils doivent accaparer. .

6- Et pour cela il faut brimer les individus, abrutir les masses, décimer leurs chefs, ridiculiser leurs intellectuels insoumis, les empêcher de vivre et surtout, c’est le BA;BA de la domination: imposer des restrictions. La fonction des restrictions n’est pas de restreindre, elle est d’assouplir les échines.

7-Mais des restrictions bien particulières, celles qui empêchent les gens de vivre leur vie, la leur, mais il faut les forcer à continuer a travailler à produire; il faut que le métro roule, que les gens dépensent , il faut que le pognon circule. Il faut que le Cirque continue que le manège tourne sinon c’est la fin.

Il faut, c’est la ligne générale, détruire la vie privée, les loisirs, la vie familiale pour que la vie professionnelle continue. C’est un choix et c’est pour cela que l’on ne peut laisser le virus suivre son cours comme cela toujours été le cas dans l’histoire , on doit déposséder les individus et la société civile de ses réactions, de ses apprentissages, de ses protections et les mettre sur le marché au service de la machine au service de l’Ogre. Il a besoin de son aliment, le profit, le surproduit.

8-L’épidemie doit entrer dans le domaine de la marchandise, le domaine du business, le domaine du profit , le domaine des gouvernements crony . Il faut en déposséder la société civile et les citoyens . C’est en cela que le Covid s’inscrit dans la situation de crise générale dont je vous parle en début de texte. La crise du capitalisme, sa crise de reproduction, impliquent à ce stade que rien n’échappe à la dictature du capital , c’est une forme d ‘impérialisme.

9-Je soutiens que les élites et leurs complices ne peuvent résoudre les problèmes; ce sont précisément les théories qu’ils utilisent pour conduire (croient-ils) le monde qui sont responsables de la crise et de sa prolongation.

10-Ce sont ces mêmes élites qui s’enrichissent scandaleusement, qui monopolisent les honneurs, qui étalent leur gaspillage, leur luxure, qui prospèrent, gagnent en pouvoir/influence au cours de la crise, donc elles ne vont pas y renoncer puisqu’elles en profitent

La fonction objective de ces élites est double à savoir:

-masquer la réalité du système, empêcher qu’il soit intelligible, et faire en sorte que son mode de fonctionnement reste caché

et ensuite

-essayer de le faire tourner, se reproduire à tout prix, au bénéfice des privilégiés malgré les difficultés et surtout les coûts grandissants.

La situation du système réel, matériel, politique , social, économique et monétaire se délite à une vitesse grand V: il a usé tous ses amortisseurs, il roule sur la jante et ne survit que par la multiplication de promesses, de dettes de toutes sortes qu’il ne pourra pas tenir.

Le système joue les prolongations au prix d’une extension colossale de son imaginaire; il s’envoie de plus en plus en l’air, il bulle, il devient une gigantesque billevesée.

Voila la situation; et à l’intérieur de cet imaginaire, le financier tient un rôle central , le financier c’est la masse de ce que l’on promet et que l’on ne pourra tenir!

Plus que jamais l’avenir c’est la guerre, c’est à dire la destruction comme ce fut le cas toujours dans l’Histoire, la destruction violente de l’ordre ancien. c’est cela le véritable coûte que coûte.

Le bénéfice immédiat de leurs faux remèdes est pour eux uniquement pour eux tandis que le coût, la conséquence cyniquement voulue, c’est votre vie gâchée, la paupérisation, les pertes de liberté, les contrôles et les humiliations .

[Yahoo/Bloomberg] Stocks Dip, Treasuries Edge Up in Cautious Trading: Markets Wrap 

[Reuters] Asia shares slip as investors ready for end of 2021

[Yahoo/Bloomberg] Another Bond Coupon Payment Deadline Passes: Evergrande Update

[Reuters] China’s Xian marks first week of lockdown as COVID cases persist

[Bloomberg] Inflation Surge Puts U.K. on Track for the ‘Year of the Squeeze’

[Bloomberg] Global Cases Top 1 Million for Second Straight Day: Virus Update

[FT] The inside story of how ETFs weathered the March 2020 storm

[FT] US shows China its hand on strategic value of ‘unsinkable’ Taiwan

Une réflexion sur “Editorial, pour mal finir cette année et gâcher la nouvelle

Répondre à lisa 134 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s