Le cadre de David Rosenberg pour 2022.

David Rosenberg est « un bon » selon mes catégories; ses analyses me font réfléchir, remettre en question , bref travailler; tout comme Snider et Hussman ou Grantham.

Il est d’une honnêteté intellectuelle totale, tout comme les autres personnes que je cite ci dessus;. dans ce métier les qualités morales sont aussi importantes que les qu’alites intellectuelles et techniques

Cela s’appelle la confiance , non pas dans les prévisons puisque la prévision est impossible mais dans la rigueur et la bonne foi.

Voici le cadre tracé par Rosie.

Perspectives 2022 : La grande transition – Loin du pic de croissance, du pic d’inflation, du pic de stimulation et des pics d’évaluation

  • Notre scénario de base est que 2022 sera une année de croissance et d’inflation plus lentes, un grand changement par rapport à ce à quoi les investisseurs se sont habitués depuis la récession induite par la pandémie de 2020
  • Dans ce contexte, nous pensons que les attentes devraient être de faibles rendements boursiers, une surperformance générale des secteurs de croissance /défensifs et une volatilité plus élevée
  • Et malgré leur faible point de départ, les rendements des valeurs du Trésor semblent susceptibles de baisser, même si les spreads de crédit devraient s’élargir
  • En dehors des valeurs refuges (comme l’or), les matières premières sont un domaine qui devrait généralement générer de faibles rendements
  • Sur le marché des changes, l’histoire suggère une force/vigueur du dollar américain, en particulier par rapport aux devises sensibles aux cycles

2 réflexions sur “Le cadre de David Rosenberg pour 2022.

  1. Le point de départ du FASCISME puis du nazisme qui est aussi un fascisme, c’est la CRISE FINANCIERE du à la finance folle, la GRANDE BOURGEOISIE refuse les demandes légitimes des peuples et s’enferme dans l’idée qu’ils doivent jouer COLLECTIF dans leur seul intérêt à EUX.

    Que nous réserve 2022 sinon on remake avec les moyens d’aujourd’hui !

    Je vous souhaite une bonne fin d’année et je vous remercierais jamais pour tout ce que j’ai appris et compris grâce à vous depuis que je vous suis des premiers jours du Blog à Lupus…

    Lisa

    J’aime

  2. Rosenberg parle d’un grand changement avec pour conséquence une rotation sectorielle.

    Le TINA va néanmoins demeurer une réalité avec des taux d’intérêts réels très négatifs. Les trésoreries des grands groupes sont pléthoriques et les rachats d’actions vont se poursuivre.

    Bref il y a encore du pognon à cramer mais sur des niveaux de marché aussi délirants même une transition constitue un danger. La fin des excès budgétaires et monétaires peut très vite fragiliser le château de cartes.

    Le Hang Seng a perdu 18 % au cours de 6 derniers mois. La baisse va-telle se poursuivre là-bas ? Et si oui va-ton continuer à l’ignorer ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s