Une poudrière qui aurait besoin d’exploser .

La banque centrale -BCE- nous dit qu’il n’y a pas d’inflation des prix des biens et des services, puis elle nous dit que c’est temporaire, puis elle nous dit qu’il faut choisir entre l’inflation et le chômage. L’inflation c’est une illusion ou bien c’est les autres, jamais la BCE!

Les démiurges de la monnaie se sont toujours trompés dans leurs prédictions. Lls se trompent encore et surtout ils nous trompent. Leur objectif c’est la gestion du retard; il faut que l’inflation galope mais que vos perceptions de l’inflation marchent au pas, lentement. L’inflation joue sur un différentiel, elle bénéficie a ceux qui montent leurs prix en premier, pas aux salaires qui eux montent en dernier.

L’indice des prix à la production galope, c’est celui qui compte car ses augmentations de prix se répercutent sur les prix à la consommation à mesure que les stocks s’épuisent. L’inflation des prix de détail est dans les tuyaux, elle arrive et va durer. Ce n’est pas une prédiction c’est un constat, ce qui est en germe finit par germer.

Les prix de l’énergie explosent , les ménages sont obligés de rogner sur leurs déplacements, sur leur chauffage. L’énergie c’est central, c’est la pierre angulaire et les zozos ont tout fait pour provoquer la crise, en fait ils n’ont absolument rien oublié.

Les vêtements en sont un autre exemple. Nous sommes confrontés à des prix élevés et à des pénuries dans les rayons. Cela pousse les gens vers les friperies. Les prix dans les friperies aussi sont en hausse, pas en baisse , tout se transmet.

L’alimentation est victime de l’hypocrite Shrinkflation, le rétrécissement des conditionnements. Cela indigne.

La vague de l’inflation a encore beaucoup de chemin à parcourir avant de retomber, -si elle s’épuise car rien n’est moins sur- , un déclic peut se produire qui ferait que l’inflation deviendrait une donnée, qu’elle serait intégrée dans les comportements.

Ce n’est pas par une subvention/aumone médiocre et insultante de 100 euros que l’on annule les effets paupérisant de l’inflation.

On comptait sur les Allemands pour au moins s’opposer à l’inflation , c’était un calcul raisonnable qui permettait de supporter la dictature de l’Euro et de l’Europe, hélas les Allemands ont trahi notre confiance, trahi leur histoire, les élites Outre Rhin trahissent leur peuple.

L’anglo-saxonnisation de l’ Allemagne accélère au lieu de ralentir, elle accélère la hausse des prix et le délitement/avilissement de la monnaie; déja on parle en Europe de faire sauter les verrous des déficits et de l’endettement après le Covid!

On aurait pu compter sur les syndicats de salariés, hélas ils sont aux abonnés absents paralysés par la désaffection, désaffection qu’ils entretiennent par leur incompétence et surtout par leur connivence avec les gouvernements; faute d’avoir encore la confiance des salariés, les syndicats ne tiennent que par le soutien de ceux qu’ils sont censés combattre, patrons et politiciens. Tous, absolument tous les syndicats ont adopté la couleur Jaune.

Même si la politique monétaire était corrigée rapidement, ce qui est exclu, , même si les chaînes d’approvisionnement étaient réparées, , il faudrait des mois avant que cela se voit dans les prix à la consommation. 

Malheureusement, il n’y a presque aucune chance que ces bons changements se produise, ce qui signifie que les prix de plus en plus élevés sont là pour rester.

L’inflation est un choix délibéré à la fois de la BCE pour masquer ses erreurs passées et des gouvernements comme le Français pour alléger le fardeau des dettes; cela fait plus d’une décennie que les autorités recherchent l’inflation, maintenant qu’elle est là ils ne vont pas la contrer! Non elles vont la favoriser en sous main et publiquement tenir des discours lénifiants afin de faire passer la pillule .

Fondamentalement l’inflation actuelle qui se caractérise par la hausse des prix infligés aux consommateurs est une réduction voulue, cynique du pouvoir d ‘achat, du niveau de vie des salariés et une tentative de hausser le surproduit dévolu aux entreprises et à l’état. L’inflation actuelle est une hausse du taux d’exploitation des salariés ou si on veut une hausse du taux de profit du système.

Au cours des mois à venir, des millions d’emplois pourraient en être affectés. Les chiffres du chômage sont totalement bidons et bidonnés, et ils sont sur un nuage: le nuage de l’argent distribué que l’on n’a pas, et qu’il faudra sinon reprendre du moins dont il faudra progressivement réduire la manne .

A coté de ces maux économiques, les gens sont furieux que le gouvernement prétende avoir le droit de dire quels médicaments ils doivent s’injecter dans leur corps, furieux de voir qu’on leur ment pour confisquer leurs libertés.

Pensez à ce que vous entendez : le gouvernement veut punir les non vaccinés, et ce , même si les triple-vaxxed attrapent toujours le virus.

Le gouvernement dit que les vaccinés sont moins susceptibles d’être hospitalisés ou de mourir, mais les données du monde entier indiquent que c’est discutable, et puis la variante Omicron est à peu près bénigne, même pour les non vaxxés. Pour la plupart, il s’agit d’un léger rhume.

Pourtant, de nombreux politiciens et leurs laquais bureaucratiques/médiatiques continuent de promouvoir les vaccins dont tout le monde sait maintenant qu’ils n’ont pas tenu leurs promesses.

En effet, si les vaccins étaient aussi bons et sûrs qu’on le dit, le gouvernement n’aurait pas besoin de les mandater. Les mandats, ironiquement, minent la confiance du public. Ils sont la preuve par l’absurde que la politique choisie n’est pas la bonne. Il est difficile d’imaginer que la confiance du public puisse baisser davantage, on est dans les étiages les plus bas.

Pour couronner le tout, aggravant tout ce qui précède, ils imposent des vaccins aux enfants. Vous voulez la révolution dans ce pays ? C’est un bon moyen d’en fomenter une.

En fait les politiciens cherchent à nouveau à verrouiller la société, sur la base d’une menace minimale qu’ils essaient d’inflater au maximum;. Vous devez vous demander pourquoi. En l’absence de réponse il est normal de supposer le pire.

Si vous vouliez vivre une époque passionnante, vous avez choisi un moment idéal pour être en vie. 

History is again on the move, l’Histoire est nouveau en marche, les barils de poudre s’accumulent.

Les conditions sont réunies non seulement pour la poursuite des empoignades électorales, pour la contestation des résultats des élections, mais aussi pour davantage de manifestations de rue, pour l’explosion des violences, et bien pire encore, pour la généralisation des répressions.. 

Une politique plus conflictuelle et destructrice est difficile à imaginer.

Les politiques divisent le pays, fracassent le plaisir de vivre ensemble, disloquent les cercles d’amis et les familles. L’acquiescement immoral de la masse au Pouvoir en place ne peut que conduire à des résultats encore pires.

Publicité

4 réflexions sur “Une poudrière qui aurait besoin d’exploser .

  1. Il ne peut y avoir de ‘ révolution ‘ … car le pouvoir a la légitimité de la force … et l’ayant utilisé avec les Gilets Jaunes sans qu’une quelconque opposition puisse l’empêcher … ni au niveau national et international … aucune intense n’a condamné ‘ la France ‘ pour les agissements contre sont PEUPLE … le pouvoir actuel , avec le soutien des ‘ BARBOUZE ‘ que sont toutes les ‘ Forces de l’ordre ‘ peut ‘ exterminer ‘ le peuple …

    NO FUTUR sauf dans le sang

    J’aime

  2. Le concept de ruissellement est une arnaque qui n’a jamais fonctionné mais qui est peut être en train de se mettre en place pour l’inflation. L’inflation financière commence à déborder des actifs qui lui servaient jusqu’alors de réceptacles exclusifs.

    La rémunération d’un capital mort hypertrophié nécessite maintenant d’augmenter les prix de vente des biens et services.

    Que l’on rémunère ce capital par versement de dividendes ou par rachat d’actions n’y change rien.

    Pour que le château de carte tienne il faut que les profits suivent même s’ils prennent du retard sur les cours à la manière de la politique monétaire qui doit évoluer quitte à prendre du retard sur l’inflation. Tout est dans l’effet d’optique. Il faut sauver les apparences.

    L’inflation financière ne vit plus en vase clos. Sans destruction de capital mort, l’inflation peut durer.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s