Félicitons nous de l’ insondable bêtise de Macron. La grande régression. Il construit sa chute.

Dans 1984, le Parti publie des statistiques de production que tout le monde sait fausses, mais que tout le monde doit tenir pour vraies.

L’Union Soviétique procédait de la même manière. Il ne manquait jamais de chaussures dans l’empire des Soviets puisque le Parti disait qu’il n’en manquait pas !

En Oceania, comme en Union soviétique, la réalité vécue s’incline devant l’imaginaire imposé par la Parti unique : même si les étagères sont vides tout le monde se persuade qu’il ne manque de rien !

 Cette hyperréalité impose la création d’un bouc émissaire dont la fonction est d’expliquer les carences trop visibles et susceptibles de faire exploser l’hyperréalité : s’il manque des chaussures, c’est en raison des traîtres à la solde de Goldstein (1984) ou des capitalistes qui ont saboté l’appareil de production. Le Parti, quant à lui,  est exempt de tout reproche : il ne se trompe pas et n’est jamais défaillant.

Il va sans dire que dans un tel cadre, les traîtres, simples victimes émissaires innocentes, sont toujours châtiés.

Nous venons de décrire ici le fonctionnement d’une dictature de type archaïque, d’une dictature à l’ancienne qui, ouvertement et sans finesse, tord le bras à la réalité pour mieux imposer son imaginaire. Or, quittant les horizons habituels de la dictature occidentale soft fondée sur les neurosciences, Macron vient d’adopter définitivement la dictature brutale de type soviétique.

Voyez l’imaginaire qu’il veut imposer, et que ses soutiens répercutent à foison : « la France ne manque ni de lits d’hôpitaux, ni de soignants / Les vaccins sont efficaces / La stratégie vaccinale est la bonne stratégie / Le Gouvernement ne se trompe pas  / Si les hôpitaux sont saturés, c’est en raison de saboteurs non vaccinés, véritable non-citoyens, quasi traîtres qui mettent à mal le système hospitalier soutenu par la Gouvernement / Il est normal et légitime que ces gens soient punis / etc. ».

Pourtant la réalité, la vraie, est là :

  • 5700 lits d’hôpitaux ont été supprimés par le gouvernement rien qu’en 2020 et il manque des milliers de soignants suspendus par ce même gouvernement. En raison des politiques gouvernementales, l’Hôpital est saturé de la même manière, tous les ans, à la même période (la preuve en vidéo ci-dessous) ;
  • Les hôpitaux ne sont pas saturés par des non vaccinés puisque plus de la moitié des lits sont occupés par des… vaccinés. Entre le 22 novembre et le 19 décembre (rapport DREES du 31 décembresur 21030 patients Covid hospitalisés en métropole, 9111 n’étaient pas vaccinés et 11919 étaient vaccinés soit, 56.67% de vaccinés !
  • Le pseudo-vaccin ne marche pas et la stratégie gouvernementale est criminelle.

Mais le réel n’existe plus.

Journalistes, médecins de plateaux, politiciens lui préfèrent l’imaginaire gouvernemental : les non vaccinés saturent les hôpitaux, les non vaccinés fatiguent nos soignants et il convient désormais de se demander s’il faut porter assistance à cette classe de sous-citoyens déjà soumis à un Droit spécial, en attendant qu’ils soient traités comme des sous-hommes !

Je ne sais plus quel dissident soviétique assimilait la dictature en URSS à un mur, et celle qu’il voyait en Occident à du coton. Il disait en substance qu’il valait mieux le mur car il réveillait les endormis qui s’y cognaient, alors que le coton prolongeait indéfiniment leur léthargie.

Macron vient d’opter pour le mur, et il faut nous féliciter de son insondable bêtise.

A tous, je souhaite un prompt réveil et un retour au réel le moins douloureux possible!

Antonin Campana

Macron décompense, il est submergé par ses affects.

Dans ces moments là, il ne joue pas la comédie, il est au contraire authentique . Il se laisse aller.

Macron revit quelque chose . Il régresse.

Sa conduite, ses réactions au monde qui lui résiste, au monde qui s’oppose à lui sont inadaptées.

Il répète la haine qu’il a ressenti pour les gens , pour la société, lors de son rejet par la son environnement, au moment de sa séduction précoce, moment ou il a préféré satisfaire sa libido adolescente, sa gourme, à la constitution de son identité d’homme .

Macron est devenu la chose d’une séductrice mature , il est devenu au sens Lacanien son bouche-trou. Aliéné dans le désir et le manque de Brigitte. Cela marqué toute sa vie.

Il n’a jamais rien connu d ‘autre, il n’a jamais pu se libérer de son emprise.

Il n’a jamais connu d’autre désir d’objet , capté, capturé.

Personne n’imagine ce que cela fait tout de vivre ainsi, tout au long d’une vie .

Pour survivre à cela il s’est construit un Imaginaire, dans cet imaginaire, les autres ont tort et lui a raison.

Il a tout renié comme il a été lui même renié.

C’est destructeur, comme dirait Melanie Klein, le Bon Objet a disparu, il n’y a plus que le noir, la haine et pour échapper à la dépréciation de soi il faut que le monde extérieur devienne bouc émissaire, il faut projeter sa merde sale sur lui, il se débarrasser de sa honte en la projetant..

Pire dans cet imaginaire les autres n’existent pas , ils ne sont pas reconnus en tant qu’autres avec droit de vivre, de choisir, il n’y a aucune raison de les respecter , ce sont des empêcheurs de jouir avec Brigitte, dans cet imaginaire il est tout puissant et il emmerde tout le monde. Helas il a rencontre des gens puissants sans foi , sans morale, qui ont utilisé son asocialité, cyniquement.

Image

13 réflexions sur “Félicitons nous de l’ insondable bêtise de Macron. La grande régression. Il construit sa chute.

  1. 1: Personne n’emmerde personne.
    2: Est ce que les 500 000 000 d’euros versés aux médias il y a 3 semaines pour ne pas relayer la rumeur de son mari seront comptés dans les frais de campagne? (Des sommes similaires ont été versés juste avant Mai 2017).
    3: En temps normal, Brigitte le forcerait à s’excuser. Mais là elle se tait car elle a été découverte, donc par vengence elle le laisse faire. C’est là l’erreur: aucun président n’a jamais été élu en dressant des français les uns contre les autres, mais en rassemblant. Il ne sera pas ré-élu car autant élire quelqu’un de plus normal psychologiquement, quitte à avoir la même politique. D’ailleurs Attali l’a dit en juin 2017: je savais qu’il serait élu, et je sais qui est celle qui va lui succéder.

    J’aime

  2. Je relaie cette lettre à Macron par l’artiste Charlelie Couture :

    « NOUS sommes en guerre, oui !NOUS sommes en guerre, oui ! NOUS, les non-essentiels, NOUS, les inutiles, NOUS, les riens, NOUS, les Lumières plongées dans l’ombre, NOUS, les Gens de l’Esprit et de la Culture,NOUS, les restaurateurs, ceux des plaisirs de la bouche et du plaisir tout court,

    Oui, NOUS sommes en guerre,

    NOUS, les personnels et techniciens du spectacle, ceux des théâtres et des cinémas, NOUS, les Acteurs et les Comédiens mis aux arrêts forcés, NOUS, les Musiciens,

    NOUS tous que vous considérez comme des paresseux mais ne rêvons que de travailler

    ,Et tous ceux de la nuit, ce monde qui vit la nuit, cette nuit NOIRE que vous associez au Mal, cette peur médiévale qui accompagne la nuit quand le Diable revient, ce Mal qui grandit quand le soleil s’est couché, -désormais après 20 h-, ce Mal viral dont la définition change au gré de vos humeurs, cette menace invisible d’abord définie comme létale, mais dont la dangerosité s’estime désormais en termes de « cas », (d’où la suggestion de recourir à des tests massifs afin d’obtenir des grands nombres impressionnants), dans l’intention de soumettre à se faire faire inoculer dans l’urgence, une opinion publique de plus en plus sceptique, malgré la pression permanente des médias, elles-mêmes sous surveillance.NOUS, que vous traitez avec un détachement scandaleux,

    Oui, NOUS sommes en guerre contre VOUS ! Contre le Janus qui répète qu’il « assume », lui qui se croit doué d’un super pouvoir de séduction absolu, qui lui permet d’envoûter et de berner comme un camelot tous ceux qu’il rencontre, lui le Petit Prince tellement condescendant vis-à-vis du Peuple et de la classe moyenne, Oui.

    Nous sommes en guerre contre VOUS cet orphéon de sous-fifres opportunistes qui improvisent au jour le jour une chorale cacophonique, cette ribambelle de technocrates cyniques feignant d’ignorer froidement les drames dans lesquels plongent ceux qui sont concernés par ces décisions ciniques,

    VOUS, dont les discours lénifiants et versatiles conjuguent à la fois l’ignorance et l’absurde, Contre VOUS, dont les incohérences nous inondent comme des pluies acides sur notre forêt de rêves,

    Contre vos fausses promesses et vos effets d’annonce comme un coup de bluff permanent, affirmant des choses un jour, et le contraire le lendemain avec le même aplomb!

    Contre vos fanfaronnades ineptes et vos décisions inopinées, Contre vos lois votées en catimini, Nous sommes en guerre oui !

    Contre les mafias milliardaires et autres géants de Big Pharma, Contre votre déni effectif des menaces climatiques au profit d’une consommation capricieuse et sa pollution d’objets inutiles distribués par les géants de la distribution ,

    En guerre contre une économie de cavalerie et de course en avant qui « invente » des milliards virtuels, et nous entraîne à court terme vers le grand délire d’une économie irréelle, comme une plongée dans un puits sans fond.

    La France n’est pas sereine, noyée dans une sorte de chaos et d’écœurement causés entre autres par la surprotection d’une police répressive et les disputes intestines entre spécialistes illuminés aussi malsaines que des bagarres de rues entre bandes de supporteurs alcoolisés.

    La France n’est pas en paix avec elle-même, quand les mêmes qui dénonçaient les lois du califat imposant le silence et le voile, oui, les mêmes interdisent de la même manière depuis des mois à la fois le théâtre, la musique, les musées, les rencontres populaires (sportives ou artistiques), et puis les restaurants, les rassemblements de fêtes joyeuses et conviviales, et maintenant Noël en famille et la Saint Sylvestre…

    Conscients que les enfants dans les écoles apprennent à devenir fous, oui, nous sommes en guerre, une guerre secrète, une guerre interne, pour l’heure encore en implosion, mais dont les conséquences seront graves. On devine la colère qui gronde et les gens désespérés sont prêts à exploser, prêt à se faire exploser, suicidaires.

    Un pouvoir si puissant soit-il ne tient que par l’acceptation ou le refus du Peuple d’obéir. Désormais NOUS sommes en guerre, oui, Pour défendre notre droit à continuer de vivre dignement, Pour défendre notre Liberté légitime et notre droit de penser autrement !

    Charlélie COUTURE

    J’aime

  3. J’ai une lecture differente de M Campana.

    Macron dit tout haut ce que la majorité des gens pensent tout bas. On me le fait ressentir dans mon travail et dans ma famille. « Les non-vaxx nous emmerde ».
    Beaucoup se retenaient sachant qu’il n’était pas encore acceptable d’aller plus loin socialement.
    Macron leur a donné cette autorisation. Je m’attend à des remarques plus brutal et plus frontal dans les prochains jours.

    Macron n’est qu’un catalyseurs, il n’est pas responsable de la réaction chimique. Quand Les ingrédients et les conditions sont là de manière stœchiométrique, la réaction s’enclenche d’elle même.

    J’aime

    1. La majorité des Français pense tout bas ce que dit tout haut Macron. mais c’est ce que Macron veut. tout çà c’est de la pure propagande. les anti-vaxx n’y sont pour rien : le vaccin ne limite pas les contaminations ni la maladie, il est inefficace (nous en avons la preuve en grandeur nature, les faits sont là, et il ne marche pas sur Omicron; ce vaccin est une grosse arnaque), l’envolée des cas actuellement n’est pas dû au delta mais à l’Omicron (80% en France pour les derniers chiffres) et Omicron ne donne qu’un rhume.
      en fait macron est un enfant gâté qui se rebelle car les choses ne se passent pas comme il le désire : sa réalité ne correspond plus à la vraie réalité du monde réel. alors il s’énerve, il perd pieds, il ne se contrôle plus.
      et les réanimations étaient déjà au bord de l’asphyxie tous les hivers avant le COVID. dans ma région, ce soir 92% de taux d’occupation : il y a donc encore de la place ! je livre des infos confidentielles car se sont des faits. idem pour les soins intensifs COVID et les unités COVID. je ne dis pas qu’il n’y a pas du boulot : c’est comme çà tous les hivers à l’hôpital mais cette situation ne peut pas justifier des mesures aussi attentatoires à nos libertés.
      il nous faut résister à ces pressions du gouvernement, de nos autorités. je sais c’est difficile. mais nous sommes en plein délire, en pleine crétinerie de la part de nos élites. restons debout et gardons fermement nos valeurs et ne nous laissons pas aveugler par la propagande.

      J’aime

    2. Biensur qu’il n’a pas lâchée cette phrase au hasard et qu’il a des études d’opinion mais c’est lui qui a conditionné les gens au point de les rendre assez cons pour ne pas comprendre que leur vaccin à 10 doses est inefficace.

      Une majorité n’arrive même pas à admettre qu’elle peut attraper et transmettre le virus autant qu’un non vacciné. Il lui suffirai de comprendre ce seul détail pour intégrer l’abjection de ce qui se passe.

      Nous sommes la minorité qui n’a pas voulu servir de cobaye et à laquelle les faits donnent raison.

      Nous avons non seulement plus de clairvoyance mais aussi plus de force morale que tous les soumis qui se sont vaccinés pour la plupart par peur ou pour pouvoir aller au resto.

      C’est à ce titre que nous sommes persécutés.

      La devise de Macron c’est ordo ab chao. Il fout le bordel et espère tirer les marrons du feu.

      Ce petit vicieux n’a pas encore compris que même si nous sommes une minorité nous sommes les plus forts.

      Un jour viendra ou la police le lâchera…

      J’aime

    3. Très juste: ne pouvant se défouler sur les racaille ou la clique, le bon peuple se défoule sur les non vaccinés = anti vax = terroristes: c’est classique ! la bonne France de 41 (ils nous emm… ces résistants).

      J’aime

    4. Je suis d’accord avec Igor Buraki.
      Il n’y a pas lieu de se réjouir. Les mots de Macron n’ont pas su faire dérailler le pass vaccinal, au contraire Castex et Attal ont enfoncé le clou en laissant entendre que les restrictions de liberté, la peur, la solitude, tout çà était la faute des non vaccinés.
      Macron a lâché la laisse, désormais les chiens se sentent libre de mordre (ce qu’ils ont fait de manière moins symbolique aux Pays Bas).
      Nous savons tous, car il n’y a pas de groupe social épargné, qu’une large partie de nos concitoyens sont complètement vrillés par la peur et qu’on ne peut rien attendre d’eux.

      J’aime

  4. Macron a choisi le mur… Mais il va se prendre le Mur de la réalité dans la figure et çà va faire très mal : dans 15 jours, il n’y a plus de virus Omicron, quelques morts et encore quelques hospitalisations car ce n’est qu’un simple rhume. Ou soit à cause de sa bêtise, tous les Français seront en isolement car nous allons tous avoir l’Omicron, vaccin ou non, mesures barrière ou pas donc la France à l’arrêt. On récolte toujours ce qu’on sème…

    J’aime

  5. Macron est de la M .. dans un bas qui n’est même pas en soie
    Il n’a ni l’intelligence supérieure, ni la culture ni le panache de Talleyrand mais il en a le côté cynique en version minable et vulgaire

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s