ATTENTION. Le contrôle des prix, alternative à l’austérité.

Le débat sur l’inflation se poursuit; il est encore présenté de façon binaire à savoir. faut il lutter contre l’inflation au risque de provoquer une recession?

il y a une autre voie dont on ne parle pas souvent, mais à laquelle je crois, c’est celle des contrôles des prix et de revenus. J’y crois non parce qu’elle est efficace mais parce que c’est une tentation facile pour les gouvernements lâches, démagos et aux abois. Et dieu sait si de tels gouvernements existent; il suffit de se souvenir de la prime de 100 euros dite prime d’inflation en France, c’est un élément de contrôle des prix,

Les gouvernements et les banques centrales ne peuvent et ne veulent pas supporter les consequences de leurs gestions déplorables et les contrôles , déjà pratiquées en Chine, sont la solution de facilité. N’oubliez pas ma prédiction .

LA CHINE EST NOTRE VENIR, NOTRE PRECURSEUR, NOTRE CARICATURE.

Aux USA , on commence à évoquer cette possibilité de recourir au contrôle des prix et des salaires. La vogue des idées de la MMT va à mon sens pousser également vers ce débat:

sabelle Weber, professeure adjointe d’économie à l’Université du Massachusetts à Amherst et auteur de Comment la Chine a échappé à la thérapie de choc vient de lancer la balle:

Elle a récemment écrit dans le journal britannique Guardian que le contrôle des prix devrait être envisagé pour faire face à la flambée d’inflation qui frappe de nombreuses économies à la suite de la crise du COVID.

L’article de Weber a provoqué une rafale de débats entre les économistes post-keynésiens radicaux et les keynésiens plus orthodoxes sur l’efficacité du contrôle des prix pour contrôler l’inflation et pour faire face à la flambée actuelle dans les grandes économies.

Weber est spécialistede la Chine.

Weber vient de l’un des départements d’économie les plus radicaux des États-Unis et est apparemment un grand fan d’auteurs post-keynésiens comme Minsky et Kalecki  Elle est également une partisane de la théorie monétaire moderne, la fameuse MMT.

Les taux d’inflation ont augmenté dans la plupart des grandes économies pour atteindre des niveaux jamais vus depuis les années 1970. 

Certains économistes traditionnels font valoir que cette flambée d’inflation est due à la demande excessive des consommateurs qui se voient distribuer d’énormes sommes d’argent par les gouvernements pendant COVID et par les programmes de relance budgétaire de deficit spending. Une grande partie de ces mesures ont été financées de par des injections de crédit de la banque centrale, c’est de la MMT. 

L’opinion dominante est qu’il est temps de freiner ces injections monétaires avec des hausses de taux d’intérêt et en diminuant progressivement l’assouplissement quantitatif. 

Weber propose une politique alternative au resserrement monétaire et à l’austérité budgétaire . C’est le contrôle des prix.

Dans son article, Weber compare la spirale d’inflation actuelle à celle de la Seconde Guerre mondiale. 

Weber fait valoir que : « Le contrôle des prix permettrait de gagner du temps pour faire face aux goulots d’étranglement qui persisteront tant que la pandémie prévaudra. » 

  Donc ce serait juste une mesure de court terme . 

Mais Weber montre ensuite le bout de l’oreille en ajoutant que« Le contrôle stratégique des prix pourrait également contribuer à la stabilité monétaire nécessaire pour mobiliser les investissements publics en faveur de la résilience économique, de l’atténuation du changement climatique et de la neutralité carbone . » 

En d’autres termes, le court terme pourrait devenir long et faire partie d’une politique qui contrôlerait l’inflation indéfiniment afin que les investissements publics financés par les banques centrales à la MMT n’aient pas à être réduits. Le contrôle des prix est le complément naturel de la répression financière puisque celle ci est elle même un controle de prix.

Le lien entre contrôle des prix et tendance à aller ves la MMT est evident puisque l’inflation des prix et la question de la rentabilité du capital sont les talons d’Achille de la MMT.

Dans de nombreux secteurs des économies capitalistes, les contrôles des prix sont déjà en place. Il y a des contrôles des loyers ; des plafonds d’augmentation des tarifs des transports et des plafonds de prix sur les services publics comme le gaz, l’eau et l’électricité dans de nombreux pays. La réglementation des prix sur les « monopoles » privés et les industries d’État peut être trouvée partout. Et mine de rien les contrôles sont en train de se généraliser.

Mais ce n’est pas ce que Weber entend par « contrôle stratégique des prix ». Les contrôles ciblés ne sont pas stratégiques.

Le contrôle des prix a fonctionné aux USA, de 1971-1974.

Il a été introduit sous la présidence de Nixon, il n’a pas été très convaincant.

Dès qu’ils ont été levés en 1974, l’inflation des prix a de nouveau augmenté. Un article de Blinder et Newton a conclu que« D’après les estimations, en février 1974, les contrôles avaient abaissé le niveau des prix des produits non alimentaires et non énergétiques de 3 à 4 %. Après ce point, et surtout après la fin des contrôles en avril 1974, une période de « rattrapage » rapide de l’inflation a érodé les gains qui avaient été réalisés, laissant le niveau des prix de zéro à 2 % en dessous de ce qu’il aurait été en l’absence de contrôles. . Le démantèlement des contrôles peut ainsi expliquer l’essentiel de l’explosion d’inflation à « deux chiffres » des prix des produits non alimentaires et non énergétiques en 1974. »  

Récemment, des économistes du Conseil des conseillers économiques de la Maison Blanche ont publié un document suggérant que les contrôles des prix pourraient fonctionner comme ils l’ont fait après la Seconde Guerre mondiale. Les économistes de la Maison Blanche estiment que « la période d’inflation après la Seconde Guerre mondiale est probablement une meilleure comparaison pour la situation économique actuelle que les années 1970 et suggère que l’inflation pourrait rapidement baisser une fois que les chaînes d’approvisionnement seront entièrement en ligne et que la demande refoulée se sera stabilisée. »

La Maison Blanche, comme Weber dit finalement que les contrôles pourraient être utilisés à court terme pour obtenir un « espace de respiration » sur l’inflation ; mais ce n’est pas une alternative a l’austérité comme les partisans du controle stratégique et les fan de la MMT le concoivent.

Le pic d’inflation ne serait pas encore atteint:

L’inflation américaine va probablement atteindre son niveau le plus rapide en quatre décennies, ce qui explique un changement dans l’approche de la Réserve fédérale en matière de politique monétaire ainsi qu’une plus grande inquiétude des consommateurs à l’égard de l’économie.

L’indice des prix à la consommation mercredi devrait augmenter de 7,0% pour l’année jusqu’en décembre et de 0,4% par rapport au mois précédent. 

Le lendemain, un autre rapport du ministère du Travail devrait montrer que les prix payés aux producteurs ont bondi de près de 10 % en 2021.

Les rapports sur les ventes au détail et la production industrielle de décembre arrivent vendredi.

La poussée de l’inflation montre pourquoi les responsables américains se préparent à une normalisation de la politique monétaire plus rapide que prévu. À cela s’ajoutent des preuves d’un marché du travail tendu, notamment une augmentation des salaires et une baisse du chômage dans les données de vendredi.

Les observateurs de la Fed pourraient avoir plus de précisions au cours de la semaine à venir quant à savoir si le décollage des taux d’intérêt pourrait avoir lieu dès mars et quand la banque centrale commencera à réduire son bilan de 8,8 billions de dollars

Le président Jerome Powell témoignera mardi devant la commission sénatoriale des banques sur sa nomination pour un deuxième mandat de quatre ans. Deux jours plus tard, le gouverneur de la Fed, Lael Brainard, comparaîtra devant le même panel lors d’une audience de confirmation de son élévation au poste de vice-président. Parmi les autres responsables de la Fed qui prendront la parole, citons Loretta Mester, Esther George, Charles Evans et James Bullard.

Ce que dit Bloomberg Economics :

« Avec le taux de chômage tombant en dessous de l’estimation médiane du taux neutre à long terme par le participant du FOMC et les salaires augmentant rapidement, ce rapport sur l’emploi atténuera probablement les doutes persistants chez les membres les plus accommodants du FOMC. »

[AP] Omicron explosion spurs nationwide breakdown of services

[Yahoo/Bloomberg] N.Y. Hits Record Cases; U.S. Infections Double: Virus Update

[NBC] Florida Adds 69,914 New COVID-19 Cases, as 7-Day Average Continues to Set Records

[Yahoo/Bloomberg] U.S. Inflation Rate Is Probably Going to Spike Again: Eco Wee

[Yahoo/Bloomberg] Risk Bubbles Are Deflating Everywhere, Some Market Watchers Say

[CNBC] Inflation, rising rates and the Federal Reserve could whip stocks around in the week ahead 

[Yahoo/Bloomberg] Surging Bond Rates Threaten to Muzzle Dip-Buying Stock Bulls

[The Hill] Omicron fuels unprecedented spike in COVID-19 cases

[Reuters] ECB may need to act if energy price rises more persistent: Schnabel

[Yahoo/Bloomberg] Europe Targets Anti-Vaxxers; Djokovic Fights Back: Virus Update

[Reuters] Ex-security chief arrested as Kazakhstan presses crackdown on unrest

[CBS] Battle lines appear to tighten over Russia’s potential invasion into Ukraine

[Bloomberg] China Vows to Ensure Daily Food Supply in Covid-Hit Xi’An City

[Bloomberg] Hong Kong Faces Worst of Both Worlds as Omicron Ruins Covid Zero

[Bloomberg] China Makes a Risky Bet on Olympic Victory Over Covid

[WSJ] Restaurants Seek Federal Aid as Omicron Surge Threatens Another Hard Winter

[WSJ] Rocket Grew Into America’s Biggest Mortgage Lender, but Now Comes the Hard Part

[FT] Food prices remain high into 2022 on shortages due to extreme weather

[FT] America’s Covid testing system buckles under weight of Omicron surge

[FT] ‘People are scared’: Xi’an residents struggle to find food and medical help

3 réflexions sur “ATTENTION. Le contrôle des prix, alternative à l’austérité.

  1. C’est une hypothèse très crédible.

    Pour ce maintenir, le système qui atteint un niveau d’inégalités jamais vu n’a d’autre solution que de basculer dans l’autoritarisme. Il faut être aveugle pour ne pas le voir.

    Je pense aussi qu’on va prochainement nous rationner au nom de la lutte contre le réchauffement climatique ce qui permettra de contrôler la demande de certains biens et services. Nous allons vers des quota individuels de consommation d’essence, de km en avions…

    Le passeport numérique aura alors succédé au pass vaccinal qui lui sert de chausse pied et toutes ces infos y figureront.

    Mais là encore le système va toucher à ses contradictions puisque de telles mesures ne pourront que freiner la croissance.

    J’aime

  2. Le contrôle généralisé des prix conduit d’un côté à des pénuries sur les marchés officiels et de l’autre au développement massif du marché noir. Ces gens n’ont rien appris de l’histoire!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s