Sur les marchés financiers, la peur revient; mission accomplie, la Fed a torché les petits spéculateurs.

Sur les marchés financiers, la peur revient;

La nouvelle année n’a pas bien commencé pour les actions de croissance ou les autres actif spéculatifs qui ont retenu l’attention au cours des deux dernières années. 

Le bitcoin est en baisse de 25 % depuis le début de 2022 et de près de 50 % depuis son sommet de novembre. 

 Le Bitcoin n’est pas pertinent pour la plupart des investisseurs , mais il a valeur symbolique , valeur emblematique.

Dans un marché baissier, on vend ce qu’on peut et non pas pas ce qu’on veut. C’est pour cela que dans les baisses beaucoup de mouvements semblent illogiques, ils sont déterminés par la technique et la liquidité plus que par les appréciations sur la valeur réelle estimée.

Le fait est que les parties les plus risquées des marchés ont été les plus touchées par la correction en cours . 

Les actions de croissance à large capitalisation préoccupent la plupart des investisseurs, en raison de leur sur-détention et de la part démesurée qu’elles représentent dans les indices.

Fin 2021, les dix principaux titres du S&P 500 représentaient 30 % de l’indice et s’échangeaient en moyenne 44 fois les bénéfices et 12 fois les ventes. 

Les valorisations comme je ne cesse de le répeter avec JP Hussman sont un piètre outil de timing mais ce sont d’exceptionnels indicateurs du risque que l’on supporte en les acquerant. Plus on surpaie et plus on risque et plus on perd à la décrue.

 9 de ces 10 principales actions ont sous-performé l’indice jusqu’à présent cette année, le seul récalcitrant étant Berkshire Hathaway dont la réputation « value  » reste indiscutée.

La deuxième meilleure performance est United Health et ce n’est pas une coïncidence si ce sont les deux actions les moins chères du groupe. 

La correction à ce jour n’a pas vraiment changé le niveau de risque. 

Les 10 premieres valeurs représentent toujours 28 % de l’indice, et elles se négocient désormais à 37 fois les bénéfices. 

On est loin de niveaux d’investissement !

Le S&P 500 n’a pas atteint le territoire de correction officiel de 10 %. La vente a principalement concerné les actions de croissance. Les actions dites de valeur, les actions à dividendes et les actions étrangères ont toutes surperformé le S&P 500 jusqu’à présent cette année. 

Cela peut ou non continuer, tout dépend de la durée de la baisse et de son pilotage..

Les professionnels essaient de trouver des indications dans le marc de café ; ils lisent les historiques, les graphiques, les modèles, moi je vous conseille de ne rien faire de tout cela et simplement d’attendre; attendre un signal de la Fed -ou d’un de ses poissons pilotes-qu’elle juge que la baisse a assez duré et que cela devient dangereux.

La Fed a voulu casser un climat, casser la spéculation, pas casser la mécanique du marche boursier car elle n’en a pas d ‘autre en rechange, elle a voulu baiser le petit public, pas faire perdre de l’argent aux institutions systémiques.

Et elle donnera le coup de sifflet de la fin, lorsqu’elle le jugera opportun je n’en doute pas.

Elle a deja fait chuter toutes les valeurs de ARK, les IPO pourries par exemple et c’est déjà pour moi « mission accomplie » .

La Fed ne peut absolument pas tester une contraction des conditions financières.

Elle n’ a pas encore perdu le controle de la situation, voila la seule chose importante.

Soyez sur qu’un jour cela viendra mais nous n’en sommes pas deja là.

Le VIX.

H/t ALHAMBRA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s