La terrible escalade du coûte que coûte. Osez nommer l’ennemi. Ouvrir les yeux.

Je m’épuise à faire comprendre aux Français que nous sommes en guerre; le pouvoir, les élites, les kleptocrates, les stakeholders, tous ces gens et leurs complices vous ont déclaré la guerre.

Et ils ne s’en cachent plus, ils en offrent les images.

Seule la lâcheté peut animer ce refus forcené de ne pas le voir, de n’en rien vouloir savoir, de faire comme si nous étions encore dans une système démocratique.

La lâcheté consiste bien souvent à simplement détourner les yeux.

Nous sommes dans ce que l’on appelle un régime , un régime comme on dit le régime Assad ou le régime Iranien ou le régime des Colonels etc.

Plus le gouvernement perd de légitimité et plus il utilise la force.

Comme on gave l’oie de ce qui va la détruire, il gave le peuple de ses mensonges.

A ce stade il ne torture encore que les mots et le sens, mais déjà il cogne , il s’acharne au vu et su de tout le monde, en pleine rue, et même sous l’oeil des caméras, pour l’exemple.

Il utilise comme les élites le font en matière monétaire et financière le « coûte que coûte » , mais là aussi c’est vous qui payez.

C’est une terrible escalade.

Pourquoi l’esprit de gauche soutient-il le pouvoir en place , ne serait ce que par sa passivité?

Parce que cette gauche veut à tout prix imposer la dictature du collectif sur les individus.

Cette gauche n’a pas compris la dualité de la vie en société; nous sommes des individus insérés dans le social, plongés dan le social. nous sommes à la fois des individus et à la fois des êtres sociaux .

A l’occasion de la soi disant épidémie ils veulent faire basculer les équilibres antérieurs, déplacer le curseur entre obligations sociales et libertés individuelles.

Et imposer la primauté irréductible du collectif, anéantir ce qui reste d’individuel. Tout mettre en carte pour créer le fameux Panopticon.

Ces idiots ne se rendent même compte que ce faisant ils roulent pour leur soi disant ennemi: le Capital.

A notre époque c’est le capital qui veut collectiviser, socialiser.

Pourquoi? Parce qu’il a acheté la Nomenklatura qui a confisqué le collectif! Il a acheté ceux qui imposent les gouvernances et les pseudos savoirs des faux experts.

Le Capital a tout envahi, y compris le camp de ceux qui font semblant -ou croient- de lutter contre lui! Pour survivre le Capital doit se renier, il doit avoir recours aux collectivisations c’est le grand secret de notre époque, il doit devenir Capital au sens de Davos et de Macron. Il doit prendre le contrôle de la société civile , il doit pouvoir fabriquer le type de citoyen qui convient à sa reproduction et à son maintien en place dominante.

Les gauches sont partie prenante de l’escalade actuelle.

Et je n’hésite pas à dire, car il faut ouvrir les yeux, que fidèle hélas à ses origines le « front national » lui aussi croit à cette nécessité d’imposer le collectif par la Police et la force , simplement il ne le nomme pas de la même façon, le front national veut un collectif qu’il nomme le National; il veut lui aussi le sacrifice de l’individu au profit de l’idée qu’il se fait de la Nation. D’où son attitude ambiguë tout au long de ces affrontements.

Le peuple est seul, ce n’est qu’en son sein qu’il peut trouver les forces de résistance, perdez tout espoir de renfort extérieur.

3 réflexions sur “La terrible escalade du coûte que coûte. Osez nommer l’ennemi. Ouvrir les yeux.

  1. Il n’est pas impossible qu’une fois aveuglé par le confort, le pouvoir, le sentiment de puissance il soit trés difficile d’apréhender l’origine et la nature de l’être qui anime une existance.

    Comme vous, j’observe tous ces puissants et j’ai presque honte de l’avouer mais ils m’amusent.

    Toutes ces créatures, je dis bien toutes, sont convaincues que la mort c’est le néant (merci Jean-Paul S.), et donc ne se comportent que par programmation animale : accumuler, gagner, dominer… etc…

    Mon intuition, pour conclure, c’est qu’ils manquent cruellement de formation scientifique pour comprendre ce long travail cosmique, physique puis biologique dont nous héritons tous.

    J’aime

  2. En 2006 Warren Buffet disait qu’une « lutte des classes » faisait rage, tout en précisant : « c’est ma classe, les riches, qui a déclaré cette guerre et c’est elle qui est en train de la remporter ! »

    Cette victoire est aujourd’hui indéniable même si elle n’est surement que provisoire. Elle est avant tout d’ordre idéologique : le système a réussi à faire oublier ce qu’il était. Il a tué toute opposition d’où la disparition de la gauche et son remplacement par un ersatz menant de faux combats de plus en plus ridicules.

    Cela tient toujours grâce à la bêtise, la vanité et la lâcheté de la bourgeoisie, ces 20 % qui parce qu’ils ont une petite réussite matérielle sont incapables de la moindre critique et du moindre combat qui risque de leur en faire perde une miette.

    On a tous dans nos familles ce genre de cons qui se croient intelligents par leur réussite, réussite qui consiste le plus souvent en un coup de chance, en l’achat d’un appartement dont la valeur a triplé.

    Leur orgueil les rend incapables de voir que cette victoire du capital dont ils pensent être bénéficiaires aboutit à la mise en place d’un nouveau communisme dans lequel il n’est pas certain que le sort de leurs enfants sera plus enviable que celui du reste de la population.

    Ils seront toujours là pour relayer les oukazes du gouvernement, ils ont été les premiers à aller se faire vacciner de peur du virus qui tue 0.03 % ou pire encore de peur de ne plus pouvoir aller au resto.

    Il faut lire ou relire Céline pour comprendre à quelle basse espèce nous appartenons.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour M. Bertez

    Le refus de voir pourrait être un refus de constater que l’on ne ferait rien si l’on voyait, une forme d’autoprotection contre ce qui aboutirait à une dévalorisation de soi.

    Autre hypothèse, celle en conclusion de l’expérience de Solomon Asch en 1951 sur le conformisme en société. Là, nous toucherions aux strates profondes des mammifères sociaux.

    Les strates des moutons de Panurge, du Joueur de flûte de Hameln.

    Quand aux « très purs » de la gauche, j’ai encore en mémoire leurs regards de kapos de goulags qui flambaient dès que l’on contestait leurs vues , entre 68 et 73 …. après , nombre d’entre eux sont allés pantoufler dans l’administration .

    Pourquoi me souvient-il tout à coup de Diogène cherchant un homme avec une lanterne en plein jour!?

    Cordialement.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s