Analyse politique. La stabilité de Macron à 25% est un produit de la complaisance

La prestation de Michel Onfray n’est pas une réflexion philosophique bien entendu. Ce n’est même pas une réflexion politique. Non, c’est une réflexion de bon sens d’homme de la rue. Je l’entends souvent. De nombreux lecteurs s’étonnent chaque fois que je publie des sondages qui font ressortir que Macron dispose d’un socle solide de 23 à 25% de soutiens.

La plupart des interlocuteurs me disent que les sondages sont truqués.

Je réponds généralement que c’est peu probable; les méthodologies sont ce qu’elles sont, et je vois peu de maisons de sondages capables de truander les résultats à ce niveau. Il est vrai cependant que de nombreux sondages sont corrigés ou redressés pour tenir compte des biais constatés dans les évolutions historiques. Et là, il y a peut-être des biais dans les biais.

Mon expérience de la pratique des sondages, à la fois comme utilisateur et comme fabricant, me conduit à penser que la convergence des enquêtes autour du socle de 23 à 25% constitue une photo crédible de la réalité.

Il reste à expliquer bien entendu d’où vient ce socle.

Les publications sont malhonnêtes généralement dans la mesure où elles fournissent des résultats non ventilés, non explicités. Bref, des résultats qui, sur le fond, ne servent pas à grand chose, si ce n’est à influencer le public. Là où les sondages sont malhonnêtes, c’est à ce niveau: c’est au niveau de la pression qu’ils exercent sur le public par le biais de l’imitation et du conformisme. Vous connaissez tous ces jeux du style TF1. On vous pose une question, vous répondez, mais le gagnant, ce n’est pas celui qui a trouvé la réponse qui correspond à la réalité ou à la vérité, mais celui qui a deviné ce que pensent les Français en général.

C’est la force du hit parade, c’est la force de l’imitation.

Et en ce sens, les sondages ne sont pas neutres.

Les gens qui lisent que Macron est stable à 23/25% sont validés dans la persistance de leurs opinions, même si, au fond d’eux-mêmes, ils vacillent.

Je me souviens de la dégringolade de Hollande lors de son quinquennat. Elle a été précipitée par un phénomène de boule de neige lorsque le public s’est aperçu qu’il chutait dans les sondages. La chute mise en évidence dans les sondages les a confortés dans cette idée qui n’était que latente que Hollande était un mauvais président, même pire, un baltringue, un canard boiteux.

Sur le fond, je ne suis pas étonné que Macron reste à 23/25%. Quand on dispose des ventilations, on comprend mieux sa stabilité. Ce n’est pas une stabilité fondamentale, c’est une stabilité qui résulte de mouvements contradictoires. Chacun sait qu’il a perdu une grande partie de ses soutiens de gauche et qu’il a gagné un soutien non négligeable à droite chez les LR.

Ce phénomène traduit la complicité et la connivence qui existe au plus haut niveau entre les chefs historiques des LR et Macron. Ce n’est un secret pour personne, mais il est insuffisamment mis en évidence; les éléphants chez les LR sont pro-Macron, qu’il s’agisse de Sarkozy, Juppé, Raffarin, Woerth, Estrosi, etc. Ces éléphants ont tous quelque chose à perdre en cas de non-réélection de Macron. Ils ont des dettes cachées vis à vis de Macron, voire même des fils à la patte inavouables.

Donc, que se passe-til? Il se passe un phénomène que vous comprendez aisément; ces éléphants n’attaquent jamais Macron sur aucun point:

  • ni sur sa politique incohérente
  • ni sur son comportement méprisant à l’égard des Français
  • ni sur sa politique étrangère imbécile et inconstante
  • ni sur ses promesses non tenues, etc.

Le plus caractéristique est leur silence sur la dette et les déficits. Ces personnalités malhonnêtes en avaient fait le cheval de bataille de 2017 pour affirmer leur européisme et leur penchant pour l’austérité.

En réalité, ils l’avaient fait pour donner satisfaction au patronat qui réclamait des réformes dont le but ultime était de remonter le taux de profitabilité du capital. Les déficits ont explosé sous Macron, et même avant la crise sanitaire, la masse de dette est colossale et quasi plus personne n’évoque cette question. La situation financière et bilantielle de la France est bien plus catastrophique qu’en 2017; la situation du commerce extérieur traduit un très mauvais réglage conjoncturel et une dégradation structurelle accélérée! En entendez-vous parler? Bien sûr que non.

Il est évident que si des personnalités historiques des LR, sensées être dans l’opposition, soutiennent implicitement Macron et ne s’expriment jamais contre lui, la partie du public qui conserve le souvenir de ces personnalités, et lui maintient sa confiance, en est fortement influencée. Cette partie du public finit par gober l’idée que Macron travaille dans l’intérêt général, qu’il n’est ni de droite, ni de gauche, et même qu’il est compétent!

Cette frange importante des personnalités de droite et de l’électorat correspondant a déjà implicitement admis la future cohabitation. Et elle est venue relayer l’ancienne fraction de l’électorat de gauche qui avait porté Macron au pouvoir en 2017.

Il y a beaucoup d’autres phénomènes qui expliquent la stabilité apparente de Macron. Il faudrait, par exemple, aller creuser du côté des narratives des médias, du côté de la position incroyablement courtisane des pseudo-intellectuels et des pseudo-artistes, etc.

3 réflexions sur “Analyse politique. La stabilité de Macron à 25% est un produit de la complaisance

  1. Onfray ça ne vole quand même pas bien haut. S’il continue il sera aussi bon qu’Enthoven.

    Macron peut très bien être à 25 % et avoir dans les 75 % qui restent des français qui le détestent au point de vouloir lui coller une gifle.

    On ne voit pas trop la pertinence de l’argument.

    J’aime

  2. 21 à 25%: ça correspond à son score du 1er tour de la présidentielle précédente. Bref, son socle de convaincus d’office. On en connais tous et on est confondu par l’indigence de leurs propos pour justifier leur ‘choix’. Plus globalement, on est atterré par les critères électifs que retient le troupeau ! E. Bernays avait tout compris, hélas et tout expliqué en plus. comme souvent mentionné sur ce blog, 20% suffisent pour faire tranquillement un ou même 2 quinquennats, en piquant tous les postes, les rentes à vie, le pognon et les mignons.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s