Selon BoFA le PUT de la Fed est 16% sous les niveaux actuels

  • Le S&P 500 devrait glisser à 3 698 pour que la Réserve fédérale intervienne et aide à arrêter l’hémorragie des actions, selon l’enquête auprès des gestionnaires de fonds de Bank of America. 
  • Ce niveau nécessiterait que l’indice large des actions chute de 16 % supplémentaires par rapport à la clôture de lundi. 
  • Le sentiment du marché est baissier mais pas trop, selon l’enquête. 

Le S&P 500 devrait sombrer dans un marché baissier avant que la  Réserve fédérale ne vienne au secours du marché boursier.

Cela nécessiterait que l’indice large des actions revienne à un niveau jamais vu depuis plus d’un an, selon la dernière enquête de Bank of America sur les gestionnaires de fonds publiée mardi.

Environ 30% des répondants à l’enquête de février ont déclaré que le S&P 500 devrait tomber à 3 698 pour qu’un « Fed put » se matérialise. 

Ce niveau représente une baisse de 16% par rapport à la clôture de lundi de 4 401,67. 

C’est également une zone dans laquelle l’indice n’a pas évolué depuis décembre 2020.

Une option de la Fed est l’idée que la banque centrale américaine façonnerait des politiques monétaires pour mettre fin aux fortes baisses du marché boursier. 

L’indice cette année -jusqu’à la séance de lundi- a chuté de 7,6 % et a brièvement plongé dans une correction, soit une chute de 10 % par rapport à un sommet récent. Les actions ont chuté alors que les investisseurs s’attendent à ce que la Fed mette en œuvre plusieurs hausses de taux d’intérêt pour calmer l’inflation. Une autre baisse de 16% pousserait fermement l’indice dans un marché baissier, qui se définit par une chute de 20% par rapport à un sommet récent. 

Début janvier, l’indice a atteint un niveau record de 4 818,12. 

Le sentiment du marché boursier est baissier « mais pas extrêmement baissier », car seuls 30% des gestionnaires de fonds s’attendent à un marché baissier en 2022, tandis que 66% ne le font pas, a déclaré BofA. Les opinions baissières sont motivées par les craintes de hausses de taux et de ralentissement de la croissance économique, a-t-il déclaré. 

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Jay Powell

Les gestionnaires de fonds ont exprimé un sentiment baissier en passant aux liquidités, cette allocation passant à 5,3 %, le taux le plus élevé depuis mai 2020, lorsque les investisseurs sortaient d’une déroute boursière alimentée par la pandémie de COVID-19 en cours. 

Le rapport de février a montré que les gestionnaires de fonds ont fui les actions technologiques, laissant l’allocation nette à ce secteur au plus bas depuis août 2006. 

 BofA a déclaré que 314 répondants qui gèrent 1 billion de dollars d’actifs ont participé à son enquête menée entre le 4 et le 10 février.

Business Insider.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s