Les nouvelles; la comédie continue

Compte tenu de la gravité de la situation sur de nombreux plans , les niveaux boursiers actuels sont incompréhensibles; Ils ne comportent aucune prime de risque pour tenir compte de la gravité extrême de ce qui se passe.

Je ne vois qu’une interprétation;

Les gros acteurs, les initiés, les grandes dynasties, le smart money ne croient pas à ce qui nous est montré et dit.

Ce qui explique la non-réaction c’est le doute.

Les très grands détenteurs de capitaux ne croient pas aux gesticulations que nous offrent les banquiers centraux, les gouvernements bellicistes, et même pas aux manifestations populistes. de même ils en croient pas a un maintien durable de l’inflation, le 10 ans US ne serait pas à 1,9%.

Le doute est à mon sens radical.

Si les spectateurs croyaient à ces pantomimes, les cours seraient déjà 20% en dessous des niveaux actuels, les trous/gaps seraient quotidiens, les titres des médias alarmistes. mais non , tout est désamorcé, banalisé.

J’en rire la conclusion que dans leur inconscient , les marchés ont acquis la conviction que tout cela était bidon. Dela poudre aux yeux pour le public, pour les masses.

Je maintiens mon appréciation de fond , nous sommes dans une correction, un pilotage délicat mais conduit habilement et les autorités responsables ultimes que sont les banques centrales n’ont perdu ni le contrôle des marches ni celui des narratives.

La comédie continue, l’imaginaire n’est pas brisé.

Dans ces conditions, tout en maintenant mon analyse qui considère que 2022 est une année charnière, il me semble prématuré de faire comme si les dès étaient déjà jetés.

On peut encore jouer les prolongations, taper dans la boite, refaire un tour de manèges.

Plus que jamais nos sommes dans cette post modernité qui faisait dire aux américains au moment de la guerre en Afghanistan ; nous créons notre propre réalité et les autres s’y adaptent.

En ces temps d’escalade tous azimuts, je pense que le seul véritable qualificatif qui s’applique à toutes, je dis bien toutes les situations évoquées ci dessus et dans tous les domaines est celui de « dérisoire ». Nous baignons dans ce « dérisoire », dans le faux semblant, dans la gesticulation grotesque. Nous baignons dans les « postures » et surtout dans la « mediocrité » fruit de l’incompétence.

[Reuters] Poutine lance des exercices nucléaires alors que les États-Unis disent que les forces russes se « déroulent » pour l’attaque contre l’Ukraine 

[CNN] Le point sur la crise Ukraine-Russie

[AP] Des responsables ukrainiens subissent des bombardements sur le front

[Reuters] L’Ouest fait front uni contre la Russie, mais appelle à des pourparlers

[AP] Chef de l’UE : la Russie pourrait être coupée des marchés et des biens technologiques

[WSJ] Les régions séparatistes d’Ukraine émettent des ordres d’appel alors que la Russie teste des missiles

[FT] L’or surperforme les actions et les obligations alors que les traders recherchent des actifs refuges

[FT] Les États-Unis menacent de sanctions paralysantes si la Russie envahit l’Ukraine

Une réflexion sur “Les nouvelles; la comédie continue

  1. Je suis tout à fait d’accord. Les marchés font preuve de solidité à ce stade. Ils donnent le sentiment de vouloir remonter à la moindre fenêtre de tir et bénéficient au minimum d’un parachute puissant avec des taux d’intérêts réels destinés à rester négatifs encore longtemps.

    La remontée des taux nominaux c’est presque une construction parallèle.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s