La nécessaire tendance à la paupérisation des salariés.

Comment peut-on persévérer à utiliser des théories économiques qui n’expliquent rien, ne donnent aucune bonnes prévisions et ne servent qu’à tromper le monde?

Comment, je ne sais pas, mais pourquoi je le sais!

Artus de Natixis s’interroge sur la déformation du partage des revenus au détriment des salariés.

Bien entendu il ne donne pas de réponse.

Pourquoi? Parce qu’il ne faut surtout pas que les mécanismes et le mode de fonctionnement réel du système soit su. Surtout chez les économistes système, c’est à dire chez les gardiens du temple bancaire.

Si il était su, on pourrait le contester, montrer ses lacunes et ses défauts.

Pourquoi la baisse des salaires réels face à la hausse de la productivité?

Parce que le progrès consiste en une intensification du Capital, on remplace le travail humain par les équipements et les processus,

Ces équipements et processus représentent un facteur, le facteur Capital qu’il faut rémunérer et rentabiliser et pour le rentabiliser il faut hausser le taux d’exploitation de la main d ‘œuvre, il faut peser, rogner les salaires et assouplir réglementairement les échines, déréguler le travail et démanteler les lois sur le travail; ce qui se passe depuis près de trois décennies et que l’on appelle improprement le libéralisme.

La chute de la part des salariés et leur paupérisation est une conséquence de l’accumulation continue du capital pour faire de la productivité, pour réduire les couts salariaux, pour réduire le pouvoir des syndicats etc etc ; Il faut aussi d’ailleurs réduire les impôts sur le capital le détaxer , le subventionner, augmenter la fiscalité sur les salariés directement et indirectement .

C’est l’évidence même, il suffit de réfléchir.

Les gains de productivité sont obtenus grâce à un accroissement relatif de la masse de machines, de techniques, de savoirs faire bref grâce à l’accumulation de toujours plus de capital , ce qui augmente de façon continue le besoin de profit et donc le besoin de hausser la part qui revient au capital au détriment de la part qui revient au facteur travail!

C’est le BABa de l’économie. La vraie, celle qui décrit correctement les phénomènes économiques en régime capitaliste..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s