Un texte exceptionnel qui relie le conflit en cours à la grande géopolitique, aux visées des élites néocons et surtout à la grande volonté de jouer sur le sociétal, l’identité.

Je vous invite à lire ce texte pour de nombreuses raisons.

Les élites sont nos ennemis. Tout comme Poutine est leur ennemi.

Traduction BB

Pourquoi lire ce texte?

D’abord il est clair, documenté et surtout organiquement cohérent.

Ensuite il est historique, voit les choses de haut puisqu’il part de la vision imperiale de Zbigniew Brzezinski des années 90 pour arriver à la vision des néocons aux mutations de la pensée de ZBIG et ses prémonitions.

Enfin Pam Ho a comme je le conseille a une vision du Tout.

Elle est capable mettre en perspective la grand analyse géopolitique imperiale de long terme avec les évènements présents et surtout de montrer le lien organique, pas rhétorique qui unit la vision impériale des élites dominatrices à la tentative sociétale en cours de contrôler els esprits par le Woke, le Genre, l’Identité etc.

C’est remarquable ; je bois du petit lait, moi qui développe l’idée d’un isomorphisme étroit entre ce qui se passe au niveau politique, géopolitique, imperial et la volonté des élites de nous transformer ontologiquement, de nous déconstruire, de nous « reseter » pour parler comme la fasciste Schwab.

Lisez, faites lire.

Il y a 4 mois, octobre 2021, une guerre était prédite pour février 2022 par nul autre que le roi des « nuls » lui-même, le complotiste Alex Jones. Il était sorti dîner avec une personne très riche et très connectée politiquement, et elle lui avait dit de s’attendre à la guerre en février 2022 parce que ses contacts politiques le lui avaient dit ! Comment cette personne a-t-elle su ?

Les plans de guerre ont été divulgués exprès par la Russie il y a 4 mois 

De toute évidence, les Russes avaient planifié la guerre et l’ont ensuite divulguée en espérant que cela inciterait l’équipe de Biden à mettre un terme au bombardement des provinces séparatistes de Donetsk et Lougansk. 

Ils voulaient également empêcher l’OTAN de s’étendre en Ukraine. De toute évidence, ils ont divulgué leurs plans exprès comme une menace de ce qui allait arriver s’ils n’obtenaient pas ce qu’ils voulaient.

C’est pourquoi, au cours des derniers mois, nous avons vu une discussion quotidienne dans les médias américains sur Poutine exigeant un changement dans la situation en Ukraine. Poutine a exigé que les élites américaines et l’OTAN concluent un accord pour empêcher l’Ukraine d’entrer dans l’OTAN, sinon il y aurait de graves répercussions « militaro-techniques ». 

Poutine a commencé avec ces demandes quelques jours seulement avant Noël 2021.

Nous savons maintenant que Poutine avait déjà conçu un plan pour envahir l’Ukraine au cas où les élites américaines et l’OTAN n’accepteraient pas ses conditions. 

Quelqu’un l’a dit à Alex Jones qui nous l’a dit en octobre. 

Il est clair que les Russes l’ont fait savoir afin que leur plan de guerre atteigne l’élite politique et médiatique de l’Occident – et c’est pourquoi, au cours des derniers mois, l’administration Biden a été si catégorique et s’est montrée si certaine d’une invasion prochaine de l’Ukraine. Les gens sur les réseaux sociaux se moquaient de Biden pour avoir averti à plusieurs reprises d’une invasion dans une semaine, ou quelques jours, ou demain. Ils s’étaient évidemment fait dire la même chose que l’ami d’Alex Jones par des Russes qui fuyaient exprès pour que les élites américaines prennent Poutine au sérieux.

Pourquoi les élites américaines n’ont-elles pas cédé à la demande de Poutine?

Depuis que le coup d’État en Ukraine il y a 8 ans a conduit les provinces de Donetsk et Louhansk à se déclarer indépendantes du nouveau régime ukrainien, il y a eu une guerre de bas niveau de bombardements et de tirs sur elles. 

Ils affirment que 17 000 de leurs concitoyens ont été tués en 8 ans et que les autres vivent dans une peur constante.

Les dirigeants ukrainiens savaient à l’avance qu’une invasion arrivait et ils auraient pu l’arrêter facilement s’ils l’avaient voulu en acceptant de ne pas devenir une base de rassemblement pour les troupes et les armes étrangères et d’arrêter la guerre contre le Donetsk et Louhansk. 

Pourquoi était-il si important pour leurs dirigeants de ne pas donner cette sécurité à la Russie ? Pourquoi est-ce qu’ils préféreraient littéralement être envahis et détruits ? Les élites ukrainiennes étaient-elles payées pour trahir le peuple ukrainien ? 

Cela semble cohérent par rapport à l’autre option insensée selon laquelle l’Ukraine risque d’être complètement détruite juste pour que les armes américaines puissent être dirigées vers la Russie depuis leurs frontières.

Actuellement, l’ élite du pouvoir américain suit le plan politique élaboré par Zbigniew Brzezinski à la fin des années 1990. Il était l’expert en politique étrangère et ancien président de la Commission trilatérale, ainsi que le conseiller à la sécurité nationale de Jimmy Carter, ainsi que conseiller pour JFK, LBJ et Obama. 

Son livre The Grand Chessboard: American Primacy And Its Geostrategic Imperatives (1997)a été écrit pour faire comprendre au monde qu’un nouvel ordre mondial dirigé par les États-Unis était arrivé après la chute de l’URSS. 

L’idée était d’envoyer un message au monde qu’ils devaient composer avec les plans des élites américaines comme décrit dans le livre parce que les élites mondiales savaient toutes que Zbigniew Brzezinski était un porte-parole de la politique étrangère pour les principales élites américaines. 

Il a écrit que l’Amérique allait prendre le contrôle total du monde et voulait que tout le monde suive le plan de domination américaine « pour le bien du monde ». 

Le livre explique le comment et le pourquoi de ce plan. 

C’était similaire à la façon dont le Forum économique mondial (WEF) basé à Davos fait la promotion de ses plans pour la grande réinitialisation « pour votre propre bien, que cela vous plaise ou non ».

Une chose que Brzezinski a expliquée dans son livre est que certaines nations sont des « États pivots » très importants qui doivent être libérés du contrôle russe et chinois si les élites américaines vont pouvoir mettre en œuvre leur nouvel ordre mondial, et l’Ukraine est la principale nation pivot.

Mais c’est sur le terrain de jeu le plus important du globe – l’Eurasie – qu’un rival potentiel de l’Amérique pourrait à un moment donné surgir. Ainsi, se concentrer sur les acteurs clés et évaluer correctement le terrain doit être le point de départ de la formulation de la géostratégie américaine pour la gestion à long terme des intérêts géopolitiques eurasiens de l’Amérique.

Deux étapes fondamentales sont donc nécessaires :

• premièrement, identifier les États eurasiens géostratégiquement dynamiques qui ont le pouvoir de provoquer un changement potentiellement important dans la répartition internationale du pouvoir et de déchiffrer les objectifs externes centraux de leurs élites politiques respectives et les conséquences probables de leurs efforts pour les atteindre ; et identifier les États eurasiens géopolitiquement critiques dont la localisation et/ou l’existence ont des effets catalyseurs soit sur les acteurs géostratégiques les plus actifs, soit sur les conditions régionales ;

• deuxièmement, formuler des politiques américaines spécifiques pour compenser, coopter et/ou contrôler ce qui précède, afin de préserver et de promouvoir les intérêts vitaux des États-Unis, et de conceptualiser une géostratégie plus globale qui établit à l’échelle mondiale l’interconnexion entre les politiques américaines plus spécifiques

Il continua:

Zbigniew Brzezinski a également parlé de l’impératif d’élargir l’OTAN si l’Europe veut rester dans « l’espace euro-atlantique » (dirigé par les États-Unis), c’est-à-dire que si l’OTAN ne se développe pas, ces États pourraient rejoindre la Russie.

 Il a également déclaré que la Russie devait recevoir des assurances en gardant les troupes et les armes nucléaires de l’OTAN hors de tout nouvel État de l’OTAN.

Zbigniew Brzezinski a écrit tout cela à la fin des années 1990 et les choses ont beaucoup changé depuis. Pourquoi tout ne s’est-il pas déroulé comme prévu?

 Une chose est que la vision de la politique étrangère de nombreuses élites américaines a changé après le 11 septembre. 

La clique Rockefeller, qui comprend la Commission trilatérale, le Conseil des relations étrangères et des groupes d’élite similaires interconnectés, a été fortement influencée par la nouvelle idéologie néoconservatrice qui pourrait se résumer à George W. Bush disant : « Vous êtes soit avec nous, soit contre nous. .” Ce comportement impérial arrogant ne pouvait que conduire au ressentiment et à la haine, craignait Zbigniew Brzezinski.

Nous pouvons voir l’influence néoconservatrice dans la façon dont les élites américaines ont traité la Russie. 

Zbigniew Brzezinski lors d’une conférence en 2014 lors d’une conférence intitulée Mutual Security on Hold? La Russie, l’Occident et l’architecture de sécurité européenne, publié dans un article intitulé Confronting Russian Chauvinism , a parlé de la nouvelle mentalité des élites russes et de Poutine envers l’Ukraine comme pouvant conduire à une invasion militaire de l’Ukraine. 

Son nouveau point de vue était que les États-Unis devraient s’assurer que l’OTAN ne s’étendrait pas jusqu’à l’Ukraine ce qui était un moyen d’empêcher les Russes de l’envahir.

Brzezinski n’est pas apprécié par ceux qui sont associés au Clintonworld à saveur néoconservatrice. 

Le président Obama a été réprimandé par eux pour avoir utilisé Brzezinski comme conseiller, probablement en raison de son attitude critique envers la guerre en Irak – que Clintonworld a soutenue. 

Quelques années plus tard, en 2016, dans un autre article de Brzezinski, Toward a Global Realignment , il parle de la nécessité d’un nouvel arrangement avec la Russie et la Chine en travaillant avec eux plutôt que contre eux, en particulier au Moyen-Orient. 

Comparé à son article de 2005, The Dilemma of the Last Sovereign , son article de 2016 semble découragé, alors qu’en 2005, il n’apparaît que comme inquiet face à l’attitude anti-américaine croissante dans le monde.

Le discours de l’élite américaine sur la politique étrangère a évidemment changé dans sa forme extérieure ces derniers temps. L’Amérique montre la voie en affichant une supposée grande préoccupation pour la «justice sociale» tout en promouvant la politique identitaire basée sur le genre et queer comme l’avant-garde de leur propagande de politique étrangère. 

Quant à la façon dont les élites américaines traitent les autres nations, il semble que leur autopromotion comme étant super préoccupées par la justice sociale et les droits de l’homme ne s’applique pas à autre chose qu’à la politique identitaire. 

Vous pouvez faire flotter des drapeaux pour 30 genres ou pour BLM et leur jeter beaucoup d’argent, mais si votre politique étrangère est toujours arrogante et exigeante et ne sert manifestement que les désirs des riches et des puissants par-dessus tout, alors beaucoup de gens ne seront pas. dupés très longtemps par votre tentative de dissimuler la tyrannie en flattant la politique identitaire.

Regardez comment mainteant les mandats et les passeports internes créent un mouvement mondial de citoyens en colère -de toutes les tendances politiques- unies contre une vision du monde perçue comme spécifiquement « élitiste ». 

Ils voient une élite mondiale promouvoir un engagement idéologique pour contrôler tout le monde, dans tout ce qu’ils font ou disent. 

Le comportement arrogant, excessif, illogique et antipathique des politiciens dont les revendications suscitent des niveaux d’opposition invisibles unit tout le monde – contre les élites et leurs laquais politiques. 

Une perception commune est maintenant que, au lieu que l’Amérique ou l’OTAN soient considérées comme le seul problème, la perception commune est maintenant qu’une élite mondiale unifiée et ses larbins politiques ont l’intention de déconstruire systématiquement le monde et d’essayer de le refaire selon leurs imaginaires ignorants et tyranniques.

À quoi mènera ce point de vue désormais répandu ? Beaucoup de gens croient qu’une élite mondiale indifférente, violente, vicieuse et stupide contrôle la plupart des politiciens importants du monde entier par la corruption et/ou le chantage. 

Les 0,1 % avec leurs escouades de crétins et leurs idiots utiles contre les 99,9 % du reste du monde – c’est la nouvelle bataille idéologique que voient la plupart des gens dont les cerveaux n’ont pas été décapés en écoutant jour après jour des politicailleries identitaires stupides . 

Poutine profite de cette nouvelle antipathie envers les dirigeants politiques, pariant que la plupart des gens sont trop en colère contre leurs propres dirigeants politiques pour les soutenir dans une lutte contre l’Ukraine.

Pendant des années, les élites américaines ont été averties par d’innombrables experts en politique étrangère au sujet de la Russie et de l’Ukraine, elles n’ont pas admis que leur intransigeance à ne même pas considérer ce qu’il fallait dire pour céder à la demande raisonnable de la Russie conduirait à la guerre. 

Leur avidité pour le pouvoir les a amenés à voir la guerre inévitable comme une opportunité de gagner encore plus d’argent, de contrôler encore plus de pouvoir – parce que seuls les petits gens doivent faire face à la douleur et au chagrin de la guerre.

Qui est pire ? Les gens qui lâchent des bombes, ou les gens qui auraient pu facilement les arrêter mais qui n’ont pas voulu ?

Pam Ho

27 fevrier.

5 réflexions sur “Un texte exceptionnel qui relie le conflit en cours à la grande géopolitique, aux visées des élites néocons et surtout à la grande volonté de jouer sur le sociétal, l’identité.

  1. @Seb
    La manipulation des masses par l’ingénierie sociale est fondamentale dans le monde actuel car comme le dit si bien Mr Bertez, il faut que les peuples perçoivent des signes et non le réel pour mieux les asservir, les programmer. Votre relation entre compréhensibles ou non envers Poutine et Vax non Vax est excellente et devrait se vérifier avec quelques conversations avec nos proches relations.
    Les peuples sont plus que lâchent, ils sont traîtres des valeurs et du sacrifice de leurs ancêtres. Pourquoi ? parce qu’ils ont été incité à emprunter un chemin maléfique. Ce chemin, c’est: on commence par la paresse, puis on devient laxiste, puis on finit par devenir un traître. Voilà ce que nous sommes en occident. En 2005, nous nous sommes fait pisser dessus après le référendum par les élites, et qu’avons nous fait? Rien. Alors aujourd’hui la facture de nos paresses, laxismes, traîtrises nous est présentée.

    J’aime

  2. Et l’Europe en vient à faire la guerre à la Russie….!!!
    Plus grand pays du monde et faisant partie du continent européen….
    Qui devrait être notre partenaire au contraire depuis des lustres pour toutes les richesses de cet immense pays, sans compter l’histoire liée à la nôtre…
    Nous aurions tellement à y gagner des 2 côtés…!

    Il est affligeant de constater à quel point l’Europe est vassale des États-Unis qui eux ont tous les droits !

    Tout ceci est hallucinant….!
    Le ridicule de nos ‘élites’ et medias corrompus nous entraînent vers l’abîme avec son peuple de décérébrés et d’aveugles.

    Autant de bêtise crasse pour nous mener vers le chaos… C’est affligeant!

    J’aime

  3. Ce n’est pas l’ancien monde que les élites de Davos veulent détruire,c’est l’etre humain,c’est pire encore.
    Ces gens la ont laché les chevaux avec la » pandémie » et ce que l’on appelle les vaccins.Ils sont ivres de puissance financière fictive,c’est pour cela qu’ils s’attaquent agressivement a la Russie,la Chine ou L’Inde.
    Leur erreur c’est de vouloir aller trop vite.
    A moins qu’ils n’y soient obligés par la situation financière.Si c’est le cas,a nous de les faire patienter.

    J’aime

  4. « Les 0,1 % avec leurs escouades de crétins et leurs idiots utiles contre les 99,9 % du reste du monde – c’est la nouvelle bataille idéologique que voient la plupart des gens dont les cerveaux n’ont pas été décapés en écoutant jour après jour des politicailleries identitaires stupides .

    Poutine profite de cette nouvelle antipathie envers les dirigeants politiques, pariant que la plupart des gens sont trop en colère contre leurs propres dirigeants politiques pour les soutenir dans une lutte contre l’Ukraine.  »

    Je nuancerai ce passage :

    Si la plupart des gens voyaient, la plupart des gens ne se serait pas faite vacciner. Là aussi il y a isomorphisme. Ceux qui se sont fait convaincre par la propagande covidiste se feront convaincre par la propagande anti-russe et plus particulièrement anti-Poutine.

    Heureusement c’est la partie la plus lâche de la population et c’est là que Poutine a raison, il n’a rien à craindre d’un occident majoritairement composés de lâches et dont il veut arrêter les dérives notamment militaires mais sociétales qui menacent la sécurité de son pays mais aussi sa civilisation. C’est un point essentiel qui explique le renforcement de l’alliance russo-chinoise.

    Je suis convaincu que si on demandait aux gens leur position pro-russe ou pro ukraine on trouverait une corrélation très forte entre vaxx et non vaxx.

    Aimé par 1 personne

    1. Je connais des russes pro vax et des russes qui ont fait après le sputnik le pfizer parce que plus chic, le pfizer c’est comme Chanel !!! En fait ce sont les russes plutôt aisés qui sont contre Putin parce qu’ils gagnent leurs sous en Russie mais viennent les dépensés en occident sans avoir payer les taxes que nous avons ici, ça fausse la donne … Ensuite je connais des russes en couple mi vax mi non vax …. Le vax est une simplement histoire de croyance…

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s