A vérifier: accusations de crimes de guerre

Déclaration d’urgence du représentant officiel de la Milice populaire de la RPD à 15h30 02.03.2022

Selon des informations opérationnelles reçues dans la ville de Marioupol, sur le territoire de l’usine d’Azov-Stal, le commandant d’un détachement distinct des forces spéciales « Azov » de 12 unités blindées de la Garde nationale d’Ukraine se prépare à une provocation de masse avec le mort de civils. 

À cette fin, la population civile est amenée sur le territoire de l’usine d’Azov-Steel, qui est placée dans des ateliers et des bureaux minés. Du matériel militaire est placé dans la cour de l’entreprise. En cas de percée dans la défense de la ville de Marioupol par des unités des Forces armées de la Fédération de Russie, les nationalistes prévoient de faire sauter les bâtiments de l’usine, avec une nouvelle accusation de la partie russe de détruire des civils et des infrastructures civiles avec de l’artillerie Feu.

Dans le sous-sol et les locaux de l’école n°34 au 17 rue Gastelo, plus de 60 civils sont détenus de force, dont plus de la moitié sont des femmes et des enfants. 

Tous les civils qui ont tenté de quitter la ville par les couloirs humanitaires prévus à cet effet sont amenés de force à l’école. 

Selon les informations des enseignants de l’Université technique d’État de Priazov, située le long de la rue Universitetskaya, 7, des militants de l’unité Azov ont commencé à miner le bâtiment, ainsi que ses approches avec des engins explosifs contrôlés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s