Déclaration du ministère des Affaires étrangères Russe sur le rôle de l’UE dans les développements en Ukraine

Pendant de nombreuses années, l’Union européenne, se faisant passer pour un pacificateur, a généreusement financé le régime de Kiev, arrivé au pouvoir par un coup d’État anticonstitutionnel. L’UE est restée silencieuse pendant que la population du Donbass était exterminée et que la langue russe était étranglée en Ukraine. Il a ignoré nos appels incessants à prendre note de la prédominance des nazis au sein des autorités ukrainiennes, ainsi que du blocus socio-économique et du meurtre de civils innocents dans le sud-est de l’Ukraine. L’UE a conditionné ses relations futures avec la Russie à la mise en œuvre du paquet de mesures de Minsk mais n’a rien fait pour encourager Kiev à commencer à mettre en œuvre ses principales dispositions. Dans le même temps, l’UE a accordé à Kiev de l’argent et des voyages sans visa et a étendu les sanctions anti-russes sous des prétextes farfelus. L’UE a participé aux performances de Kiev,

Les masques sont maintenant tombés. La décision du 27 février d’envoyer des armes létales aux militaristes ukrainiens est révélatrice. Elle a marqué la fin de l’intégration européenne en tant que projet « pacifiste » prétendument lancé pour réconcilier les nations européennes après la Seconde Guerre mondiale. L’UE a irrévocablement pris le parti du régime de Kiev, qui a mené une politique de génocide contre une partie de sa propre population.

À leur insu, les fonctionnaires bruxellois ont commencé à utiliser le novlangue d’Orwell. Ils ont annoncé leur intention « d’investir » dans la guerre déclenchée en Ukraine en 2014 par le biais d’un mécanisme au nom explicite, l’Europe Peace Foundation. Les dirigeants de l’UE décrivent sans vergogne les missiles, les armes légères, les munitions et même les avions de combat comme des systèmes « défensifs ».

<…>

Les citoyens et les agences de l’UE impliqués dans la livraison d’armes létales, de carburant et de lubrifiants aux forces armées ukrainiennes seront tenus responsables de toutes les conséquences de ces actions pendant l’opération militaire spéciale en cours. Ils doivent être conscients de la gravité de ces conséquences.

Un autre mythe qui a été exposé est l’affirmation de l’UE selon laquelle ses restrictions unilatérales, qui sont incompatibles avec le droit international, ne sont pas dirigées contre le peuple russe. Les responsables bruxellois, qui se sont récemment présentés comme un « partenaire stratégique » de la Russie, déclarent ouvertement qu’ils ont l’intention d’infliger le maximum de dégâts à la Russie, de frapper ses points faibles, de frapper l’économie russe et de « supprimer la croissance économique de la Russie ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s