« Sous le président Joe Biden, les États-Unis se sont fixé pour objectif de subordonner l’Europe »


https://russische-botschaft.ru/de/2022/03/18/foreign-minister-sergey-lavrovs-interview-with-rbc-tv-channel-moscow-march-16-2022/


Entretien du ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avec Chaîne de télévision RBC, Moscou, 16 mars 2022

...Question : De nombreuses personnes en Russie et en Ukraine se demandent si la situation n’aurait pas pu être résolue pacifiquement. Pourquoi ça n’a pas marché ? Pourquoi est-il devenu nécessaire de mener une opération spéciale ?

Sergueï Lavrov : Parce que l’Occident ne voulait pas résoudre cette situation pacifiquement. Bien que j’aie déjà abordé cet aspect, je voudrais le souligner une fois de plus. Cela n’a absolument rien à voir avec l’Ukraine. Cela concerne l’ordre international, pas seulement l’Ukraine.

Les États-Unis ont « épinglé » toute l’Europe. 

Aujourd’hui, certains Européens nous disent que c’est la Russie qui a commencé à se comporter différemment, que l’Europe avait des intérêts particuliers différents de ceux des États-Unis et que par notre comportement nous avons obligé l’Europe à partager la position des États-Unis vis a vis de la russie.

 Je crois que ce qui s’est passé est tout à fait différent. 

Sous le président Joe Biden, les États-Unis se sont fixé pour objectif de subordonner l’Europe, et ils ont réussi à forcer l’Europe à suivre implicitement les politiques américaines. C’est un moment crucial, un jalon dans l’histoire contemporaine car, au sens large du terme, il reflète la bataille pour un futur ordre international.

L’Occident a cessé d’utiliser le terme « droit international », inscrit dans la Charte des Nations Unies, il y a de nombreuses années, et il a inventé le terme « ordre fondé sur des règles ». 

Ces règles ont été rédigées par des membres d’un cercle restreint. 

L’Occident a incité ceux qui ont accepté ces règles à s’y plier. 

Dans le même temps, des organisations plus étroites non universelles traitant des mêmes questions que les organisations universelles ont été créées. 

Outre l’UNESCO, il existe un certain partenariat international en faveur de l’information et de la démocratie. Nous avons le droit international humanitaire et l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés qui s’occupent de questions connexes. 

L’Union européenne met en place un partenariat spécial pour traiter de la même question. Cependant, les décisions seront fondées sur les intérêts de l’UE et elles ne tiendront pas compte des processus universels……. »

2 réflexions sur “« Sous le président Joe Biden, les États-Unis se sont fixé pour objectif de subordonner l’Europe »

  1. Bonsoir M. Bertez
    Une de mes bonnes connaissances, juriste de renommée internationale, arbitre au niveau des états, me confiait récemment qu’il y a une guerre du droit, feutrée mais féroce qui se déroule depuis des années, Les américains essayant par tous les moyens d’imposer leur droit de type anglo saxon dans tous les domaines . Européen et démocrate engagé, chaque fois qu’il est nommé sur un dossier dans lequel les américains sont partie prenante, ils essaient par tous les moyens de le faire exclure du pool d’arbitres nommés.
    Ce que dit Lavrov est tout à fait juste.
    Hélas, les dirigeants européens ont été subornés ( moralement ou autrement) depuis longtemps. ( Les écoutes de la NSA , Echelon etc…)
    Je crains fort qu’à l’issue du conflit, l’Europe soit la partie la plus perdante. Nous serons un tampon usagé entre les deux blocs.
    Cordialement

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s