Ray DALIO: antagonismes internes et antagonismes externes, vers un nouvel ordre mondial.

Je vous ai traduit ce texte de Ray Dalio car à l’inverse de nombreux financiers, il pense, il étudie et fait travailler des équipes de hauts niveaux multidisciplinaires sur l’élaboration de ses scenarios. Ici il est intéressant mais pour nous, Européens son apport est moins riche que pour des Américains, nous savons plus ou moins tout ce que Dalio expose.

Mais cela a le mérite d’une part d ‘être écrit et d ‘autre part d’exprimé de façon claire.

Ray Dalio.

Je crois qu’il existe une dynamique classique qui s’est répétée tout au long de l’histoire et qui a conduit, et conduit actuellement, à l’évolution de l’ordre mondial. 

Elle est principalement mue par un certain nombre de forces interdépendantes, notamment

1) les forces financières et économiques,

2) les forces qui favorisent l’harmonie et les conflits internes et

3) les forces qui favorisent l’harmonie et les conflits externes. 

L’histoire montre que ces grands cycles entraînent des changements de paradigme et que les changements de paradigme entraînent de grands mouvements de marché, ils déterminent donc les positions dans lesquelles nous nous trouvons et bien plus encore. 

Pour les observer, je déplace mon point de vue entre

a) la vue d’ensemble qui détermine et se reflète dans la façon dont les paradigmes changent sur des périodes relativement longues (par exemple, des années 1970 inflationnistes aux années 1980 désinflationnistes) et

b) les développements quotidiens et hebdomadaires. 

Le conflit externe

Pour moi, la dynamique Russie-Ukraine-États-Unis-autres pays est la partie la plus intéressante de la dynamique de changement de l’ordre mondial qui est en cours, mais ce n’est essentiellement que la première bataille de ce qui sera une longue guerre pour le contrôle du monde.

C’est une bataille très importante car elle nous dira

1) si Poutine et la Russie gagnent ou perdent cette première bataille,

2) à quel point les sanctions américaines sont puissantes et

3) comment les autres nations s’aligneront sur l’un ou l’autre côté ou resteront neutre.

 Après avoir constaté ces choses, nous commencerons alors à avoir des indices sur les réactions qu’elles pourront susciter c’est-à-dire sur ce que feront les États-Unis, leurs alliés européens et Poutine.

a) Si Poutine et la Russie gagnent cette bataille ou la perdent,

b ) si les sanctions sont ou non aussi efficaces que nécessaire, et/ou

c) si la Chine et d’autres pays opposés coopèrent ou pas . 

Je m’attends à ce que nous voyions les réponses à la première série de questions dans les prochaines semaines.

  1. Comment savoir si Poutine et la Russie gagnent ou perdent cette bataille ? Si Poutine et la Russie a) obtiennent des assurances tangibles que l’Ukraine est incapable d’être une menace pour la Russie avec l’indépendance de facto ou le contrôle russe sur les provinces orientales de Lougansk et Donetsk, avec b) des sanctions tolérables contre la Russie, et c ) Poutine reste au pouvoir, alors il aura obtenu ce qu’il voulait à un coût acceptable, et donc cela devrait être considéré comme sa victoire. Si ce n’est pas le cas, cela devrait être compté comme sa défaite. Une fois que nous aurons découvert cela, nous verrons ce qui va suivre, surtout ce que Poutine fera s’il est confronté à une défaite. Va-t-il augmenter les enjeux (presque certainement) et à quoi cela ressemblerait-il (très effrayant)? 

2. Comment pouvons-nous dire à quel point les sanctions américaines sont puissantes ? nous le serons si elles conduisent aux résultats souhaités qui sont de a) gagner la bataille avec la Russie et b) faire en sorte que d’autres pays les suivent pour atteindre cet objectif, et ils le font sans que la militarisation des marchés de capitaux ne fasse plus de mal aux États-Unis que de bien, alors les sanctions s’avéreront très puissantes. Sinon, elles se révéleront insuffisantes. Ensuite, nous verrons ce qui vient ensuite. S’ils s’avèrent être des armes adéquates, nous verrons certains pays (par exemple, la Russie) faire monter les enchères et combattre en utilisant d’autres armes, et nous en verrons d’autres céder. S’ils ne sont pas efficaces, nous risquons de voir l’Amérique perdre son pouvoir le plus unique et le plus grand – son contrôle sur la monnaie de réserve mondiale et le système des marchés de capitaux – alors que d’autres lui échappent de plus en plus. C’est un gros problème pour la puissance des États-Unis et la puissance du dollar. Sans un pouvoir de sanctions fort, les États-Unis n’ont pas de pouvoirs uniques par rapport à l’opposition, même s’ils auraient toujours une parité de pouvoir approximative avec les autres pays puissants. Cela laisse les deux côtés, et un certain nombre de pays de chaque côté, avec juste le pouvoir d’infliger militairement une destruction dévastatrice à l’autre côté. Étant donné le nombre de pays qui ont ce pouvoir (c’est-à-dire combien ont des armes nucléaires) et compte tenu de la façon dont les parties s’alignent, cet ensemble de conditions ressemble effroyablement à ceux qui existaient avant la Première Guerre mondiale, sauf que les puissances de destructrions sont beaucoup plus  » Avancée. » « C’est une image effrayante.

Comment pouvons-nous savoir comment les côtés s’alignent? C’est facile à voir en observant leurs actions. Comme expliqué et montré dans ce post précédent , je garde un enregistrement des indicateurs pour montrer comment les côtés s’alignent. Il est présenté dans le tableau ci-dessous et sera révisé au fur et à mesure des événements. Par exemple, la façon dont les pays s’alignent pour savoir si Poutine peut assister à la réunion du G20 sera un indicateur important évident. Une scission dans laquelle les 20 pays choisiraient de ne pas se réunir serait également une déclaration démontrable que nous avons dépassé le point de travailler ensemble pour résoudre les problèmes dans le but d’avoir un ordre mondial plus unifié et que nous sommes sur les côtés opposés qui s’affrontent pour une guerre.

Aucun texte alternatif fourni pour cette image

Pour ces raisons, ce que nous apprendrons au cours des prochaines semaines sera important.   

Rappelez-vous les autres grandes influences et gardez un œil sur elles

Alors que je viens de décrire mon point de vue sur la façon dont le conflit externe se déroule, nous devons également prêter attention à deux autres grandes influences qui changent d’une manière qui ne s’est jamais produite auparavant de notre vivant et qui m’ont incité à faire l’étude qui m’a amené à écrire mon livre. 

Les conflits internes sur la richesse et les valeurs qui provoquent des conflits politiques si importants qu’ils menacent l’ordre intérieur des États-Unis et l’énorme quantité de dette et de création monétaire qui réduisent la valeur de la dette et de l’argent remodèlent ce que l’argent et les réserves de valeur sont. J’aborderai brièvement les développements qui s’y rapportent.  

Concernant la question du conflit interne :L’histoire a montré que lorsque les causes de mécontentement derrière les gens sont plus importantes pour eux que le système (comme cela semble de plus en plus le cas aux États-Unis), le système est en danger. 

Ce risque pour le système interne se manifeste généralement sous la forme d’un populisme croissant à la fois de droite et de gauche. Les populistes ne sont pas des conciliateurs – ce sont des gens qui gagnent à tout prix – donc lorsqu’ils montent au pouvoir aux dépens des modérés qui eux , sont enclins au compromis, les risques pour l’État de droit et le système démocratique augmentent. 

Selon toutes les mesures, ces tendances et les risques pour le système ont augmenté aux États-Unis et dans certains autres pays. Les développements récents relatifs à la Cour suprême sont aujourd’hui des éléments qui attirent l’attention dans ce sens. Étant donné que la Cour suprême est l’arbitre ultime dans ce système constitutionnel d’État de droit, nous voyons de plus en plus de tentatives de la part de certains d’en prendre le contrôle ou de ne pas accepter ses jugements. 

La situation avec le juge Thomas et sa femme est le reflet le plus récent et le plus évident de cette politisation et de ce désir de contrôler le Tribunal ou de ne pas en accepter les résultats. Cela devient très partisan. La nomination de Ketanji Brown Jackson l’a été moins car quelques républicains ont franchi le pas. 

La politique liée à la Cour suprême deviendra intense car deux affaires très controversées, l’une sur l’avortement et l’autre sur les droits des armes à feu, sont à venir. Ces deux questions sont suffisamment importantes pour certaines personnes pour que l’on suppose que certains États pourraient refuser d’accepter les décisions, ce qui menacerait le système constitutionnel. 

Ensuite, nous aurons les élections de mi-mandat, qui seront également révélatrices de l’évolution du conflit interne. . 

En ce qui concerne l’énorme création de dettes et de problèmes d’argent : nous le voyons se dérouler de manière classique, de la même manière qu’il s’est produit à plusieurs reprises au cours de l’Histoire, avec le même mécanisme de cause à effet qui détermine la façon dont cela se produit. 

Plus précisément, parce que les augmentations des quantités de monnaie et de crédit étaient beaucoup plus importantes que les augmentations des biens, des services et des actifs d’investissement, les prix -taux d’intérêt- de la dette et de l’argent ont baissé par rapport aux prix des biens, des services et des actifs financiers. 

En conséquence, l’inflation et la hausse des taux d’intérêt actuelles commencent à réduire le pouvoir d’achat des deux côtés.

 Ceci est cohérent avec la description du changement de paradigme qui nous accompagnera probablement pendant la majeure partie de la prochaine décennie, je l’ai donc rattaché ici au cas où vous voudriez le revoir. 

Une inflation plus élevée et des taux d’intérêt plus élevés ne sont pas seulement des problèmes de marché et des problèmes économiques ; ce sont aussi des questions de politique intérieure et de géopolitique internationale dans la mesure où elles affectent la politique intérieure. La croissance économique mondiale et la force du dollar en tant que monnaie de réserve affectent la géopolitique internationale. 

Comme décrit dans mon livre de manière beaucoup plus approfondie que je ne peux le reproduire ici, pour être efficace, une monnaie doit être efficace à la fois comme réserve de richesse et comme moyen d’échange. Parce que les devises sont détenues sous forme de dette et d’argent, lorsque le pouvoir d’achat des devises chute plus rapidement que ce qui est compensé par les taux d’intérêt (ce qui est maintenant le cas dans la plupart des devises, des dettes et de l’argent), leur valeur/attrait en tant que réserves de richesse diminue. 

Aux risques du dollar et aux risques de la dette américaine s’ajoute la militarisation du dollar.

 La militarisation du dollar est risquée car elle fait craindre à certains de ceux qui détiennent une dette libellée en dollars d’être sanctionnés, ce qui les amène à se diversifier et à poursuivre d’autres mouvements défensifs qui affaiblissent la puissance unique des États-Unis. De plus, la perspective d’une faiblesse pour cette raison pourrait elle-même conduire à une vente préventive de dollars, ce qui serait baissier. En d’autres termes, le pouvoir et le privilège uniques des États-Unis d’avoir la monnaie de réserve mondiale dominante pourraient être menacés à la fois par

a) son affaiblissement dû à la création de beaucoup de dette et d’argent et

b) la peur de le détenir pour des raisons géopolitiques . 

À mon avis, ce sont les questions les plus importantes auxquelles les investisseurs et les non-investisseurs doivent prêter attention, et nous devrions obtenir des éclaircissements à leur sujet dans un avenir pas trop lointain. Je vous tiendrai au courant. 

Une réflexion sur “Ray DALIO: antagonismes internes et antagonismes externes, vers un nouvel ordre mondial.

  1. Bonsoir M. Bertez
    Merci pour cet intéressant point de vue. Ray Dalio est toujours à écouter.
    Il est évident qu’il ne parle aussi ouvertement que du point de vue américain dans sa fiction:
    Parler des USA et d e ses alliés européens est désormais une fiction, nos avons bien vu qu’il s’agit des USA et de ses satellites européens rappelés à l’ordre. Par ailleurs sur l’efficacité des sanctions, pas un mot sur le fait que les européens soient presque aussi touchés que les Russes qui eux ont les moyens de se défendre.
    Beaucoup de combattants français des deux guerres mondiales du 20ème siècle venaient des colonies. Cette fois ci, nous sommes les coloniaux des US envoyés au front.

    Cordialement.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s