Une opinion: le conflit ukrainien est l’expression de la concurrence entre l’Europe dirigée par l’Allemagne et le monde anglo-américain

« L’Allemagne risque de perdre le plus après la guerre – peu importe qui gagne le conflit militaire. L’Allemagne perd dans n’importe quel scénario de fin de guerre.

Si nous regardons ce conflit de loin, nous observerons que la politique géo-économique américaine de longue date est avant tout de dominer l’hémisphère occidental et cela est énoncé très franchement dans la célèbre doctrine Monroe qui reste un principe fondamental de la géo-stratégie militaire américaine.

Cette doctrine pourrait être qualifiée de façon peu flatteuse d’« hégémonie ». Les adversaires des États-Unis l’ont appelé « l’impérialisme », mais les noms n’ont pas d’importance. Ce qui compte, c’est la politique. La politique est la domination, et cette politique de domination s’étend aussi à l’Europe, où on l’appelle par euphémisme « atlantisme ».

La doctrine atlantiste est subtile et souvent présentée comme une alliance défensive des démocraties libérales occidentales contre les forces de l’autoritarisme illibéral. En surface, il est vrai que l’atlantisme, son expression militaire l’OTAN, et son expression économique l’UE, sont des démocraties, mais cela n’enlève rien au fait que net-net, ces institutions agissent à l’avantage des États-Unis et au détriment de l’Europe .

Cela ne devrait pas être surprenant, car économiquement, l’Europe est un concurrent à parité avec les États-Unis. La Russie, avec sa petite économie, n’est même pas près d’être un concurrent « pair » des États-Unis.

Par conséquent, la vision correcte du conflit ukrainien est qu’il est l’expression de la concurrence entre l’Europe dirigée par l’Allemagne et le monde anglo-américain dirigé par les États-Unis.

Les États-Unis ont poussé la Russie à attaquer l’Ukraine, sachant que cela causerait des dommages à court et même à long terme à l’économie allemande. Du point de vue américain, la Russie est un dommage collatéral. C’est collatéral parce que nuire à la Russie ne satisfait aucun intérêt fondamental de l’Amérique. Au contraire, une Russie hostile et aliénée aide à justifier l’existence continue de l’OTAN et maintient les États-Unis en tant que « courtier » en puissance majeur en Europe.

Le gazoduc Nord Stream 2 était une menace symbolique et réelle qui réduisait la dépendance de l’UE vis-à-vis des États-Unis et était la cause immédiate à la fois de la guerre cinétique menée entre la Russie et l’Ukraine et de la guerre hybride menée par les États-Unis contre l’Allemagne ».

Mark Rothschild.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s