Une reflexion sur la situation allemande

Une réflexion sur la situation allemande:

les évènements actuels vont au cœur de l’identité allemande d’après-guerre en tant que nation exportatrice pacifique – et au cœur d’un modèle économique qui a enrichi l’Allemagne et en a fait la plus grande et la plus puissante économie d’Europe.

Aujourd’hui, on demande aux Allemands « de tout repenser – notre approche des affaires, de la politique énergétique, de la défense et de la Russie », a déclaré Claudia Major, experte en défense à l’Institut allemand des affaires internationales et de sécurité. « Nous avons besoin d’un changement de mentalité. Nous devons reconnaître qu’il s’agit de nous, que la politique de puissance est de retour et que l’Allemagne doit jouer un rôle.

Mais elle a ajouté : « Encore une fois, l’Allemagne n’est pas en tête, elle est tirée. »

Réorienter véritablement les Allemands vers un nouveau monde où la sécurité a ses coûts réels – non seulement en termes de vies potentiellement perdues, mais aussi de commerce perdu, de prix de l’énergie plus élevés, de profits plus faibles et d’une croissance économique plus faible – sera une entreprise déchirante qui prendra du temps, même une génération, et plus qu’une déclaration politique d’un après-midi.

Un article de propagande avec quelques indices sur ce qui s’en vient pour l’Allemagne.

Chaque fois que j’entends que les Allemands doivent être prêts pour un « nouveau monde » ou « tout repenser », je sais par l’histoire ce qui arrive . Cela veut dire que nous avons à nouveau des prédicateurs et des missionnaires qui veulent recréer un nouvel humain. 

Le communisme, le nazisme, toutes les idéologies et religions ont ceci en commun : ils veulent tous un nouvel humain. Il ne s’agit pas de faits, mais d’opinions, de foi et de sentiments. 

Cela échouera à nouveau lamentablement car toutes les idéologies qui n’ont pas pris en compte les traits humains éternels comme la cupidité et l’égoïsme ont échoué.

Au final, l’Allemagne n’a pas de ressources, c’est un fait. 

Nous avons besoin de ressources bon marché et accessibles pour maintenir le niveau de vie que nous avons. L’énergie ne sort pas de la prise de courant , elle n’est pas juste là. Elle est produite avec des ressources que l’Allemagne doit importer. Tous les dirigeants allemands, Bismarck, Ebert, Adenauer, Schmidt, etc., ont dû réfléchir à la manière d’obtenir des ressources bon marché pour protéger les personnes qu’ils juraient de protéger. 

Les dirigeants actuels, Baerbock, Habeck Scholz – par idéologie, par envie d’un « nouveau monde » – n’ont pas les mêmes objectifs , ils ne font pas cela et, ce faisant, détruiront le bien-être des personnes auxquelles ils ont prêté serment.

Le chancelier Olaf Scholz a surpris le monde, et son propre pays, lorsqu’il a répondu à l’invasion de l’Ukraine par la Russie par un plan de 100 milliards d’euros pour armer l’Allemagne, envoyer des armes à l’Ukraine et mettre fin à la profonde dépendance de son pays vis-à-vis de l’énergie russe .

C’était le plus grand changement de politique étrangère de l’Allemagne depuis la guerre froide, ce que M. Scholz a appelé un « Zeitenwende » – un changement d’époque – qui a été applaudi pour son leadership dans le pays et à l’étranger.

Mais six semaines plus tard, les applaudissements ont largement cessé. 

Alors même que des images d’atrocités émergent d’Ukraine depuis l’invasion de la Russie par le président Vladimir V. Poutine, M. Scholz a exclu un embargo immédiat sur le pétrole et le gaz, affirmant que cela serait trop coûteux. Il traîne les pieds pour envoyer 100 véhicules blindés en Ukraine, affirmant que l’Allemagne ne doit pas « se précipiter ». Il y a de nouveaux débats au sein de la coalition au pouvoir sur la manière d’aller de l’avant avec la tâche colossale que M. Scholz a énoncée, sans parler de la rapidité.

Déjà, des doutes s’accumulent quant à l’engagement du gouvernement allemand dans ses propres plans radicaux. « Zeitenwende est réel, mais le pays est le même », a déclaré Thomas Bagger, un haut diplomate allemand qui sera le prochain ambassadeur en Pologne. « Tout le monde n’aime pas ça. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s