L’OSCE N’EST PAS NEUTRE, ELLE ESPIONNE .

Traduction automatique

Vidéo de 10 min de Sladkov sur l’activité de l’OSCE dans le Donbass.

Transcription : Dernières nouvelles. Organisation respectée, l’OSCE, organisation neutre, est directement impliquée dans le transfert d’informations de reconnaissance vers la partie ukrainienne et dans l’aide au ciblage par tir réel du matériel DNR et des colonnes militaires russes. Pas prouvé devant un tribunal, mais un ensemble de circonstances très désagréables est découvert.

Voici la plaque d’immatriculation de cette remorque. C’est là que se trouvait le serveur, qui recevait toutes les informations pour les redistribuer. Ces sortes d’installations se tenaient tout le long de la ligne de front ; tout était surveillé. Où sont passées ces données ?

La caméra était montée sur cette tour; caméra de vidéosurveillance. Nous sommes tous habitués à ce qu’ils soient à peu près de cette taille (taille d’un œuf), mais voici à quoi cela ressemble en réalité. (frappant un appareil de la taille d’une citrouille envahie) Grossissement 200x. Il regardait en direction de Sakhanka, une ville sous contrôle des forces du DNR. Et, au point de contrôle voisin d’Avalam.

Ils pouvaient tout voir, comment les colonnes entraient dans Sakhanka, comment elles sortaient, comment elles transportaient des vivres, des munitions, des blessés. Toutes ces informations ont été transférées aux combattants ukrainiens et à l’artillerie ukrainienne. Lorsque des bataillons nationalistes ont été expulsés de cet endroit, ils ont essayé de détruire cette caméra, comprenant qu’ils en recevaient des informations — voir (puces) 1-2-3 — c’est-à-dire qu’ils ont tenté de la détruire avec des coups de feu, mais il a survécu. Et les gars du DNR l’ont enlevé et l’ont transféré sous la garde de leurs services de sécurité.

Ces clés USB ont été retirées des caméras de surveillance, et sur ces clés il y avait des informations vidéo. Jetons un coup d’œil à l’un d’eux. Faites attention aux marqueurs d’identification, aux numéros, voici un horodatage. Regardez maintenant, nous verrons bientôt un incident de tir à l’écran. Ce sont les dernières positions prises par les combattants du DNR. Vous voyez ceux-ci? Explosion. C’est en ce qui concerne les informations trouvées sur les clés USB des caméras de surveillance là-bas, à Bezimina (?).

Alors que la ligne de front était poussée vers Marioupol, peu de temps après, à 60 km d’ici, sur une position de l’armée ukrainienne reprise par les combattants du DNR, un ordinateur a été découvert – le voici. Les informations qu’il contenait, en termes de marqueurs d’identification, étaient très similaires à celles de la caméra vidéo, qui appartenait à l’OSCE. Autrement dit, les informations recueillies par l’OSCE se sont retrouvées entre les mains de l’armée ukrainienne.

Et ici, je vais vous montrer l’ordinateur qui a été trouvé dans les positions de l’armée ukrainienne. Les mêmes films, identiques. Informations vidéo identiques. Jetez un coup d’œil à ceci, s’il vous plaît, juste un instant. Regardez, les gens bougent. Donc, ce que nous avons, c’est la vidéosurveillance des « objets » – vous pouvez voir la caméra réagir, corriger (calibrage fov).

Mais ce n’est pas tout. Il s’avère que tout cela est intégré dans un certain système de contrôle. Regardez ceci – Calibri est le nom de la caméra (ne faites pas attention). Voici comment l’opérateur de la caméra suit le flux vidéo par rapport à la position/géolocalisation de la carte. Voici des outils pour travailler avec/déplacer le flux vidéo. Regardez ça (il adore dire ça). L’opérateur de la caméra peut suivre plus d’un flux vidéo simultané, et vous voyez tous ces « rayons » se déplacer (informations cartographiques directionnelles)… ils sont utilisés pour l’acquisition de la cible. Toutes ces informations sont transférées aux combattants ukrainiens.

Voix : 3-4…
Radio : … merde le premier x2…
Voix : Putain de merde…

Et voici la suite. Dans la ville de Marienka, non loin de Donetsk, où se déroulent des combats, sur les positions de l’armée ukrainienne a été trouvé ce téléphone. Téléphone appartenant à un officier de l’armée ukrainienne. Entrons dans la catégorie des médias, et nous obtenons un tas de films enregistrés. Alors, qu’est-ce qui était enregistré sur l’écran d’un ordinateur similaire ? Ce genre de vidéos.

Nous assistons à un contrôle du tir, c’est-à-dire à l’acquisition et à la correction d’objectifs pour le travail d’artillerie, sur la base (il essaie d’être juridiquement correct dans son expression ici imo) d’informations recueillies à partir de séquences vidéo identiques à celles recueillies par la vidéosurveillance de l’OSCE. Regarde ici, ils filment ça sur l’écran de l’ordinateur. Maîtrise du feu.

Quelque chose que je voudrais clarifier. Ce n’est pas le téléphone d’un commandant de division ou d’un agent spécial. Non, des données de surveillance identiques à celles fournies par les caméras de l’OSCE, sont descendues jusqu’aux commandants de groupe participant activement aux combats. Commandant de groupe de Kharkov-1, bataillon nationaliste — NAZIS. Qui est ce gars?

Maksim Koksharov,
commandant
du bataillon nationaliste « Kharkov-1 »
(liquidé)

V1 : Pas mal…
V2 : Percé directement dans la colonne. On va peut-être foutre en l’air le réservoir.
V1 : Bon travail.
V3 : Directement dans la colonne, connards. Regardez-les fumer.
V2 : Corrigé pour baiser directement dans la colonne.
V3 : Optez pour les réservoirs sur les bords.
V2 : Nan ils vont au milieu, pour que les combattants 1-2-3
V1 : C’est vrai, il faut qu’ils coupent…
V2 : Yeeaaah…
V4 : Le chef de l’administration régionale a déjà visité le point de commandement dans, autant que je sache, Khurakova. Je ne sais pas, les gars, putain… (officier politique au téléphone ?)
Voix radio : Affirmatif affirmatif. Un de plus, un de plus.

V2 : Awww, raté.
Femme au doigt : Les troupes terrestres sont partout là-bas.
Voix radio : Un de plus, un coup de feu de plus, affirmons.

Et ainsi de suite… (rien de particulièrement intéressant)

Vadim Golda, ex-assistant du responsable de la sécurité de la mission de l’OSCE dans le Donbass : Le système de vidéosurveillance a été entièrement repris par Kiev. (pas clair quand?) Et les informations de surveillance de la ligne de front n’ont été envoyées qu’à Kiev, immédiatement. Il y avait là-bas un groupe spécial qui s’occupait de toute l’analyse de ces informations et partageait ses résultats après coup. Les résultats se sont largement limités à l’enregistrement des bombardements capturés par les caméras.

L’OSCE a longtemps été accusée d’espionnage, mais ces accusations n’ont pas été prouvées. Mais maintenant, nous avons trouvé un téléphone, un ordinateur, un appareil photo, des clés USB, tous contenant des informations qui ont été enregistrées comme preuves dans une affaire pénale soulevée par les républiques populaires pour le bombardement de la DNR.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s