« La solution pour stopper l’inflation c’est le retour à l’or. »

Les partisans de la liberté d’expression célèbrent la récente acquisition de Twitter par Elon Musk , un opposant déclaré à la culture d’annulation. Que le fondateur de Telsa réussisse ou non à réformer la société de médias sociaux et à supprimer la dissidence, ses efforts ne manqueront pas de stimuler la cause du débat ouvert. Cela serait particulièrement bienvenu en économie, où la pensée de groupe a longtemps bloqué l’examen de la solution la plus puissante à l’inflation : un retour à un dollar sain dont la valeur est définie par une valeur fixe de l’or.   

Avec seulement quelques interruptions, les États-Unis ont maintenu un système d’étalon-or pendant 180 ans, jusqu’au début des années 1970. C’est alors que Washington a mis fin à l’accord de Bretton Woods après la Seconde Guerre mondiale qui fixait la valeur du dollar à 35 dollars l’once d’or. Sous un dollar adossé à l’or, les Américains ont connu le plus grand taux de croissance économique de l’histoire. Pourtant, les économistes d’hier et d’aujourd’hui persistent à ignorer ce bilan. Ils ont réussi à faire de l’or un sujet excentrique. 

Cette « invisibilisation » des partisans de l’or a annulé la nomination au Conseil de la Réserve fédérale en 2019 de l’éminemment qualifiée Judy Shelton, qui a été blackboulée en raison de son soutien antérieur à l’or. Même les champions les plus ardents du Dr Shelton étaient réticents à aborder le sujet. 

Les récentes politiques erronées de la Fed démontrent que les perspectives developpées par le Dr Shelton étaient absolument nécessaires. Les perturbations liées au COVID ont fait grimper les prix. Pourtant, le consensus général est que l’inflation croissante d’aujourd’hui est la conséquence d’une Réserve fédérale qui a dévalué le billet vert, augmentant la masse monétaire d’environ 40 % au cours des 24 derniers mois.

La seule façon de mettre fin à ce désastre est de stabiliser le dollar. L’histoire montre que l’or est de loin la meilleure méthode. Les Britanniques l’ont démontré de façon spectaculaire il y a plus de 300 ans. 

Le grand physicien Isaac Newton, alors maître de la Monnaie britannique, a fixé la livre à l’or en 1717, un rapport qui a duré plus de 200 ans. Une monnaie saine et stable a permis à la Grande-Bretagne de devenir le premier marché de capitaux du monde et sa plus puissante économie. 

Près d’un siècle plus tard, avec la monnaie américaine en ruine après la guerre d’indépendance, Alexander Hamilton, notre premier secrétaire au Trésor, a rattaché le dollar à l’or (et aussi à l’argent). 

À la fin du XIXe siècle, la jeune république était devenue une puissance rivalisant avec la Grande-Bretagne. Finalement, l’Europe, et plus tard le Japon, ont suivi les États-Unis et la Grande-Bretagne. L’ère de l’étalon-or classique a été marquée par l’absence d’inflation et une production étonnante. Plus de richesse a été créée au cours des années 1800 qu’au cours de tous les siècles précédents réunis. 

Après une interruption de la Seconde Guerre mondiale, les Alliés sont revenus à une monnaie basée sur l’or dans le cadre de l’accord de Bretton Woods. Résultat : la croissance américaine a atteint en moyenne 4,2 % de la fin des années 1940 à la fin des années 1960. Si nous avions maintenu ce taux, notre économie serait maintenant au moins 50 % plus grande. Le revenu médian des ménages, actuellement d’environ 67 000 $, serait de 100 000 $ à 110 000 $. 

En revanche, les 50 années qui se sont écoulées depuis la fin de Bretton Woods ont englobé la « grande inflation » des années 1970 qui comprenait la « stagflation » – la flambée des prix combinée à la stagnation économique – une crise énergétique, et plus tard, la crise financière mondiale de 2008 et l’augmentation des troubles sociaux. Tout peut être attribué à un dollar bancal et affaibli.

Peu de gens se souviennent aujourd’hui que la « grande inflation » a pris fin au début des années 1980 seulement après que le président de la Fed, Paul Volcker, a vaguement ancré le billet vert à un panier de matières premières – un système ressemblant à un étalon-or. Son successeur Alan Greenspan a affiné cette politique. C’était le fondement de la « Grande Modération », une période de stabilité monétaire et de vitalité économique qui a duré jusqu’au début des années 2000.

Malgré des périodes de stabilité relative, les Américains ont vu la valeur du dollar, telle que définie par l’or, décliner d’environ 98 % sur cinq décennies. 

Cette érosion est l’une des raisons du mécontentement de longue date à l’égard de la « regression» exprimé par les Américains.

Alors pourquoi l’hostilité à l’or ? Certains avancent que son prix est trop « volatil » pour fournir un ancrage monétaire. Mais, comme l’a observé Alan Greenspan, « le rapport de l’or aux biens et services [de l’économie] est resté relativement constant ».  

De nombreux économistes blâment également l’or pour la Grande Dépression. Ils oublient pratiquement le rôle du tarif Smoot-Hawley, dont les prélèvements sur des milliers de marchandises importées ont déclenché une guerre commerciale mondiale dévastatrice.

Aucun système monétaire n’est parfait. Cependant, étant donné l’historique de l’or dans l’arrêt de l’inflation – et les dommages causés par les politiques inflationnistes de la Fed – l’Amérique ne peut plus se permettre d’annuler ce débat. 

Steve Forbes, Nathan Lewis et Elizabeth Ames sont co-auteurs de  » INFLATION: What It Is, Why It’s Bad, and How to Fix It  » (Encounter Books, 19 avril 2022).

2 réflexions sur “« La solution pour stopper l’inflation c’est le retour à l’or. »

  1. Si ce n’est que l’étalon-or c’est l’équivalent de l’interdiction de la création monétaire et la faillite immédiate de l’état qui ne trouvera plus de fonds pour financer ses dépenses aberrantes (et comment encore dépenser 33Mia pour « aider » l’Ukraine)

    Aimé par 1 personne

  2. Monsieur Bertez,
    -L’abandon de l’étalon Or a permis de leviétiser l’effet de richesse de façon exponentielle,
    -Les possédants cyniques sont conscients qu’aband9nnant toute hortodoxie ils détruisent la monnaie et la société, toute valeur (spirituelle ou économique) est foulée au pied,
    -Mais le calcul est simple : il faut s’enrichir le plus possible et le plus vite possible ET réguler la population qui est devenue trop nombreuse, paresseuse, inutile, inculte et consommatrice de ressources,
    -La Covid et la 3ème guerre mondiale en cours ont été voulues et provoquées,
    -Les ultra-riches disposent de bunkers de luxe, de terres, d’employés prenant soin de leur ressources protégées,
    -Les décisions prises par les propriétaires du pouvoir sont léthales pour leurs populations,
    -Tout ceci vous le savez et l’expliquez, mais avec des pincettes pour ne pas être taxé de complotiste,
    -Il s’agit pourtant de faits et non de complotisme, les populasses sont lentement et patiemment étouffées (taxes, répression financière, lois liberticides) telle la grenouille dans son bocal.
    Questions : comment éduquer les populations à bâtir jour après jour un autre système, un système vertueux ? Quel homme ou femme ou groupe représente cet espoir aujourd’hui?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s