Escarpolette sur les taux longs.

Les rendements obligataires dans la zone euro reculent fortement jeudi et pourraient accuser leur pire séance en deux mois.

L’indice des prix à la consommation aux Etats-Unis a ralenti le mois dernier mais pas autant qu’attendu, sa hausse ressortant à 8,3% en rythme annuel. L’indice « core », qui exclut l’énergie et l’alimentation, a même accéléré avec une hausse de 0,6% sur un mois après +0,3% en mars.

Avec le taux annuel passant de 8,5 % à 8,3 %, il peut être tentant de dire que nous avons vu le pic, mais nous avons également été trompés auparavant, comme ce fut le cas en août dernier », a déclaré Greg McBride, chef analyste financier chez Bankrate. 

Les anticipations de récession se renforcent.

Conséquence: les marchés mondiaux reculent nettement ce jeudi et les rendements obligataires piquent du nez.

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence en Europe, baisse de 13,7 points de base à 0,864%, au plus bas depuis deux semaines.

Il perd près de 28 points de base sur la semaine pour le moment, ce qui représente sa plus forte baisse hebdomadaire depuis début mars.

Le rendement de l’OAT française de même échéance chute de 23,4 points à 1,394%.

« Les préoccupations sur la croissance s’accentuent (…) alors que les banques centrales deviennent de plus en plus restrictives », a déclaré Antoine Bouvet, stratège senior chez ING.

« Dans cet environnement, si les banques centrales parviennent à maîtriser l’inflation et que la croissance ralentit, alors tout d’un coup les obligations qui ne faisaient pas vraiment office de valeurs refuges au cours des derniers mois commencent à le faire », a-t-il ajouté.

L’attrait retrouvé des emprunts d’Etat cette semaine contraste avec les mouvements de vente à l’oeuvre sur les marchés obligataires récemment.

Les rendements ont en effet franchi plusieurs seuils depuis mars avec la montée des anticipations de relèvement des taux d’intérêt des grandes banques centrales – la Banque centrale européenne, la Fed, la Banque d’Angleterre notamment – pour lutter contre le niveau élevée de l’inflation.

Le taux d’inflation « à cinq ans dans cinq ans », principal baromètre des anticipations d’inflation à long terme des investisseurs, revient à 2,20% après avoir dépassé 2,5% la semaine dernière.

Le rendement du Bund à deux ans, sensible à l’évolution des taux directeurs, perd plus de dix points de base à 0,039%, se rapprochant de la zone négative dont il est sorti à la mi-avril.

Les marchés monétaires anticipent désormais une hausse de 83 points de base des taux de la BCE d’ici la fin de l’année, contre 95 pdb en début de semaine.

Publicité

Une réflexion sur “Escarpolette sur les taux longs.

  1. Les taux d’intérêts réels continuent donc de se creuser.

    Quand même une débilité d’avoir un bund à 0.85 avec une inflation à 7 en Allemagne…

    Les marchés de taux n’ont plus de repères après 14 ans de manipulation par les BC.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s