La Finlande joue avec le feu, pas seulement pour elle.

En choisissant de rejoindre l’OTAN, la Finlande a rompu deux traités clés avec la Russie. 

Ce qui suit est traduit automatiquement du MFA sur l’événement.

https://mid.ru/ru/foreign_policy/news/1812971/

La déclaration du président finlandais Sauli Niinistö et du Premier ministre finlandais Sauli Marin, qui se sont prononcés aujourd’hui en faveur de l’adhésion de la Finlande à l’OTAN, constitue un changement radical dans la politique étrangère du pays.

Pendant des décennies, la politique de non-alignement militaire a servi de base à la stabilité dans la région de l’Europe du Nord. Elle a assuré un niveau de sécurité fiable pour l’État finlandais et a constitué une base solide pour établir des relations de coopération et de partenariat mutuellement bénéfiques entre nos pays. , dans lequel le rôle du facteur militaire a été réduit à zéro.

Ni les assurances de la Russie sur l’absence d’intentions hostiles à l’égard de la Finlande, ni la longue histoire de coopération de bon voisinage et mutuellement bénéfique entre nos pays n’ont convaincu Helsinki de l’intérêt de maintenir le cap du non-alignement militaire.

L’objectif de l’OTAN, dont les pays membres ont fermement convaincu la partie finlandaise du fait qu’il n’y a pas d’alternative à l’adhésion à l’alliance, est clair – continuer à s’étendre aux frontières de la Russie, créer un autre flanc pour une menace militaire contre notre pays . 

Mais pourquoi la Finlande devrait-elle transformer son territoire en une ligne de confrontation militaire avec la Fédération de Russie, tout en perdant son indépendance dans la prise de ses propres décisions? L’histoire en jugera.

La partie russe a souligné à plusieurs reprises que le choix des moyens d’assurer sa sécurité nationale appartient aux autorités et au peuple finlandais. 

Cependant, Helsinki devrait être consciente des responsabilités et des conséquences d’une telle démarche. L’adhésion de la Finlande à l’OTAN causera de graves dommages aux relations bilatérales russo-finlandaises, en nuisant à la stabilité et la sécurité dans la région nord de l’Europe. La Russie sera obligée de prendre des mesures réciproques, à la fois militaro-techniques et autres, afin de mettre fin aux menaces à sa sécurité nationale qui surgissent à cet égard .

L’adhésion à l’OTAN serait également une violation directe des obligations juridiques internationales de la Finlande, principalement le traité de paix de Paris de 1947, qui prévoit l’obligation des parties de ne pas former d’alliances ou de participer à des coalitions dirigées contre l’une d’entre elles, ainsi que le traité de 1992 entre La Russie et la Finlande sur les fondements de leurs relations, qui établit que les parties s’abstiendront de recourir à la menace ou à l’usage de la force contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique. L’autre partie ne doit pas utiliser ou permettre l’utilisation de son territoire pour une agression armée contre l’autre partie. 

Cependant, compte tenu de l’indifférence actuelle de l’Occident collectif au droit international, un tel comportement est devenu la norme .

Nous répondrons à la situation. 

Les Finlandais peuvent penser qu’ils font face à la même URSS faible qui les a attaqués en 1939-40 et qu’elle a vaincue, mais ce serait une grave erreur. 

Une erreur tout aussi grave est de croire que l’OTAN viendrait collectivement en aide à la Finlande si elle attaquait la Russie à la demande de l’Empire américain hors-la-loi. Les dirigeants finlandais ont été pressés pour rompre les traités de longue date avec la Russie qui ont pourtant profité aux deux nations. 

La Turquie et la Hongrie ont exprimé leur opposition à l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN.

L’aveuglement de la plupart des « dirigeants » européens face à l’assaut que leur inflige l’Empire américain hors-la-loi est extrêmement anormal, ce qui suggère fortement qu’ils ont été contraints d’une manière ou d’une autre, ou très probablement achetés, ce qui est le modus operandi de longue date de l’Empire pour acheter l’allégeance de Right Wing Dictators – qui sont aujourd’hui des néolibéraux – via les canaux de la CIA. 

Selon l’OMI, la grande majorité des nations européennes sont entraînées dans le piège de réinitialisation du WEF (Davos) , qui est l’équivalent actuel du piège fasciste des années 1930.

7 réflexions sur “La Finlande joue avec le feu, pas seulement pour elle.

  1. Bonsoir M Bertez.
    L’espionage à trés grande intencité, des « leaders européens », depuis leurs études sup ou leur entrée en politique à l’aide de tous les systèmes médiatiques et informatiques cornaqués par l’Etat profond de l’Empire, a un excellent rendement que tous les empires passés auraient souhaité. Couplé avec les honneurs des invitations tous azimuts , cela construit une dépendance d’esclave imparable. Nos dirigeants européens sont des ectoplasmes parasitiques accroché à la coque d’un Titanic finissant sa course.

    J’aime

  2. Merci pour votre travail Monsieur Bertez.
    Effectivement « La Finlande Joue Avec Le Feu » ! Et ce feu est le feu NUCLEAIRE 😦
    Voici une analyse (in English) de Scott Ritter à ne pas manquer pour aller en profondeur.

    J’aime

  3. Complot contre la Paix. Qui tire les ficelles? Quelles types de dépendance font que nos représentants se couchent tous devant des incendiaires? Voilà un beau sujet pour des journalistes. Seuls des esprits indépendants et « complotistes » ont une petite, toute petite part de la réponse. Aucun journaliste ne s’impliquera. Comme tout élève intéressé par l’histoire, j’ai ingurgité la version tronquée puis, des décennies après, j’ai lu et relu la version russe ou alternative, et, là, cela prend un air de famille avec ce que nous vivons. Oublions nos préjugés!

    J’aime

  4. Bonsoir,
    L’illogisme de cette décision politique laisse sans voix, tant elle est le contraire même de ce qui devrait garantir la sécurité de la Finlande…
    Qu’est-ce qui m’échappe? J’en perds mon latin…

    J’aime

  5. La Suède et la Finlande jouent un jeu très dangereux et plus dangereux est le risque d’escalade d’une 3ème guerre mondiale non plus avec la seule proxy Ukraine mais bien avec un affrontement étendu à l’UE et l’AUKUS (Australie, GB et USA, Common wealth, Japon…). Et quid de la Chine?

    Je savais l’UE tenue financièrement par les USA (refinancement en dollar des banques européennes) mais je ne les pensais pas assez stupide pour désirer se suicider collectivement dans une guerre « à somme nulle » ou encore perdue d’avance.

    Les fascistes de Davos ont tous leurs relais politiques dans les gouvernements européens et cela devient fatidiquement payant pour eux alors même que les peuples concernés font la sourde oreille… Pour le moment.

    J’aime

Répondre à gug Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s