7 réflexions sur “Je reçois beaucoup de remerciements et de témoignages de votre gratitude, donc je vous repasse ce texte, très politique.

  1. En effet heureusement qu’il existe encore des sites où personnes pour relayer des informations et analyses pertinentes , bien loin des bêtises de plateaux télé et autres médias classiques

    J’aime

  2. J’apporte ma voix au concert de remerciements.
    Votre travail est intellectuellement stimulant, quand bien même je ne partage pas certaines de vos opinions.
    En démocratie, on doit préférer le dissensus au consensus.

    J’aime

  3. Je vous lis quotidiennement, même si j’admets ne pas lire intégralement vos textes sur la situation en Ukraine, contrairement aux articles économiques.
    Grâce à votre vision, et votre analyse globale, cela me permet d’appréhender le monde et sa complexité dans son ensemble, dans toutes ses liaisons. Et cela fait toute la différence.

    Depuis que j’appronfondis mes connaissances en vous lisant, le monde me paraît plus clair, mais par conséquence moins attrayant…
    Cependant des choses simples me suffisent à me combler, donc je ne crains pas grand chose…

    En espérant vous lire encore longtemps,
    Merci M. Bertez

    J’aime

  4. Monsieur Bertez.

    Depuis une quasi décade de lecture de vos textes, trois mots me viennent en priorité : générosité, exigence et vision globale.

    Générosité dans l’envie d’accompagner vos lecteurs dans la compréhension d’un puzzle, en établissant certains liens non évidents entre ses pièces.

    Exigence dans votre propre travail en complétant et améliorant en permanence les idées-force de vos ėditos et autres billets grâce à une pédagogie de transmission plus limpide.

    Vision globale bien sûr à travers la devise de Jean Bodin que vous mettez en exergue.

    Maïeuticien, vous l’êtes également à travers les questionnements qui obligent à sortir de la pensée par procuration. Gratitude renouvelée ici pour tout cela.

    Bien cordialement.

    Louis Roulleau.

    J’aime

  5. Il y a longtemps que je consulte quotidiennement, et parfois même plusieurs fois par jour, votre site et que je lis la plupart de vos billets et éditoriaux. J’avais donc déjà lu ce texte de janvier 2015, que je viens de relire avec plaisir.

    De commentaires, je n’en fais plus depuis longtemps, car j’ai compris que vous ne les recherchiez pas véritablement, particulièrement quand on émet des réserves.

    C’est votre choix, c’est votre site, sachant que vous réitérez régulièrement les règles que vous vous êtes fixées.

    Pour autant, je vous remercie sans réserve, car ce que vous nous apportez, au-delà même de certaines convictions philosophiques de base que je ne partage pas toujours complètement – je fais simplement la part des choses -, je vous sais infiniment gré du travail que vous faites bénévolement, pour nous éveiller et faire monter le niveau de notre conscience politique, de notre conscience d’homme tout court.

    Pour ce qui me concerne, je dois à votre travail d’avoir pu approfondir le fonctionnement souterrain du monde et des hommes contemporains. Quand je me retourne sur mes pas, je mesure le chemin que j’ai parcouru en compréhension grâce à vous.

    Je n’ose imaginer le jour où vous ne pourrez plus ou vous n’aurez plu l’envie de poursuivre ce travail, dont j’imagine combien il doit être, certes passionnant, mais aussi très astreignant. Pourtant, je sais que ce jour viendra.

    Donc, infiniment merci Monsieur Bertez pour tout ce que vous m’avez transmis et croyez bien que je ne manque jamais l’occasion de « faire venir ceux qui sont proches et qui ont une béance, une ouverture sur la Vérité et les Valeurs ».

    J’aime

  6. Les mercis qui vous sont adressés sont amplement mérités. Votre blog est sans équivalent.

    Votre texte daté de 2015 prend encore plus d’acuité avec ce que l’on vit depuis 3 ans.

    Il est clair que l’on cherche à distendre nos liens sociaux pour faire de nous des êtres manipulables à souhait. C’est le principe même de la dictature que d’atomiser les individualités pour mieux les fédérer face à l’ennemi désigné : hier le covid, aujourd’hui les russes.

    J’ajouterai que la gratitude à disparu aussi dans le sens des anciens vers les jeunes avec l’exemple du covid :

    On a demandé à ces derniers beaucoup de sacrifices et notamment de prendre un vaccin expérimental dont ils n’avaient nul besoin pour soi-disant sauver leurs grands parents et nos jeunes ont en remerciement des retraités ayant bénéficié d’une retraite à 60 ans qui votent Macron pour que la leur débute à 65.

    Dans ce système vérolé c’est chacun pour sa gueule et ça marche dans les 2 sens.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s