Bridgewater Associates est pessimiste, on le savait!

Les marchés sont « trop optimistes » !

Les investisseurs doivent encore s’adapter à une période de « changement séculaire » qui implique à la fois une hausse de l’inflation et un ralentissement de la croissance, avertit Greg Jensen, co-directeur des investissements chez Bridgewater Associates, la maison de Ray Dalio dont je vous livre quelquefois les réflexions.

S’exprimant dans un épisode du podcast ‘Odd Lots’ de ‘Bloomberg’, Greg Jensen met en garde contre un cocktail toxique pour les prix des actifs alors que la Réserve fédérale augmente les taux d’intérêt et réduit son bilan pour faire face à l’inflation la plus élevée depuis des décennies.

Le co-CIO du plus grand fonds dit « spéculatif » au monde estime que malgré le récent recul des marchés, les investisseurs restent positionnés en vue d’un scénario d’atterrissage relativement en douceur de l’économie, ou d’un scénario dans lequel la Banque centrale est en mesure de faire baisser les prix sans nécessairement déclencher une récession.

Selon lui, les opérateurs ne devraient pas s’attendre à ce que la Fed intervienne pour les sauver : la Réserve fédérale sera paralysée par son besoin de resserrer les conditions financières afin de maîtriser l’inflation.

« Ils veulent que les prix des actifs baissent dans une certaine mesure. Et même s’ils chutent plus qu’ils ne le souhaitent, ils évoqueront le tableau de l’inflation par rapport à cela. Donc, tout d’un coup, vous avez une possibilité de baisse beaucoup plus importante avant d’obtenir un soulagement des décideurs politiques », a déclaré Jensen.

Alors que les liquidités sont retirées du marché, les actifs qui ont vu leur valorisation augmenter en raison des entrées de nouveaux investisseurs plutôt qu’en raison de la croissance de leurs cash flows, sont désormais vulnérables, ajoute le collègue de Ray Dalio.

Selon lui, environ 40% du marché boursier américain « ne peut survivre qu’avec l’arrivée de nouveaux acheteurs, car les cash flows des firmes sont insuffisants pour soutenir ces niveaux. nous sommes proches d’un sommet historique, c’est ce fut le cas en 1999, 2000 ».

Une réflexion sur “Bridgewater Associates est pessimiste, on le savait!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s