Billet: La guerre est aussi agricole

Voici donc un autre axe sur lequel se joue cette guerre : celui de la domination du Big Ag sur les cultures de base mondiales. Et là encore, la Russie est du côté des gentils et l’Empire du Mensonge sème les graines de la tromperie, de la destruction et de la maladie.

« Il y a six ans, le président russe Vladimir Poutine a cherché à saisir les opportunités économiques liées à la culture de denrées alimentaires en s’opposant à l’agriculture génétiquement modifiée et au Roundup de Monsanto, l’herbicide le plus utilisé au monde .

Il a lancé un programme visant à éliminer les pesticides et les cultures génétiquement modifiées des champs russes. L’objectif était de surpasser les États-Unis et le Canada en tant que premier et deuxième exportateurs mondiaux de céréales en passant au biologique, ce qui était particulièrement important pour Europe avec ses lois plus strictes concernant l’importation et la plantation d’OGM.

Monsanto avait prévu d’ouvrir sa première usine en Russie, mais en juin 2016, la Douma d’État russe a adopté un projet de loi gouvernemental interdisant la culture et l’élevage de plantes et d’animaux génétiquement modifiés, sauf ceux utilisés à des fins de recherche scientifique.

 Quelques semaines plus tard, Poutine a signé la loi fédérale n° 358 interdisant la culture de plantes génétiquement modifiées. La loi a également rendu illégale l’élevage d’animaux génétiquement modifiés sur le territoire de la Fédération de Russie.

Poutine a déclaré qu’il envisageait un avenir dans lequel la Russie deviendrait « le plus grand fournisseur mondial d’aliments biologiques écologiquement propres et de haute qualité ».

Il a appelé le pays à devenir complètement autosuffisant en matière de production alimentaire : « Nous ne sommes pas seulement capables de nous nourrir en tenant compte de nos terres, de nos ressources en eau ; La Russie est en mesure de devenir le plus grand fournisseur mondial d’aliments sains, écologiquement propres et de haute qualité que les producteurs occidentaux ont depuis longtemps perdus, d’autant plus que la demande pour ces produits sur le marché mondial ne cesse de croître. »
.. ..
En représailles aux sanctions occidentales concernant la crise ukrainienne en août 2015, la Russie a étendu sa liste de pays qu’elle soumettrait à une interdiction d’importer des aliments. 

AU lieu de sanctions qui nuisent à l’économie russe, comme Monsanto et d’autres sociétés productrices de pesticides espéraient, au cours de la décennie, la Russie a réussi son plan pour devenir le premier exportateur mondial de blé et d’autres céréales. Poutine a affirmé que le succès de la Russie à cet égard était dû en partie à la préférence d’une grande partie du monde pour les aliments sans OGM.

Les États-Unis, en revanche, utilisent des cultures génétiquement modifiées (et maintenant des arbres), ainsi que les pesticides et les engrais dont elles ont besoin, comme des armes, brisant les communautés indigènes du Mexique, par exemple, perturbant les économies d’autres pays et les forçant à dans la dépendance.

Même l’aide alimentaire américaine aux victimes des tsunamis dans le Pacifique Sud et aux victimes des tremblements de terre au Pakistan et en Haïti a été génétiquement modifiée et saturée de pesticides. 

L‘un des résultats de « l’action policière » américaine en Somalie en 1992 a été l’imposition de milliers d’acres de manioc génétiquement modifié, déracinant les communautés locales.

Au cours des 30 dernières années, la prise de contrôle des agricultures nationales par les cultures OGM a fait partie des efforts de guerre des États-Unis. 

À la suite du bombardement américain « choc et effroi » de l’Irak en 2003, L. Paul Bremer, l’administrateur nommé par les États-Unis de l’Autorité provisoire de la coalition en Irak, a publié l’ordonnance 81. Officiellement intitulée « Amendements aux brevets, dessins industriels, informations non divulguées ». , Circuits intégrés et loi sur les obtentions végétales », l’édit interdisait aux agriculteurs de conserver les semences de cultures génétiquement modifiées, et leur interdisait de replanter ces semences, servant ainsi d’exécuteur des brevets de Monsanto. »

++++++++++++++++++++++++++++

Ht Bévin .

Publicité

Une réflexion sur “Billet: La guerre est aussi agricole

  1. Bonjour M. Bertez
    Il est étonnant que le monde s’indigne et se lamente des tueries individuelles de « masse » aux USA et ne dise rien quand le gouvernement US commet les mêmes actes à bien plus grande échelle dans d’autres pays! Il s’agit pourtant des mêmes effets produits par la même culture!
    Peut-être que les politiques au pouvoir et les media croient que les dommages collatéraux n’ont rien de commun avec des victimes? Que les morts le soient par plombage sournois de la nourriture ou par plombage direct des corps.
    Qu’Europol ou le DHS s’inquiètent à l’idée que les armes fournies à l’Ukraine tombent aux mains de gangs criminels est assez pathétique étant donné que les fournisseurs de ces armes sont eux -même des criminels qui font simplement affaire avec leurs semblables ! Comme les grossistes avec les dealers de quartier.

    Cordialement

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s