L’empire américain sera vaincu par l’empire américain parce que celui ci devient un empire voyou.

L’idée de Caitlin rejoint la mienne , mais la mienne est plus complexe.

Certes je pense, commme elle que l’Empire américain se disloque de l’intérieur. mais je pense aussi que c’est la conjonction de la dislocation de l’intérieur avec les coups de boutoirs des forces antagoniques extérieures que l’Empire américain s’effondrera.

Tout système disait Mao évolue ) la fois en raison de ses forces antagoniques internes et des forces antagoniques externes auxquelles il est soumis.

En attendant l’Empire survit formellement, en caricature par la généralisation de la pratique du simulacre dont la montée vertigineuse des dettes est un symptôme. Le différé de la dette est en quelque sorte le ciment qui fait tenir l’assemblage de simulacres!

L’Empire est un colossal simulacre dont l’emergence à la conscience a été fournie par le retrait honteux de l’Afghanistan. Par leurs guerres les USA pensent montrer leurs forces, leur phallus scintillant et avec le retrait péteux d’Afghanistan il ont offert le spectacle d’un cul merdeux.

Retrait honteux disparu, effacé des mémoires collectives moins de deux mois après l’évènement.

On a vite tiré le rideau .

Le mot simulacre est très riche car il recouvre tout ce qui est spectacle, théâtre, gesticulaltions , mensonges, , escamotage de la vérité, faiblesses; il est completé par les romans de la propagande.

Le simulacre rejoint mon concept favori, celui de création d’un imaginaire social.

Souvenez vous de Karl Rove le stratège vedette républicain et de Rumsfeld qu se vantaient devant la presse: « nous créons notre propre réalité et c’est a vous de vous y adapter et quand vous avez réussi nous en avons déjà créé une autre »!

Ces zozos sont tellement aliénés, prisonniers de leur névrose individuelle , de leur Œdipe non assumé et de leur volonté de puissance infantile, qu’ils n’ont pas compris que ce qu’ils créaient ce n’était pas une réalité mais une formation de représentations névrotiques! L’équivalent de leurs fantasmes quand, gamins, ils se masturbaient!

Caitlin Johnston 4 juin
L’empire américain sera vaincu par l’empire américain parce que celui ci devient un empire voyou

Caitlin Johnstone

Dirigeants de l’Empire : Poutine a envahi l’Ukraine !

Public : Oh non ! Que devrions-nous faire à ce propos?

Les dirigeants de l’Empire : augmenter considérablement les dépenses militaires, s’efforcer d’affaiblir la Russie et censurer les opinions dissidentes.

Public : Attendez, ne sont-ce pas ces mêmes choses que celles que vous avez toujours voulu faire de toute façon ?

Dirigeants de l’Empire : Chut.

La propagande russe représente une menace beaucoup plus petite pour le monde occidental que les divers programmes gouvernementaux qui sont déployés sous prétexte de lutter contre la propagande russe.

Les prix du carburant montent en flèche en partie à cause d’une guerre économique que l’Empire américain a délibérément déclenchée en réponse à une guerre par procuration que l’empire américain a délibérément provoquée et les Occidentaux sont entraînés à regarder leurs comptes bancaires en baisse et à crier « Merde, Poutine ! »

Nouvelles de @SkyNewsLe prix de l’essence atteint un nouveau record après l’interdiction de l’UE sur le pétrole russe

Le prix de l’essence atteint un nouveau record après l’interdiction de l’UE sur le pétrole russe

La hausse des prix de l’essence et du diesel est en partie causée par la hausse des prix du pétrole, qui a encore augmenté après que les dirigeants de l’Union européenne ont accepté de réduire de 90 % les importations de pétrole du bloc en provenance de Russie d’ici la fin de l’année.

L’augmentation touchera les conducteurs voyageant pour le week-end du jubilé de platine .news.sky.com31 mai 2022146Retweets296Aime

Ce n’est que par des quantités massives de propagande que les gens consentent à des actes de guerre économique sans précédent. Ces actes les blessent directement et ne leur profitent en aucune façon. 

Alors que le monde se rapproche de la guerre nucléaire, ce serait cool si les Américains pouvaient faire une pause dans un débat sur les lois sur les armes à feu qui ne mènera nulle part avec une certitude absolue et discuter sérieusement s’ils veulent que leur gouvernement mène une guerre par procuration qui s’intensifie rapidement contre la Russie.

L’éventail des débats acceptables sur la politique étrangère américaine va de (A) les faucons de guerre qui insistent sur le fait que les États-Unis n’ont jamais rien fait de mal à (B) les « progressistes » qui disent que les États-Unis sont fondamentalement un acteur de bonne foi, bien intentionné, ils font des erreurs, mais devraient encore continuer à armer l’Ukraine. 

.

Aucune voix n’est jamais donnée à la position (à mon avis correcte) selon laquelle les États-Unis sont un régime tyrannique dont l’immense nombre de victimes ne s’explique pas par des accidents mais par le désir de dominer le monde à tout prix. 

L’élimination de cette position du débat est voulue par conception.

Bien sûr, des guerres nobles peuvent être menées en théorie et certaines ont été menées en pratique. C’est juste que vous avez des cerveaux pollués si vous croyez que c’est ce que font les États-Unis.

Caitlin Johnston @caitozCela en dit tellement sur l’état du milieu universitaire occidental qu’il est traité comme un scandale majeur si les professeurs d’université ne régurgitent pas sans aucun doute ce que dit leur gouvernement sur les affaires internationales.

Et cela en dit tellement sur les médias d’État britanniques que cet article a été écrit.BBC News (Monde)@BBCWorld

Des étudiants accusent un conférencier de partager des mensonges sur la guerre en Russie https://t.co/mUDhZKXCF831 mai 2022340Retweets1,281Aime

N’attribuez jamais à la conspiration ce qui peut être adéquatement expliqué par l’inévitable corruption et la tyrannie du capitalisme statu quo.

Tout ce qui fait s’effondrer l’empire américain est beaucoup moins susceptible de venir de la Russie ou de la Chine que de l’empire américain lui-même. L’empire américain est responsable de sa propre chute.

Une grande partie de la nervosité occidentale à propos de la Chine tourne autour du fait que nous sommes sur le point d’être dépassés par une ancienne civilisation de personnes non blanches qui sont indigènes à leur terre et n’ ont jamais été vraiment conquis et colonisé par les Européens.

Si vous ne respectez pas la façon dont la Chine a réussi à sortir ses habitants de l’extrême pauvreté, et ne comprenez pas pourquoi de telles actions entraînent un tel soutien unifié pour leur gouvernement, c’est simplement parce que vous n’avez pas une compréhension adéquate de l’angoisse procurée par l’extrême pauvreté.

J’ai rencontré des enfants mignons à mon époque, mais personne n’est aussi adorable que les occidentaux qui parlent de la propagande chinoise.

Le gouvernement chinois exerce beaucoup de pouvoir sur sa population, mais il assume également la responsabilité de la manière dont il utilise ce pouvoir. Les dirigeants des États-Unis exercent un pouvoir comparable sur sa population, mais ils ne prennent jamais aucune responsabilité pour ce qu’ils en font.

Caitlin Johnston @caitozSi vous avez lu les nouvelles, le tweet de Blinken n’a aucun sens jusqu’à ce que vous vous souveniez que le gouvernement américain croit qu’il possède la planète entière, il est donc autorisé à faire des choses que l’Iran n’est pas autorisé à faire.

Secrétaire Antony Blinken@SecBlinkenLes États-Unis appellent l’Iran à libérer immédiatement les deux navires grecs, ainsi que leurs cargaisons et leurs équipages. Les menaces de l’Iran et du CGRI contre la sécurité régionale et mondiale sont inacceptables. 30 mai 2022341Retweets1,076Aime

Je ne peux pas croire que Mohammed ben Salmane souille le nom de l’Arabie saoudite en rencontrant le président des États-Unis.

Poutine devrait essayer d’organiser quelques décapitations massives et de démembrer un journaliste du Washington Post avec une scie à os pour se mettre du bon côté de l’Amérique.

De nombreux apologistes de l’empire ne défendent pas réellement l’empire, ils se défendent simplement contre la suggestion que tout ce qu’ils croient sur leur nation, leurs médias, leur gouvernement et leur monde, est un mensonge.

L’exploit d’ingénierie le plus impressionnant de ce siècle est celui de la véritté « sociale »: canaliser l’attention politique dominante vers des programmes qui ne dérangent pas les puissants alors qu’à l’ère de l’information les ravages du capitalisme et de l’impérialisme devraient etre exposés à la vue de tous . 

L’ingénierie sociale nécessaire pour faire en sorte que les personnes intéressées par la politique soient obsédées par des agendas superficiels qui ne mènent nulle part ou qui ne troublent en rien les puissants, , est l’une des réalisations humaines les plus impressionnantes du monde moderne .

3 réflexions sur “L’empire américain sera vaincu par l’empire américain parce que celui ci devient un empire voyou.

  1. L’Empire est un colossal simulacre dont l’emergence à la conscience a été fournie par le retrait honteux de l’Afghanistan. Par leurs guerres les USA pensent montrer leurs forces, leur phallus scintillant et avec le retrait péteux d’Afghanistan il ont offert le spectacle d’un cul merdeux.

    Retrait honteux disparu, effacé des mémoires collectives moins de deux mois après l’évènement.

    On a vite tiré le rideau .

    Le point clé de votre observation des faits est que pour qu’un simulacre perdure il y faut des médias pertinents et efficaces pour drainer la masse d’information, la noyer sur des nouvelles masses et donner l’illusion que parce que nous avons eu l’info (meme dénaturée) nous pouvons affirmer que nous savons! Or, ce qui importe de noter ici, c’est que la connaissance d’un fait passé passe rapidement au stade de l’amnésie collective et donc il n’y plus reconnaissance d’un fait du passé que l’on peut ramifier consciemment à un fait récent et ainsi retirer une leçon d’ensemble qui nous permette de dresser une tableau général qui fasse sens véritable.

    Le problème majeur n’est pas seulement la constante observable d’un monde Potemkine ou s’agiteraient des guignols pour nous conter une histoire taillée sur mesure… C’est à dire que la « mesure » adaptée, étalonnée serait celle que l’on réserve aux QI de poisson rouge mais aussi doit s’ajouter la déficience mnésique des auditeurs et spectateurs en général qui est exposé à ce grand spectacle médiatique fardé de biais idéologiques, de mensonges purs et d’images choisies ou imposées par la nature même de l’événement qui a été couvert puis par suite « recouvert » par les tombereaux de « nouvelles nouvelles ».

    L’incapacité de se souvenir d’un événement marquant et de le joindre à un ensemble familier fait que tout sujet perd involontairement le fil opératif des événements et ce qu’il perd en 1er c’est le sens et la leçon que l’on retire de cet événement or, il me semble qu’un mal profond et sournois nous a accoutumé à justement vivre l’instant présent plus intensément encore tout en nous permettant involontairement d’oublier ce qui nous précède… Les traces signifiantes du passé sont effacées au profit du nouveau et ce nouveau s’efface à son tour.

    La technologie -ce qu’induit l’instantanéité cognitive des réseaux sociaux- ne permet plus aux humains de converser avec le réel et d’établir sur la longue durée une filiation des événements vertueuse ou encore de jeter des ponts entre événements de nature dissociées en ce sens que la trame nous placerait, en tant que sujet, dans un environnement connaissable, reconnaissable et projetable. Ce qui nous ferait défaut et c’est symptomatique de tous ceux qui passent un temps fou à agiter leur doigt sur leur smartphone pour faire défiler des « news » qui, par la manière même de s’y arrêter et de choisir spontanément d’ouvrir une fenêtre sur une réalité choisie, agissent comme tel des enfants excités et occupés qu’ils sont par cette pitance offerte à leur attention et imaginaire.

    Nous ne pouvons que convenir qu’il y a là une puissance littéralement magnétique qui agirait en chacun de nous car qu’est-ce qui diffère finalement d’un adulte penché comme un autiste dans l’univers virtuel de son smartphone de ce très jeune enfant d’un an à peine, lui aussi tout aussi captif que l’adulte qui peut etre son père ou sa mère et que ces derniers pour calmer son énergie débordante et enthousiaste d’enfant découvreurs lui mettent dans les mains l’instrument qui l’anesthésiera et le rendra « sage » au milieu d’une salle d’attente ou d’autres que lui suivent son exemple?

    « la mémoire de l’animal est si peu développée, son attention si réduite, qu’il découvre un monde nouveau à chaque tour de bocal. La mémoire de poisson rouge, loin d’être une malédiction, est, pour lui, une grâce, qui transforme la répétition en nouveauté et la petitesse d’une prison en l’infini d’un monde. Cette fameuse « mémoire du poisson rouge » est-elle une légende ? (…) Google ne connaît pas de limite à l’extension du domaine de son calcul numérique. Et, l’homme, donc, annonce que son entreprise a réussi à calculer le temps d’attention réel du poisson. Le fameux attention span. Et celui-ci est effectivement dérisoire. L’animal est incapable de fixer son attention au-delà d’un délai de 8 secondes. Après ces 8 petites secondes, il passe à autre chose et remet à zéro son univers mental. » « La civilisation du poisson rouge » de
    Bruno Patino.

    Cette concentration limitée du temps d’attention réservée à un événement réplique celle du comportement de l’enfant qui souffle dans son jouet pour faire des bulles savonneuses puis se précipite sur chacune d’elles pour les faire éclater en bondissant de l’une à l’autre sans répits.

    L’Humain, à l’aune de la technologie numérique perd donc pied avec le réel qui ne devient qu’une attente spontanée à combler son vide intérieur pour des « sources » et des contenus souvent disjoints mais dont la magie opère pour le rendre captif. Ils divertissent, ne comblent rien c’est à dire qu’ils distraient par la déconcentration et chaque passage d’un « univers bulle » à un autre se transforme, par addiction et répétition, en un voyage contre initiatique sur la « yellow road » de nos représentations.

    De la superposition des signes apposés sur les objets de la réalité à la migration de la conscience dans l’irréalité transgenrée des objets qu’on croit comprendre d’eux, on remarque cette stabilité à dériver vers les mondes artificiels: hier les shamans s’activaient à explorer en « voyage cosmique » des mondes parallèles en utilisant ce que leur offrait la science des plantes pour corriger les problèmes mondains (santé, oracles…) et donner du sens collectif à une communauté; aujourd’hui, la science des algorithmes permet des voyages oniriques dans un cyber-espace onirique qui empreinte à la réalité naturelle tout le surplus fantasmagorique de nos imaginaires désancrés.

    J’aime

  2. Bonjour M. Bertez
    La question importante serait peut-être de se demander pourquoi ils en sont arrivé là si vite. La montée en puissance des USA coïncide avec la révolution technologique du début du 20ème siècle. Or si l’on y réfléchit un peu, leurs élites n’ont pas été plus ou moins féroces que les nôtres- celles de l’empire romain ou de la monarchie franque ou de celles qui leur ont succédé. Simplement, ces élites se sont affirmées sur un temps long du fait que les progrès technologiques ont été lents: il n’y a eu que la presse écrite pour assener le narratif du pouvoir pendant des siècles, de la bombarde au tank il a fallu 500 ans et les modes de transport n’ont pas été plus vite; de ce fait les névroses de nos dirigeants ont eu le temps de se « policer » quelque peu chez nous. Les aristocrates qui au départ étaient surtout des pillards sans scrupules ( on rappellera le sac de Byzance par les croisés, époque pourtant référente pour les plus anciennes familles « nobles » françaises) se sont un peu assagis et cultivés avec le temps, leur avidité a pu s’assouvir lentement et leur pouvoir trouver des modes moins violents en apparence.
    Par contre, la grande vague migratoire qui a vu les damnés de la terre européens peupler les USA au 19ème siècle a été saisie par les avancées technologiques qui ont permis d’assurer le pouvoir des élites très vite et avec toute la violence des vieilles frustrations des exploités qui n’ont pas eu le temps de s’affiner et de s’assagir.
    Les élites américaines ont été « saisies » et emportées par les avancées et les moyens faramineux que la technologie pouvait mettre au service de l’actualisation des névroses habituelles. De ce fait le cycle de leur Empire, croissance, culmination, retrait et désintégration s’en trouve peut être accéléré d’autant au delà de toute possibilité d’être maîtriser.
    Passer du sablier à l’horloge atomique qui bat le milliardième de seconde a de quoi rendre encore plus fou le chapelier d’Alice.
    La physique moderne a éliminé le temps de ses équations; nous l’avons perdu et avec lui la raison et la civilisation. Marcel l’a retrouvé, là où il se cachait depuis le début, mais il lui a fallu du temps! Espérons que l’Occident retrouve le temps de vivre!
    Cordialement

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s