Les nouveaux « aryens » .

Il y a plusieurs mois, j’ai dit que être « civilisé » c’est être le nouvel « aryen ». En fait, je pense maintenant que c’est pire. 

L’idée d’une civilisation appartenant à un hémisphère, une alliance ou une nation spécifique sous-tend le racisme, le nazisme et toute autre forme de discrimination, d’exploitation et d’abus. Le terme même contient une discrimination intégrée.

Voici pourquoi.

L’idée de culture est universelle et égalitaire. Chaque nation, chaque peuple, chaque tribu, chaque ethnie, communauté, etc. a une culture. 

Même les Aryens les plus authentiques devaient l’admettre, même s’ils ajoutaient toujours le mot «primitif» lorsqu’ils parlaient de tout ce qui se passait au sud de Rome ou à l’est de Varsovie. 

La notion de civilisation est différente. Créé et approprié par l’Europe de l’Ouest (Adam Ferguson fut parmi les premiers à l’utiliser), le terme s’est ensuite répandu dans les colonies et dominions les plus soumis . C’est pourquoi l’Amérique du Nord, le Japon et la Corée du Sud sont tous considérés comme faisant partie du soi-disant « Occident collectif » au contraire des pays non civilisés comme la Russie.

« Civilization » est une marque qui a une très bonne promotion. 

Même si les missions de conquête de style 1492 appartiennent au passé, les guerres coloniales se poursuivent par la vente de billets d’entrée au club de la « civilisation ». 

Le mot-clé ici est « vendre ». L’idée de rejoindre le club d’élite des nations civilisées peut être attrayante pour de nombreuses raisons : avantages commerciaux, interaction sociale, paix. 

Mais quelle est la nature d’un accord proposé par le premier Conseil d’Administration des Civilisés ? 

Eh bien, si vous n’avez rien à vendre, vous ne pouvez que rejoindre l’honorable équipe des cultures traditionnelles (traditionnel est le nouveau primitif et implique les untermenschen ) qu’avec les Amérindiens et les Australiens. 

Si vous faites partie de ces groupes ,  vous êtes en sécurité tant que vous n’avez pas d’ambition au-delà de l’attarction des touristes en mal de divertissements.

Pourtant, si vous possedez quelque chose que la Civilisation veut (pétrole et gaz, terre, population blanche), on vous offre comme un honneur de le donner. En échange, vous êtes accepté comme candidat à l’adhésion au grand cercle des nations civilisées. 

Ce groupe est lâche et à géométrie variable . Parfois, cela peut inclure des pays comme l’Arabie saoudite, la Chine ou même la Russie, mais lorsque ceux-ci se conduisent mal et refusent de fournir du pétrole presque gratuitement ou insistent pour être autre chose que des stations-service où des Ronald McDonald et refusent que les militants LGBTQ + puissent donner leurs spectacles pervers, alors le groupe est remanié. 

La Chine et la Russie sont bannis à l’extérieur; le Kosovo, l’Ukraine, Taïwan à l’intérieur.

Les rebelles sont exclus du royaume des civilisés, chassés de leur place sur le synthronon où l’Ordre Basé sur des Règles est adoré.

Voilà pour la civilisation. 

Je n’aime pas ça. Bien sûr que non, je suis russe, donc non civilisé par définition.

 La seule chose que je voudrais ajouter est que je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles l’Europe est toujours en colère/aigre à propos des États-Unis. Les États-Unis ne sont pas pairs parmi les pairs au sein du Conseil exécutif des Civilisés. C’est encore un parvenu toléré pour l’argent et le pouvoir.

Je préfère l’idée de culture. 

Le terme est ancien, vient du verbe latin pour «cultiver» (faire pousser des cultures) et aurait été inventé par Cicéron. Il parlait de « cultura animi », de travail sur une personnalité et de dépassement de la barbarie au niveau personnel (non ethnique ou national). Fait intéressant,

les mots « cultivé » et « inculte » sont beaucoup moins souvent utilisés que « civilisé » et « non civilisé ». J’ai noté que je n’avais presque jamais entendu «inculte» utilisé en dehors de la Russie. J’y ai pensé, et le revoilà : une nation, une ethnie ou un hémisphère ne peuvent pas être « incultes ». Le terme est réservé à des personnes spécifiques. 

En russe, c’est « некультурный » et nous aimons beaucoup ce mot. Cela ne signifie pas que quelqu’un ne peut pas utiliser correctement un ordinateur ou de l’argenterie, mais plutôt qu’une personne ne parvient pas à démontrer la capacité attendue d’apprécier l’art, la littérature, la musique. Une personne qui crache par terre ou qui mange bruyamment est inculte, mais pas parce qu’elle enfreint certaines règles de la civilisation, mais plutôt parce que c’est laid et que la personne ne voit pas à quel point c’est laid. 

Le sentiment esthétique et le désir de beauté chez un être humain sont une partie d’une culture, sinon de la culture elle-même.

Et, oui, cela a très peu à voir avec la civilisation ou l’ordre basé sur des règles où les humains sont classés par utilité et volonté de se conformer. 

C’est la civilisation qui a inventé la culture d’annulation, le contraire n’a jamais été tenté.

Maria Kondorskaya

Linguist, very professional content writer, Russian (and even Soviet), Muscovite, patriot, internationalist. Made in the USSR in 1982.

Publicité

Une réflexion sur “Les nouveaux « aryens » .

  1. Bonjour M. Bertez

    Signe des temps, en France le mot agri culteur – qui cultive l’ager, c’est à die la partie domestiquée du sol autour de l’implantation villageoise; la partie non cultivée étant le saltus- a été remplacé par « exploitant agricole, ce qui est une tartufferie: la forme correcte serait exploiteur agricole ( vous allez chez le coiffeur pas chez le coiffant) ; mais cela serait beaucoup trop révélateur du fond qui inspire ce changement, forcé par les cuistres qui nous gouvernent désormais.
    La plus belle merveille de Versailles était le labyrinthe, orné de groupes colorés illustrant les fables d’Esope ou de La Fontaine. Il était fermé par une grille dont Louis XIV avait la clé. Le Grand Dauphin y était envoyé par le roi son père pour méditer sur le pouvoir et apprendre ainsi son futur métier, inspiré par l’ager, le saltus et les « animaux » de notre culture. *
    La première dame de France était la France elle-même, dans sa chair et dans sa terre; c’est pourquoi la V ème république, encore cultivée à l’insu de son plein gré, ne reconnaissait pas ce titre à l’épouse du Président de la République.
    Nos média se croient désormais « à la page » en singeant les mangeurs de chiens chauds: faisant Mme Macron une première dame. Ils se révèlent par la même n’être plus que de vaniteux nekulturny « некультурный »

    Merci pour le billet de Maria Kondorskaya.

    Cordialement

    * On peut voir dans rupture de transmission du secret du pouvoir entre rois créée par la mort du grand dauphine et de son fils , une perte de culture irréparable; de ce fait le labyrinthe tomba en déshérence, fut rasé par Louis XVI et remplacé par un taillis – ce qui relève du saltus- le Bosquet de la Reine. La royauté, ainsi coupée de la culture ancienne de la France ne put que s’en aller au tombeau, poussée par ses travers et ses insuffisances.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s