Si vous voulez savoir ou on en est. Quand il meurt, le capital fictif va-t-il au paradis ou à l’enfer de la monnaie mal gagnée ?

Quand les bourses chutent la fortune fictive est détruite .

On en est a plusieurs dizaines de trillions – une vingtaine – maintenant.

C’était de la fortune fictive, du capital fictif, de la valeur-papier qui n’avait pas de contrepartie réelle.

si on veut comprendre disons qu’l s’agissait de traites tirées sur du vent.

Elles n’auraient jamais pu être honorées, l’économie réelle n’aurait jamais pu les solvabiliser.

Si vous voulez enfin comprendre ce qu’est un capital fictif placez vous dans le cadre d’une loterie. Avant le tirage tous les billets valent quelque chose: leur valeur d’acquisition. mais après le tirage plus de 60% ne valent plus rien, la valeur qu’ils avaient était fictive, imaginaire .

Mais l’effet de richesse ou d’appauvrissement eux sont bien réels socialement et surtout psychologiquement!

Quand tout chute il y a bien des gens qui se sentent plus pauvres ou moins riches et cela à une conséquence sur leurs comportements . Ils deviennent frileux, déflationnistes. Ils ont en plus tendance à se désendetter -si ils le peuvent- car leurs créanciers leurs demandent des comptes.

La chute des valeurs fictives désolvabilise le système et le force au deleveraging, ce qui réduit en chaine la liquidité et le pouvoir d’achat.

Les autorités monétaires se moquent de l’appauvrissement des ménages: en ce moment, il est recherché, Les autorités veulent faire baisser la demande pour que l’offre ainsi libérée fasse chuter les indices de prix.

Mais les autorités ne veulent pas mettre en danger ou difficculté les institutions financières dites systémiques , ce serait trop dangereux . Mais rassurez vous les institutions financières et bancaires systemiques ont été briefées, elles sont initiées. Elles ont refilé le Mistigri au public et à ses caisse de retraites. c’est la gestion par coups d’accordéon j’ai expliqué tout cela en long en large et en travers dès 2009.

L’argent fictif est fictif mais il produit des comportements , retenez cela.

La destruction est sanglante sur les fonds d’état c’est à dire sur ce qui est censé être le moins risqué ».

Je vous ai toujours dit que la bulle mère de toutes les bulles était la bulle des dettes des gouvernements. vous avez été prévenus.

Veille sur ce que l’on appelle pudiquement ll’instabilité du marché :

13 juin – Bloomberg ):

«Les rendements des bons du Trésor ont affiché lundi leur plus grand bond en deux jours depuis des décennies, faisant vaciller les actifs du monde entier dans l’un des signes les plus forts à ce jour que l’ère de l’argent facile touche à sa fin. Les marchés mondiaux ont franchi des étapes qui semblaient farfelues il y a encore quelques jours. Les rendements des bons du Trésor américain à trois ans ont grimpé en flèche, enregistrant la plus forte hausse sur deux jours depuis 1987. »

14 juin – Bloomberg :

« C’est rapide et c’est furieux et c’est toxique pour les autres classes d’actifs. C’est la hausse des rendements réels américains à 10 ans – considérés par certains comme la véritable référence pour les coûts d’emprunt – ils ont grimpé de plus de 150 points de base au cours des 60 derniers jours de bourse, tandis que la Réserve fédérale est devenue de plus en plus belliciste. Les investisseurs calculent les rendements réels en ajustant les rendements nominaux à l’inflation. Il s’agit de la plus forte augmentation depuis que le gouvernement américain a commencé à vendre des titres protégés contre l’inflation à la fin des années 1990, dépassant les déroutes pendant la crise financière mondiale et le Taper Tantrum de 2013. »

14 juin – Bloomberg  :

« Une nouvelle vente massive sur le plus grand marché obligataire du monde fait grimper les coûts de financement dans l’ensemble des entreprises américaines, alors que les rendements de qualité supérieure atteignent leur plus haut niveau depuis octobre 2009. Le rendement de l’indice de référence Bloomberg de haute qualité clôturé à 4,89 % lundi… – rappelant les niveaux observés pour la dernière fois au plus profond de la crise financière mondiale et supérieurs au taux de 4,58 % lors de la déroute pandémique de mars 2020. »

ET VOICI LE PLUS IMPORTANT

13 juin – Bloomberg :

« Les titres du Trésor de toutes les échéances se négocient bien en dessous du taux des accords de rachat de garanties générales au jour le jour, créant des dislocations sur les marchés du financement, alors que les rendements du Trésor montent en flèche dans la poursuite de la réévaluation post-CPI de vendredi. « Alors que les clients vendent leurs positions aux concessionnaires, la liquidité est limitée sur les marchés hors Bourse, de sorte que les concessionnaires vendent à découvert », a déclaré le vice-président exécutif de Curvature Securities, Scott Skyrm… Cette augmentation du volume d’achat et de vente entraîne une plus grande activité de règlement, ce qui conduit ensuite à plus d’échecs, selon Skyrm. « Les participants au marché réduisent leurs investissements et leur effet de levier et se tournent vers les » espèces « , laissant plus d’argent réel sur le marché des pensions. »

BAIN DE SANG SUR LES ACTIONS

Le S&P500 a chuté de 5,8 % (en baisse de 22,9 % depuis le début de l’année) .

Le Dow a chuté de 4,8 % (en baisse de 17,7 %). 

Les services publics ont été écrasés de 9,0 % (en baisse de 10,8 %). 

Les Banques ont chuté de 4,6 % (-24,0 %) et les Courtiers ont perdu 3,6 % (-23,8 %).

 Les Transports reculent de 3,7% (-21,9%). 

Le S&P 400 des Midcaps a chuté de 7,6 % (en baisse de 21,9 %) et les Small cap du Russell 2000 ont chuté de 7,5 % (en baisse de 25,8 %). 

Le Nasdaq100 a chuté de 4,8 % (en baisse de 31,0 %). 

Les semi-conducteurs ont chuté de 8,9 % (en baisse de 34,7 %). 

Les Biotechs évoluent peu (-21,0%).

 Avec des lingots en baisse de 32 $, l’indice aurifère HUI a chuté de 7,7 % (en baisse de 6,7 %).

Forte hausse de tous les taux d’intérêt:

Les taux des bons du Trésor à trois mois ont terminé la semaine à 1,5375 %. 

Les rendements gouvernementaux à deux ans ont bondi de 12 points de base à 3,18 % (en hausse de 245 points de base depuis le début de l’année). 

Les rendements des bons du Trésor à cinq ans ont augmenté de neuf points de base à 3,34 % (en hausse de 208 points de base). 

Les rendements des bons du Trésor à dix ans ont gagné sept points de base à 3,23 % (en hausse de 172 points de base). 

Les rendements obligataires longs ont augmenté de neuf points de base à 3,28 % (+138 points de base). 

Les rendements de référence des MBS Fannie Mae ont encore bondi de 20 points de base à 4,66 % (+259 points de base).

Tout le monde trinque

Les rendements des Bunds allemands ont bondi de 15 points de base à 1,66 % (+184 points de base). 

Les taux français ont gagné 11 points de base à 2,20 % (+201 points de base). L’écart entre les obligations françaises et allemandes à 10 ans s’est rétréci de quatre à 54 points de base. 

Mais la BCE a annonce un controle/soutiens des prix sur les dettes des gouvernements périphériques, donc ces dette se revalorisent!

15 juin – Bloomberg:

« Une liquidation des marchés a ravivé les souvenirs de la crise de la dette de la zone euro il y a plus de dix ans, mettant en lumière les divisions qui ont empêché les efforts du bloc monétaire pour forger un lien plus étroit. Les années qui se sont écoulées depuis la crise de la dette ont vu les 19 pays de la zone euro européenne centraliser et durcir les contrôles bancaires mais de nombreuses réformes économiques prévues en Italie et ailleurs ont été édulcorées parce que que la colossale impression monétaire a stimulé l’économie. 

Stimulée par la crainte que des coûts d’emprunt plus élevés n’étouffent la croissance économique, la banque centrale est une fois de plus intervenue. Elle a évité déroute des marchés mais les fissures se sont néanmoins révéles . l’alliance des différents pays est maintenue en grande partie par la banque centrale.

Les rendements grecs à 10 ans ont chuté de 37 points de base à 4,01 % (en hausse de 270 points de base depuis le début de l’année).

 Les rendements portugais à dix ans ont baissé de 10 points de base à 2,70 % (en hausse de 224 points de base). 

Les rendements italiens à 10 ans ont chuté de 17 points de base à 3,60 % (+243 points de base). 

Les rendements espagnols à 10 ans ont glissé de trois points de base à 2,75 % (en hausse de 218 points de base). 

.Les rendements des gilts britanniques à 10 ans ont augmenté de cinq points de base à 2,50 % (+153 points de base).

15 juin – Reuters :

«Les fonds d’actions mondiaux ont perdu plus de 7% ce mois-ci en raison d’une chute des cours des actions, la hausse des niveaux d’inflation alimentant les inquiétudes concernant un resserrement plus agressif des politiques des principales banques centrales. Les fonds obligataires mondiaux ont baissé de 3,5 % en moyenne, tandis que les fonds du marché monétaire ont chuté de 1,4 %, selon les données de Refinitiv Lipper. Avec les fortes baisses de ce mois-ci, les fonds d’actions mondiales ont perdu en moyenne un cinquième de leur valeur liquidative...

 L’indice britannique des actions FTSE a chuté de 4,1 % (en baisse de 5,0 % depuis le début de l’année).

L’indice Nikkei Equities du Japon a chuté de 6,7 % (en baisse de 9,8 % depuis le début de l’année). Les rendements japonais « JGB » à 10 ans ont baissé de trois points de base à 0,25 % (en hausse de 16 points de base depuis le début de l’année). 

La SMART MONEY VEND A TOUTE VITESSE.

14 juin – Bloomberg :

«L’argent intelligent a vendu les actions au rythme le plus rapide jamais enregistré alors qu’une vente brutale a envoyé le S&P 500 dans un marché baissier. Les fonds spéculatifs suivis par Goldman Sachs Group Inc. ont déchargé les actions américaines pour une septième journée consécutive lundi, le montant en dollars des ventes au cours des deux dernières sessions explosant à des niveaux jamais vus depuis que le courtier principal de la société a commencé à suivre les données en avril 2008… Dans le note publiée mardi, Goldman a déclaré que les ventes à découvert de ses clients de fonds spéculatifs ont augmenté « agressivement », avec des stratégies d’investissement à large assise – ou produits macro – comme les fonds négociés en bourse dominant les flux.

Le CAC40 français a chuté de 4,9% (-17,8%). 

L’indice actions allemand DAX a perdu 4,6% (-17,4%). 

L’indice des actions espagnoles IBEX 35 a reculé de 2,9 % (en baisse de 6,5 %).

 L’indice italien FTSE MIB a chuté de 3,4 % (en baisse de 20,3 %). 

Les actions émergentes sont restées sous pression. 

L’indice Bovespa du Brésil a chuté de 5,4 % (baisse de 4,8 %) et l’indice Bolsa du Mexique a baissé de 0,9 % (baisse de 9,9 %). 

L’indice Kospi de la Corée du Sud a chuté de 6,0 % (en baisse de 18,0 %). 

L’indice boursier indien Sensex a chuté de 5,4 % (en baisse de 11,8 %). 

L’indice chinois de la Bourse de Shanghai a gagné 1,0 % (en baisse de 8,9 %). 

L’indice turc Borsa Istanbul National 100 a reculé de 0,4 % (+36,4 %). 

L’indice actions russe MICEX a augmenté de 3,0 % (en baisse de 37,8 %).

Les fonds obligataires de qualité supérieure ont enregistré des sorties massives de 8,708 milliards de dollars, et les fonds d’obligations de pacotille ont enregistré des flux négatifs de 5,705 milliards de dollars (de Lipper).

La semaine dernière, le crédit de la Réserve fédérale a augmenté de 12,3 milliards de dollars pour atteindre 8,893 milliards de dollars. Au cours des 144 dernières semaines, le crédit de la Fed a augmenté de 5,166 Trillions , soit 139 %. Le crédit de la Fed a gonflé 6 082 000 milliards de dollars, soit 216 %, au cours des 501 dernières semaines. 

Ailleurs, les avoirs de la Fed pour compte des propriétaires étrangers de dette du Trésor, la dette des agences ont gagné 3,1 milliards de dollars la semaine dernière à 3,398 Trillions . 

Le total des actifs des fonds du marché monétaire a diminué de 11,7 milliards de dollars pour atteindre 4,541 milliards de dollars. Le total des fonds monétaires a baissé de 37 milliards de dollars, soit 0,8 %, en glissement annuel.

Le papier commercial total a coulé de 31,4 milliards de dollars à 1,126 Trillions . Le CP a perdu 55 milliards de dollars, ou 4,6 %, au cours de la dernière année.

Les taux hypothécaires fixes à 30 ans de Freddie Mac ont bondi de 55 points de base à 5,78 % (en hausse de 285 points de base en glissement annuel) – le plus haut depuis novembre 2008.

les taux ARM hybrides ont augmenté de 21 points de base à 4,33 % (en hausse de 181 points de base) – le plus haut depuis janvier 2010.

L’enquête de Bankrate sur les coûts des emprunts hypothécaires jumbo avait des taux fixes sur 30 ans en hausse de 32 points de base à 5,89 % (en hausse de 270 points de base) – le plus haut depuis mars 2011 .

Sur les devises :

15 juin – Bloomberg : « Hong Kong a acheté des dollars locaux pour une deuxième journée consécutive, alors que la devise est tombée à l’extrémité faible de sa bande de négociation en raison de la spéculation croissante d’une Réserve fédérale US de plus en plus belliciste. L’Autorité monétaire de Hong Kong a acheté mercredi pour 25,6 milliards de dollars de Hong Kong (3,3 milliards de dollars) de dollars de la ville, après que la devise s’est à nouveau négociée à l’extrémité faible de sa fourchette de négociation autorisée… Elle a acheté un total de 13,7 milliards de dollars de Hong Kong la veille. pour soutenir la monnaie.

Pour la semaine, l’indice du dollar américain a augmenté de 0,5 % à 104,65 (en hausse de 9,4 % depuis le début de l’année)

Pour la semaine à la hausse, le franc suisse a augmenté de 1,9 %. 

En revanche, le réal brésilien a baissé de 3,2 %, la couronne norvégienne de 3,0 %, le dollar canadien de 2,0 %, le peso mexicain de 1,9 %, le dollar australien de 1,8 %, le won sud-coréen de 1,5 %, la couronne suédoise de 1,4 %, le Rand africain 1,0 %, dollar néo-zélandais 0,7 %, livre sterling 0,6 %, yen japonais 0,5 %, euro 0,2 % et dollar de Singapour 0,2 %. 

Le renminbi chinois (onshore) a baissé de 0,11 % par rapport au dollar (en baisse de 5,37 % depuis le début de l’année).

Sur les matières premières : liquidations!

16 juin – Bloomberg :

« Les marchés pétroliers sont plus tendus que ne l’avait prévu il y a quelques mois à peine le principal chercheur en matières premières de Goldman Sachs Group Inc.… « Les marchés ont évolué plus vite et le resserrement fondamental est plus profond que ce que nous J’aurais pensé il y a trois ou six mois », a déclaré Jeff Currie, responsable de la recherche sur les matières premières à la banque…« C’est là que nous devrions être, mais c’est beaucoup plus profond que nous ne l’aurions initialement pensé. Les prix de l’énergie et de la nourriture en ce moment, alors que nous entrons dans les mois d’été, sont fortement orientés à la hausse.

L’indice Bloomberg Commodities a chuté de 6,4 % (en hausse de 27,8 % depuis le début de l’année). 

L’or au comptant a baissé de 1,7 % à 1 839 $ (en hausse de 0,6 %). L’argent a glissé de 1,0 % à 21,67 $ (en baisse de 7,0 %). 

Le brut WTI a chuté de 11,11 $ à 109,56 $ (en hausse de 46 %). L’essence a plongé de 9,1 % (en hausse de 70 %) et le gaz naturel a chuté de 21,5 % (en hausse de 86 %). 

Le cuivre a chuté de 6,2 % (en baisse de 10 %). 

Le blé a chuté de 2,2 % (en hausse de 36 %), tandis que le maïs a ajouté 1,5 % (en hausse de 29 %). 

Bitcoin s’est effondré de 8 520 $, ou 29,6 %, cette semaine à 20 520 $ (en baisse de 56 %).

ET POUR FINIR LE TABLEAU, BIEN MAL ACQUIS NE PROFITE JAMAIS

14 juin – CBS :

« De nombreuses entreprises technologiques qui se sont développées pendant la pandémie se retirent maintenant, licencient des travailleurs et retirent des offres d’emploi alors que l’économie américaine ralentit. Mardi, l’échange de crypto-monnaies Coinbase a annoncé qu’il réduisait ses effectifs de 18%, soit environ 1 100 personnes… Le marasme touche un large éventail d’entreprises. Les coupes de Coinbase interviennent un jour après que la société de crypto-monnaie BlockFi, qui avait presque sextuplé en 2021, a annoncé qu’elle licenciait environ 250 personnes. La semaine dernière, la société de confidentialité et de marketing OneTrust a licencié 950 employés, Stitch Fix en a supprimé 330 et la société de vérification d’identité ID.me en a licencié 130. La société de transport Bird a réduit un nombre similaire, tandis que PolicyGenius a donné des feuillets roses à 170. Et ce n’est que dans les deux derniers semaines. »

11 juin – Washington Post :

«Après une décennie d’exubérance, les start-ups de la Silicon Valley, les capital-risqueurs et les entreprises technologiques établies réduisent leurs investissements et licencient des travailleurs, incitant certains dans le monde de la technologie à prédire ouvertement une récession américaine est en route. 

Facebook et Amazon ont ralenti leur rythme de recrutement effréné, tandis que de nouvelles entreprises de haut vol, notamment la société de scooters Bird et le client de messagerie Superhuman, ont licencié des travailleurs. 

Le directeur général de Tesla, Elon Musk, a récemment déclaré aux employés qu’il avait un « super mauvais pressentiment » à propos de l’économie, et la société de capital-risque Lightspeed Venture Partners a averti dans un article de blog que « les périodes de boom de la dernière décennie sont sans ambiguïté terminées ».

NON LA BULLE FINANCIERE N’A PAS ECLATE ELLE LAISSE SIMPLEMENT PASSER UN PEU D’AIR

Un véritable éclatement de la bulle se terminerait – 55% -je dis bien moins 55%- par rapport au plus haut historiques, on en est loin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s