Powell déclare « mission accomplie »! Comme Bush en Irak.

A RELIRE

Le marché boursier a complètement ignoré la décision de la Fed d’augmenter son taux directeur de 75 points de base. 

Quand Jay Powell est monté sur scène, les paris étaient ouverts ..

Le chef de la Fed a tenté de trouver un équilibre belliciste/dovish , affirmant qu’une autre hausse « «inhabituellement importante » du taux des fonds fédéraux était possible compte tenu de l’inflation, mais il reconnu en même temps que de plus petits mouvements avaient du sens à mesure que la politique devenait plus restrictive.

Le problème pour Powell est que les marchés décident sur quoi se concentrer et dans ce cas, c’est quand il a semblé sortir du scénario et mentionner le terme « neutre ».

« Nous sommes à 2,25 contre 2,5, et c’est juste dans la fourchette de ce que nous pensons être le taux neutre », a-t-il déclaré.

Dans le monde de la Fed de Dallas, neutre est « le taux théorique des fonds fédéraux auquel la position de la politique monétaire de la Réserve fédérale n’est ni accommodante ni restrictive ».

Sur la base de la réaction des actions, Powell aurait aussi bien pu dire « mission accomplie ». Comme Bush lors de l’invasion de l’Irak; on a vu ce qui s’est passé ensuite.

Le Nasdaq ( COMP.IND ) ( QQQ ) a clôturé en hausse de plus de 4 %, la meilleure performance depuis novembre 2020. Le S&P ( SP500 ) ( NYSEARCA : SPY ) a gagné plus de 2,5 %.

Le « neutre » ne peut cependant pas être simplement calculé. C’est plus un sentiment (comme la récession de nos jours) qu’un chiffre. C’est une bestiole imaginée qui peuple le monde imaginaire des autorités.

« Le président Powell affirme que la Fed est actuellement neutre lorsque le taux des fonds fédéraux est inférieur à 2,5 et que le taux d’inflation est supérieur à 9 », a tweeté l’ancien secrétaire au Trésor Larry Summers. « Il a revendiqué la neutralité au même niveau … en 2018 lorsque l’inflation était inférieure à 2. »

« Ne pas tenir compte du niveau d’inflation pour juger du taux d’intérêt neutre est une erreur d’analyse élémentaire. »

CONNIVENCE AVEC BLACKROCK

Rick Rieder, CIO des titres à revenu fixe chez BlackRock, a écrit que les marchés s’attendaient à ce que la Fed atteigne rapidement la neutralité.

Alors que « nous avons vu deux hausses de taux de 75 points de base, ou 150 points de base sur deux réunions, pour atteindre un taux des fonds fédéraux neutre de 2,375 % environ, les pressions inflationnistes suggèrent un resserrement supplémentaire à venir via des taux d’intérêt plus élevés à partir d’ici », a déclaré Rieder. « Pourtant, il semble certainement que ralentir le rythme du resserrement de la politique serait possible compte tenu de ce que nous avons entendu aujourd’hui, et nous entendrons probablement d’autres responsables de la Fed au cours des prochaines semaines dans le même but. »

« Je n’ai pas d’estimation précise pour « neutre » pour les raisons mêmes que Powell a mentionnées concernant le niveau inhabituellement élevé d’incertitude et l’évolution des paramètres structurels de l’économie », a écrit Mohamed El-Erian dans un article d’opinion de Bloomberg. « En ce qui concerne le voisinage général pour ce niveau, j’ai une intuition, mais je suis loin d’être certain, que nous sommes toujours en dessous. » Mohamed bien entendu est contre cette idée que l’on a atteint la neutralité mais comme il fait partie de la Communauté des Grands Prêtres , il ne peut pas explquer que le taux neutre est une fumisterie.

Si Powell voit des taux à peu près neutres maintenant, cela pourrait-il signifier que le pivot est pour bientôt ? Le président dit qu’il s’appuiera sur les données lorsque le FOMC passera en mode réunion à réunion. C’est un tourde passe-passe bien sur car il sait très bien qu’en déclarant ce qu’il a déclaré, il a déjà desserré les conditions financières considérablement.

Avec un deuxième trimestre consécutif de contraction du PIB , la fenêtre permettant à la Fed d’organiser le mythique atterrissage en douceur est encore plus étroite et c’ests pour cela que la Fed a décidé de desserrer dès maintenant. .

« La différence entre un atterrissage en douceur ou un atterrissage brutal aux États-Unis repose en grande partie sur l’esprit animal -les animal spirits- des consommateurs », a déclaré l’économiste en chef d’UBS, Paul Donovan. « Ceux-ci peuvent changer rapidement. »

Une réflexion sur “Powell déclare « mission accomplie »! Comme Bush en Irak.

  1. La Fed sera responsable de la catastrophe qui ne manquera pas d’advenir.

    Elle procède avec les marchés comme les politiques avec le peuple.

    Elle lui ment en sachant qu’il sait qu’elle lui ment. Tout est codé mais elle lui signifie sa soumission car c’est tout ce qu’il veut entendre.

    Mais le résultat de tout ça c’est que ça ne tourne pas rond et qu’on voit maintenant des marchés se réjouir de la perspective d’une récession. Difficile de faire plus irrationnel.

    Derrière tout ça l’éternelle croyance en la toute puissance des apprentis sorciers qui pensent qu’ils maitrisent tout et que la récession sera contrôlée tout en permettant de contrôler l’inflation.

    On vient d’inventer le concept de récession goldilocks.

    Même s’ils ont fait preuve de beaucoup d’imagination et de talents pour éviter l’issue, la vérité reste que les apprentis sorciers sont dans la seringue depuis 2008.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s