EN ATTENDANT L’OFFENSIVE D’UN MILLION D’HOMMES.

Les progrès récents des alliés Russes.

Tout ce qui est en rose à gauche de la ligne rouge marque les progrès récents. Cela semble modeste mais cela a été réalisé face aux positions les mieux fortifiées du côté ukrainien.

Il y a des fossés partout et après huit ans de guerre d’artillerie toutes les maisons ont été plus ou moins détruites. Pourtant, leurs sous-sols sont de bonnes positions de combat, elles sont difficiles à surmonter.

La percée s’est produite après que l’Ukraine eut déplacé de nombreuses unités d’artillerie de Donetsk vers le front sud. 

L’Ukraine rêve toujours d’une contre-offensive dans le sud :

« L’idée est d’exercer une pression militaire à Kharkiv, Donetsk et Louhansk au cours des prochaines semaines (…) Ce qui se passe à l’est n’est pas ce qui déterminera l’issue de la guerre », a déclaré le conseiller présidentiel ukrainien Oleksiy Arestovych dans un communiqué/entretien sur YouTube.

Arestovych a bien sûr tort. La guerre a été décidée à l’est lorsque l’armée ukrainienne a suivi les ordres de ses patrons et a déplacé tout ce qu’elle avait sur ce front. Cela a donné à l’artillerie russe la chance de la démonter. 

La tactique ukrainienne, commandée d’en haut, consistait à conserver chaque position jusqu’à ce qu’elle soit complètement détruite. Une défense plus mobile aurait probablement été plus efficace et aurait coûté moins de pertes.

Les unités que l’Ukraine a retirées du Donbass et envoyées à Kherson pour son offensive « d’un million d’hommes » ont déjà été fortement mutilées. Cela fait maintenant des semaines qu’ils attendent le lancement de l’offensive. Au cours de cette periode , des missiles russes ont touché plusieurs de ces unités repositionnées et causé un grand nombre de nouvelles victimes. C’est le retrait de l’artillerie ukrainienne de la ligne de Donetsk a permis la percée sur cette ligne.

Le temps qu’il a fallu pour que tout ce repositionnement se produise a également donné le temps aux forces russes de renforcer leurs troupes autour de Kherson. Les Russes sont maintenant en nombre suffisant pour lancer leur propre offensive dans la région.

L’offensive russe dans le sud pourrait être lancée dès la semaine prochaine.

Il semble y avoir à nouveau un désaccord entre le régime de Zelensky et l’état-major des forces armées ukrainiennes.

Zelenski et son équipe veulent empêcher les référendums qui auront lieu le mois prochain à Kherson et dans d’autres régions sous contrôle russe. C’est pourquoi ils poussent à une contre-attaque là-bas.

L’état-major de son coté sait qu’une contre-offensive contre Kherson n’a aucun sens car elle coûterait beaucoup plus de victimes et risque d’être vaincue.

Source b de MoA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s