Tout est fragile, mais cela tient!

j’avoue que commenter les marchés ne présente plus aucun intérêt! Tenter de les analyser c’est radoter.

il n’y a plus de marché digne de ce nom. ce sont des caricatures.

C’est l’instabilité qui domine sur les marchés. Les propos des régulateurs alimentent cette instabilité quotidiennement. Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt, l’indice S&P 500 bénéficie d’une hausse de près de 17 % par rapport au creux du marché baissier de juin. 

L’ inquiétude économique et la spéculation selon lesquelles les pressions sur les prix culminent ont aidé les obligations mondiales à grimper de près de 4 % par rapport à leur nadir de la mi-juin, tandis que les shorts boursiers se retournent contre les imprudents. Pendant ce temps la speculation sur le contenu des poubelles financières continuent.

En d’autres termes, selon mon analyse , les régulateurs réussissent, à éviter les comportements en boule de neige et les emballements. Ils gèrent de pair les taux longs et les actifs à risque appuyant un coup sur le frein et un autre coup sur l’accélérateur. La physionomie générale est à mon avis à l’optimum.

18 août – Reuters  :

« Le récent assouplissement des conditions financières aux États-Unis, y compris une flambée des cours des actions, peut avoir été basé sur un sentiment trop optimiste que l’inflation atteignait un pic et que le rythme des augmentations des taux d’intérêt était susceptible de ralentir, La présidente de la Réserve fédérale de Kansas City, Esther George, a déclaré… George a déclaré que le rythme et le niveau ultime des futures hausses de taux restaient un sujet de débat. « Pour savoir où se trouve ce point d’arrêt … nous allons devoir être complètement convaincus que le chiffre d’inflation diminue », a-t-elle déclaré.

18 août – Wall Street Journal :

« La Réserve fédérale dit qu’elle va continuer à augmenter les taux d’intérêt. Wall Street pense que c’est du bluff. Cela pourrait signifier des problèmes pour les deux. Les marchés malmenés par les hausses de taux de la Fed au premier semestre s’emballent. Le S&P 500 est en hausse de 17 % par rapport à son plus bas de la mi-juin. Le rendement du bon du Trésor américain à 10 ans… est en baisse de plus d’un demi-point de pourcentage par rapport à son sommet de juin. Même les crypto-monnaies battues ont bondi. Pour de nombreux investisseurs, le rebond reflète la conviction que l’inflation a atteint un sommet et l’attente que la Fed passera d’une hausse des taux à une baisse dans le courant de l’année prochaine. Un défilé de responsables de la Fed a tenté de repousser. « Il y a une déconnexion entre moi et les marchés », a déclaré le président de la Fed de Minneapolis, Neel Kashkari, la semaine dernière.

15 août – Financial Times :

« L’un des segments les plus risqués des marchés financiers mondiaux a connu une reprise sans précédent au cours du mois dernier, les prix des obligations de pacotille rebondissant alors que les investisseurs parient que les efforts de la Réserve fédérale pour maîtriser l’inflation évitera de déclencher une profonde récession. Le montant des obligations américaines se négociant à des niveaux signalant une grave inquiétude des investisseurs a chuté rapidement au cours des cinq dernières semaines… Seulement 6,2 % des obligations à rendement élevé se négocient désormais à des niveaux en difficulté, contre 11,6 % le 5 juillet, selon une analyse de Marty Fridson. , directeur des investissements de Lehmann Livian Fridson Advisors.

« Les investisseurs ont continué à investir dans les actions et les obligations, écartant le risque d’une Réserve fédérale plus agressive car ils s’attendent à ce qu’elle ralentisse le rythme des hausses de taux tandis que l’inflation recule de son sommet, pensent les stratèges d’America Corp. Les fonds d’actions mondiales ont attiré 7,9 milliards de dollars au cours de la semaine au 17 août…  « Très peu craignent la Fed » alors que de plus en plus de traders s’attendent à un changement de politique et que la frénésie spéculative sur les actions de « Mèmes » revient, a déclaré Hartnett.

Le S&P500 a baissé de 1,2 % (baisse de 11,3 % depuis le début de l’année).

Le Dow a baissé de 0,2 % (baisse de 7,2 %). 

Les services publics ont ajouté 1,1 % (hausse de 7,4 %). 

Les banques ont chuté de 2,4 % (baisse de 15,2 %) et les courtiers ont chuté de 2,3 % (baisse de 15,2 %). 

Les Transports perdent 2,5% (-10,4%). 

Le S&P 400 des Midcaps a chuté de 1,4 % (en baisse de 9,3 %) et les Small cap du Russell 2000 ont chuté de 2,9 % (en baisse de 12,8 %). 

Le Nasdaq100 a trébuché de 2,4% (en baisse de 18,9%). 

Les semi-conducteurs ont chuté de 3,7 % (-25,2 %). 

Les Biotechs reculent de 3,2% (-11,4%). 

Avec un lingot en baisse de 55 $, l’indice des actions aurifères HUI a chuté de 6,7 % (en baisse de 22,8 %).

Les taux des bons du Trésor à trois mois ont terminé la semaine à 2,5925 %. 

Les rendements gouvernementaux à deux ans ont glissé d’un point de base à 3,24 % (en hausse de 250 pb depuis le début de l’année). 

Les rendements des bons du Trésor à cinq ans ont bondi de 14 points de base à 3,09 % (+183 points de base). 

Les rendements des bons du Trésor à dix ans ont augmenté de 14 points de base à 2,98 % (en hausse de 146 points de base). 

Les rendements obligataires longs ont gagné 10 points de base à 3,22 % (+131 points de base). 

Les rendements de l’indice de référence Fannie Mae MBS ont bondi de 32 points de base à 4,36 % (+229 points de base).

Les rendements des Bunds allemands ont augmenté de 24 points de base à 1,23 % (+141 points de base). Les taux français ont bondi de 26 points de base à 1,81 % (+161 points de base). L’écart entre les obligations françaises et allemandes à 10 ans s’est élargi de deux à 58 points de base.

Les rendements grecs à 10 ans ont bondi de 46 points de base à 3,69 % (+237 points de base). 

Les rendements espagnols à 10 ans ont bondi de 29 pb à 2,39 % (+182 pb).  

Les rendements des gilts britanniques à 10 ans ont bondi de 30 points de base à 2,41 % (+144 points de base). L’indice britannique des actions FTSE a gagné 0,7 % (hausse de 2,2 % depuis le début de l’année).

L’indice Nikkei Equities du Japon a gagné 1,3 % (hausse de 0,5 % depuis le début de l’année). Les rendements japonais « JGB » à 10 ans ont ajouté un point de base à 0,20 % (en hausse de 13 pb depuis le début de l’année). 

Le CAC40 français a reculé de 0,9 % (-9,2 %). 

L’indice actions allemand DAX a chuté de 1,8 % (-14,7 %). 

L’indice d’actions espagnol IBEX 35 a reculé de 0,7 % (en baisse de 4,3 %). 

L’indice italien FTSE MIB a chuté de 1,9 % (-17,3 %). 

Les actions des marchés émergents étaient pour la plupart en baisse. 

L’indice Bovespa du Brésil a baissé de 0,7 % (hausse de 6,4 %) et l’indice Bolsa du Mexique a reculé de 0,8 % (baisse de 9,0 %). 

L’indice Kospi de la Corée du Sud a chuté de 1,4 % (en baisse de 16,3 %). 

L’indice boursier indien Sensex a gagné 0,3 % (+2,4 %). 

L’indice chinois de la Bourse de Shanghai a reculé de 0,6 % (en baisse de 10,5 %). 

L’indice turc Borsa Istanbul National 100 a bondi de 5,4 % (+ 62,6 %). 

L’indice actions russe MICEX a gagné 2,2 % (en baisse de 42,0 %).

Les fonds d’obligations de qualité supérieure ont enregistré des entrées de 3,485 milliards de dollars et les fonds d’obligations à haut risque ont enregistré des flux positifs de 1,464 milliard de dollars (de Lipper).

La semaine dernière, le crédit de la Réserve fédérale s’est contracté de 4,4 milliards de dollars pour atteindre 8,837 milliards de dollars. Le crédit de la Fed est en baisse de 63,8 milliards de dollars par rapport au sommet du 22 juin. 

Au cours des 153 dernières semaines, le crédit de la Fed a augmenté de 5,110 trillions , soit 137 %. Le crédit de la Fed a gonflé 6 026 000 milliards de dollars, soit 214 %, au cours des 510 dernières semaines. 

Ailleurs, les avoirs de la Fed pour les propriétaires étrangers de valeurs du Trésor et de la dette des agences ont augmenté la semaine dernière de 3,3 milliards de dollars pour atteindre un sommet de 3,381 trillions de dollars en six semaines. 

Le total des actifs des fonds du marché monétaire a diminué de 8,0 milliards de dollars pour atteindre 4,568 milliards de dollars. Le total des fonds monétaires a augmenté de 58 milliards de dollars, soit 1,3 %, en glissement annuel.

Le papier commercial total a augmenté de 13,1 milliards de dollars pour atteindre 1,190 TN de dollars. Le CP a augmenté de 51,7 milliards de dollars, ou 4,5 %, au cours de la dernière année.

Les taux hypothécaires fixes à 30 ans de Freddie Mac ont chuté de neuf points de base à 5,13 % (en hausse de 227 points de base en glissement annuel). Les taux à quinze ans ont baissé de quatre points de base à 4,55 % (en hausse de 239 points de base). Les taux ARM hybrides à cinq ans ont diminué de quatre points de base à 4,39 % (en hausse de 196 points de base). Selon l’enquête de Bankrate sur les coûts des emprunts hypothécaires jumbo, les taux fixes sur 30 ans ont bondi de 14 points de base à 5,67 % (en hausse de 264 points de base).

Sur les devises :

Pour la semaine, l’indice du dollar américain a bondi de 2,4 % à 108,17 (en hausse de 13,1 % depuis le début de l’année). 

Pour la semaine à la baisse, le rand sud-africain a baissé de 4,9 %, le dollar néo-zélandais de 4,0 %, la couronne suédoise de 3,7 %, le dollar australien de 3,5 %, le yen japonais de 2,6 %, la livre sterling de 2,6 %, la couronne norvégienne de 2,5 %. %, l’euro 2,2 %, le réal brésilien 1,9 %, le franc suisse 1,8 %, le won sud-coréen 1,8 %, le dollar canadien 1,6 %, le peso mexicain 1,6 % et le dollar singapourien 1,5 %. 

Le renminbi chinois (onshore) a baissé de 1,10 % par rapport au dollar (en baisse de 6,77 % depuis le début de l’année).

Sur les matières premières :

17 août – Bloomberg :

« Les importations d’or de la Chine en provenance du principal centre de raffinage de la Suisse ont atteint leur plus haut niveau en plus de cinq ans, signalant que la demande s’est améliorée alors que la nation asiatique a assoupli les mesures strictes de Covid. L’un des principaux acheteurs de lingots au monde, la Chine a expédié plus de 80 tonnes de Suisse en juillet… C’est plus du double du mois précédent et huit fois plus qu’en mai.

L’indice Bloomberg Commodities a reculé de 0,7 % (en hausse de 23,3 % depuis le début de l’année). 

L’or au comptant a chuté de 3,1 % à 1 747 $ (en baisse de 4,5 %). 

L’argent a chuté de 8,5 % à 19,05 $ (en baisse de 18,3 %). 

Le brut WTI a baissé de 1,32 $ à 90,77 $ (en hausse de 21 %). 

L’essence a chuté de 0,9 % (en hausse de 35 %), tandis que le gaz naturel a bondi de 6,5 % à 9,34 $ (en hausse de 150 %). 

Le cuivre a peu évolué (-18%). 

Le blé a chuté de 6,3 % (inchangé) et le maïs de 3,0 % (en hausse de 5 %). 

Bitcoin a coulé 2 880 $, ou 11,9 %, cette semaine à 21 280 $ (en baisse de 54 %).

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s