Si vous n’aimez pas Poutine, c’est bien, mais pourquoi votre propre peuple devrait-il souffrir de ce que vous aimez ou non?

Alors que je lis la multitude d’articles quotidiens sur la Russie, l’Ukraine, l’OTAN et l’UE, il devient de plus en plus difficile d’échapper à l’idée qu’une démolition contrôlée du continent européen est en train de se produire. 

Et que ni ses « dirigeants », et certainement pas son peuple, n’ont leur mot à dire là-dedans. Tout ce que nous obtenons de ces « dirigeants », ce sont des points de discussion de l’OTAN ou du Forum économique mondial. La seule voix indépendante est Victor Orban. Qui est soit réduit au silence dans les médias occidentaux, soit décrit comme complètement fou.

Mais les Hongrois d’Orban ne gèleront pas cet hiver. Il vient de signer un nouveau contrat gazier avec la Russie. La principale raison invoquée pour que tous les autres ne le fassent pas est bien sûr l’opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine. . 

Noam Chomsky a bien résumé cela : « Bien sûr, cela a été provoqué. Sinon, ils ne parleraient pas tout le temps d’une invasion non provoquée.

Et non, ce n’était pas seulement la Russie/Ukraine, c’est bien avant que l’Europe a bousillé ses économies. Les « dirigeants » de l’UE se sont beaucoup trop éloignés des personnes qu’ils prétendent servir, et ils le regretteront. Pour l’instant, c’est évident chez les agriculteurs, par exemple, mais quand les gens commenceront à geler, ils voudront savoir pourquoi. Et s’il n’y a pas de réponse à la fois honnête et satisfaisante.

Toute la crise énergétique et alimentaire est vendue comme « inévitable », mais il n’en est rien. 

Ils sont le résultat de choix faits à Bruxelles, Berlin, Amsterdam, etc., sur lesquels personne ne vous a demandé votre avis. 

Quelque chose que j’ai noté il y a quelques jours :

L’Occident utilise-t-il l’Ukraine comme excuse pour commettre un suicide économique de masse ? Et, vous savez, atteindre certains objectifs liés au WEF ? Sinon, pourquoi couperaient-ils tous les liens économiques avec Moscou, à un moment où il est évident qu’ils n’ont pas d’autres sources pour une grande partie de ce qu’ils importent de Russie ? De plus, pourquoi un pays comme la Hollande vise-t-il à fermer 10 000 de ses fermes alors qu’il est clair que cela aggravera les prochaines crises alimentaires mondiales ?

Si vous n’aimez pas Poutine, c’est bien, mais pourquoi votre propre peuple devrait-il souffrir de ce que vous aimez ou non ? Et bien sûr, vous pouvez vous demander si c’est une bonne idée qu’un pays de la taille d’un timbre-poste soit le numéro un mondial. 2 exportateur alimentaire. Mais il l’est. Et si vous essayez de changer cela en faisant un 180º, également sur un timbre-poste, il est très évident que cela ne va pas bien se passer. Et tous les soi-disant dirigeants le savent. Mais ils le font néanmoins.

Les prix du chauffage, de l’essence et de la nourriture devraient augmenter beaucoup plus qu’ils ne l’ont déjà fait, atténués seulement – peut-être – par le fait que de moins en moins de personnes pourront se permettre des prix toujours plus élevés. 

Mais maintenant, il semble que tout cela était scénarisé. Parce que « nous » aurions pu garder ouverts les canaux de communication avec la Russie, « nous » aurions pu négocier la paix au cours des 6 derniers mois. Ne pas le faire était un choix délibéré. Un choix dans lequel vous et moi, un autre « nous » – n’avions aucune voix au chapitre.

Les Néerlandais auraient pu négocier avec leurs agriculteurs et résoudre lentement leurs problèmes perçus avec les oxydes d’azote, tout en maintenant la production alimentaire. Et nous aurions pu trouver un moyen de maintenir également les cultures russes et ukrainiennes disponibles sur les marchés mondiaux. Mais on n’a pas du tout l’impression que « nous » voulions cela.

Quelqu’un a fait une liste de ce que l’UE n’obtiendra plus avec le boycott de la Russie : « gaz naturel, terres rares, gaz inertes, potasse, soufre, uranium, palladium, vanadium, cobalt, coke, titane, nickel, lithium, plastiques , verre, céramique, produits pharmaceutiques, navires, encres, avions, polymères, gaz médicaux et industriels, bagues et membranes d’étanchéité, transmission de puissance, huiles de transformateur et de lubrification, gaz néon pour la gravure des micropuces, etc., etc.

Et ce n’est pas tout. Engrais!! Pourquoi ils font ça, je ne sais pas. Veulent-ils tuer leur propre économie? Cela n’a aucun sens. Et ce ne sera pas fini de sitôt.

Reuters cherche bien sûr à blâmer Poutine. Mais ce n’est pas lui qui a introduit les sanctions. Il a proposé de laisser les exportations de gaz et de pétrole continuer.

Poutine parie que Winter Gas Chokehold apportera la paix à l’Ukraine – à ses conditions

Les hivers froids ont aidé Moscou à vaincre Napoléon et Hitler. Le président Vladimir Poutine parie maintenant que la flambée des prix de l’énergie et les pénuries possibles cet hiver persuaderont l’Europe de presser fortement l’Ukraine pour une trêve – aux conditions de la Russie. Selon deux sources russes familières avec la pensée du Kremlin, c’est la seule voie vers la paix que Moscou voit, étant donné que Kyiv dit qu’elle ne négociera pas tant que la Russie n’aura pas quitté toute l’Ukraine.


« Nous avons le temps, nous pouvons attendre », a déclaré une source proche des autorités russes, qui a requis l’anonymat car elles ne sont pas autorisées à parler aux médias. « Ça va être un hiver difficile pour les Européens. Nous pouvions voir des protestations, des troubles. Certains dirigeants européens pourraient réfléchir à deux fois avant de continuer à soutenir l’Ukraine et penser qu’il est temps de conclure un accord.

Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, veut que les Européens soient de petites créatures obéissantes et soient punis pour les politiques que lui et ses semblables ont élaborées. Parce que « nous » sommes destinés à gagner. M. Borrell prévoit de bien s’en sortir cet hiver, remarquez. Avec le meilleur steak que votre argent puisse acheter, du vrai bon vin, à consommer dans des maisons, des restaurants et des bureaux confortablement chauffés. Une image de Marie-Antoinette surgit dans mon cerveau.

Les Européens « fatigués » doivent « porter les conséquences » de la guerre en Ukraine alors que Poutine finira par clignoter : Borrell de l’UE

Le haut représentant de l’UE et chef de la politique étrangère Josep Borrell a donné une évaluation étonnamment brutale de la guerre en Ukraine et de la position précaire de l’Europe dans une interview à l’AFP publiée mardi, admettant que le président russe Vladimir Poutine parie sur la rupture d’une réponse unie de l’UE au milieu de la situation de crise actuelle qui monte en flèche. l’extrême incertitude des prix et de l’énergie se dirige vers un long hiver. Les mots de Borrell semblaient se rapprocher de l’admission que la tactique de Poutine fonctionne à un certain niveau, ou du moins va effectivement éroder la résolution européenne à court et à long terme, étant donné qu’il a choisi des mots comme les populations de l’UE devant « endurer » la profonde douleur économique et la grave crise d’énergie. Il a cité la « lassitude » des Européens tout en appelant les dirigeants ainsi que les gens ordinaires à « en supporter les conséquences » avec une détermination continue.

Borrell a expliqué à l’AFP que Poutine voit « la lassitude des Européens et la réticence de leurs citoyens à supporter les conséquences du soutien à l’Ukraine ». Mais Borrell a suggéré que l’Europe ne reculerait pas, quel que soit l’effet de levier que Moscou pourrait avoir, en particulier en ce qui concerne «la militarisation de l’énergie» – et a appelé les citoyens à continuer à en assumer le coût. Qui baissera les yeux en premier ? … semble être le sous-texte ici. Il a exhorté: « Nous devrons endurer, répartir les coûts au sein de l’UE », a déclaré Borrell à l’AFP, avertissant que le maintien de l’union des 27 États membres était une tâche à accomplir « au jour le jour ».

Et pourtant, comme certains, comme le Hongrois Viktor Orbán, l’ont soutenu depuis le début de l’invasion du 24 février, il est inévitable que certains soient obligés de supporter les « coûts » beaucoup plus que d’autres. Cela se voit déjà avec des initiatives en dehors de Bruxelles comme le rationnement de la consommation de gaz, ce qui a en outre conduit à des scénarios comme des villes allemandes et même des résidences mandatées pour éteindre les lumières ou les ressources pendant des périodes déterminées la nuit. « Plus de douches froides » : nous verrons probablement plus de gros titres comme celui-ci : « Les villes allemandes imposent des douches froides et éteignent les lumières au milieu de la crise du gaz russe ».

Parlons de Marie-Antoinette. 
Emmanuel Macron est le petit homme de grande vision. 
Il entrevoit la « fin de l’abondance », véritable « point de basculement » de l’histoire. 
Et il est juste l’homme pour vous guider à travers cela. 
Je vais lui donner ceci : il a de bons rédacteurs de discours. 
Mais les rédacteurs de discours ne gardent pas les gens au chaud et nourris.

Macron met en garde contre la « fin de l’abondance »

La France se dirige vers la « fin de l’abondance » et des « sacrifices » doivent être faits en cette période de grands bouleversements, a déclaré mercredi le président Emmanuel Macron à son cabinet au retour des vacances d’été. Le pays a été confronté à de multiples défis ces derniers temps, allant du conflit en cours entre la Russie et l’Ukraine à la sécheresse sans précédent qui a frappé l’ensemble du continent européen cet été. Pourtant, Macron estime que la crise est en fait d’une bien plus grande ampleur et que des changements structurels sont imminents.

Certains pourraient voir notre destin comme étant de gérer en permanence des crises ou des urgences. Je crois que nous vivons un point de basculement ou un grand bouleversement. Premièrement, parce que nous vivons… ce qui pourrait ressembler à la fin de l’abondance », a-t-il déclaré. Le pays et ses citoyens doivent être prêts à faire des « sacrifices » pour relever et surmonter les défis auxquels ils sont confrontés, a-t-il poursuivi. « Notre système basé sur la liberté dans laquelle nous avons pris l’habitude de vivre, alors que nous devons parfois la défendre, cela peut entraîner des sacrifices », a ajouté Macron.

« Face à cela, nous avons des devoirs, dont le premier est de parler franchement et très clairement sans pessimisme », a souligné Macron. Le président a appelé son cabinet à faire preuve d’unité, à être « sérieux » et « crédible » et a exhorté les ministres à éviter la « démagogie ». « C’est facile de promettre tout et n’importe quoi, parfois de dire tout et n’importe quoi. Ne cédez pas à ces tentations, c’est de la démagogie », a déclaré le président, ajoutant qu’une telle approche « fleurit » aujourd’hui « dans toutes les démocraties dans un monde complexe et effrayant ».

Il y a un modèle dans les messages des Marie-Antoinettes d’aujourd’hui. 

Borrell veut que vous le preniez couché, Macron veut que vous le fassiez pendant longtemps ,comme le reste de votre vie), et le Premier ministre belge le rend plus concret : vous serez gelé pendant les 10 prochaines années. Après quoi, soi-disant, des énergies renouvelables auront été construites pour garder vos enfants au chaud. Spoiler : ils ne le seront pas.

Premier ministre belge : « Les 5 à 10 prochains hivers seront difficiles » alors que la crise énergétique s’aggrave

Le Premier ministre belge Alexander De Croo aurait peut-être renversé la mèche sur la durée de la crise énergétique en Europe. Il a déclaré aux journalistes lundi que « les 5 à 10 prochains hivers seront difficiles ». « L’évolution de la situation est très difficile dans toute l’Europe », a déclaré De Croo à la chaîne belge VRT. « Dans un certain nombre de secteurs, il est vraiment difficile de faire face à ces prix élevés de l’énergie. Nous suivons cela de près, mais nous devons être transparents : les mois à venir seront difficiles, les hivers à venir seront difficiles », a-t-il déclaré. Les commentaires du Premier ministre suggèrent que le remplacement des importations de gaz naturel russe pourrait prendre des années, entraînant une nouvelle catastrophe économique dans la région sous la forme d’une hyperinflation énergétique.

De la Grèce, encore plus concret : les subventions énergétiques. 1,9 milliard d’euros en un mois. Pour garder les hordes hors des rues. Attendez, ce Belge a dit que cela durerait 5 à 10 ans. Comment le pays va-t-il payer cela ? Une chose qui me vient à l’esprit est que les Grecs voteront pour quiconque aux prochaines élections s’engage à parler à Poutine dès que possible, à rétablir les bonnes relations entre les pays et à signer un accord sur le gaz.

Le choc des subventions à l’électricité

Une hausse significative du prix de l’électricité annoncée par la Public Power Corporation (PPC) contrôlée par l’État pour septembre a contraint le gouvernement à augmenter sa subvention à l’électricité pour septembre à 1,9 milliard d’euros, contre 1,1 milliard d’euros en août. Le niveau de subvention suit inévitablement la politique tarifaire du PPC, puisque c’est l’acteur dominant du marché, avec 63% des consommateurs qui le choisissent. Alors que PPC avait le prix le plus bas de tous les fournisseurs d’électricité en août (0,48 € par kilowattheure), il a augmenté son prix de septembre à 0,788 € pour ceux qui consomment jusqu’à 500 kWh par mois et à 0,80 € pour les gros consommateurs. Afin de tenir son engagement d’imposer aux consommateurs une charge réelle comprise entre 0,14 et 0,17 € par kWh, le gouvernement a dû ajuster son niveau de subvention en conséquence, en l’augmentant de plus de 72 %.

Combien de temps cela va-t-il durer, dis-tu ? Eh bien, selon AP, « Washington s’attend à ce que les forces ukrainiennes » se battent pour les années à venir « . « Le package comprend des armes avancées qui sont encore en phase de développement. »

« Des mois ou des années » avant que les armes américaines n’atteignent l’Ukraine – Médias

Selon les médias occidentaux, des années pourraient s’écouler avant que certaines des armes du « plus grand » paquet d’assistance militaire américaine à Kiev n’atteignent réellement l’Ukraine. Mardi, un certain nombre de médias grand public ont cité des responsables américains anonymes comme décrivant l’annonce imminente d’un programme d’aide militaire de 3 milliards de dollars à l’Ukraine. S’il est confirmé, ce serait le plus grand du genre à ce jour. Washington est de loin le plus gros fournisseur de matériel militaire à l’Ukraine alors qu’elle se bat contre la Russie. Cependant, certains des équipements promis « ne seront pas entre les mains des combattants ukrainiens avant des mois ou des années », selon NBC News, l’un des médias qui a annoncé le prochain package. Le package comprend des armes avancées qui sont encore en phase de développement, a-t-il expliqué.


La même mise en garde a été citée par l’Associated Press, qui a déclaré qu’il faudrait peut-être « un an ou deux » pour que les armes atteignent le champ de bataille, selon ses sources. Washington s’attend à ce que les forces ukrainiennes « se battent pour les années à venir », ont déclaré des responsables américains à l’AP . Le drone AeroVironment Switchblade 600 est un exemple de système d’arme qui a été promis à l’Ukraine il y a des mois mais qui n’a pas encore été livré. Defence News a déclaré cette semaine que le Pentagone prévoyait de signer le contrat nécessaire à l’envoi de 10 des soi-disant «drones kamikazes» d’ici un mois. Le mois dernier, le ministre ukrainien de la Défense Aleksey Reznikov a appelé les fournisseurs étrangers d’armes à utiliser son pays comme terrain d’essai pour de nouvelles armes. Il s’est engagé à fournir des rapports détaillés sur les expériences des soldats ukrainiens avec les prototypes qui leur ont été fournis.

Cela ne va pas bien se passer. Ni pour les « dirigeants » européens, ni pour l’UE, ni pour l’Ukraine, ni pour les Européens. 

Nous pourrions lancer un petit pari sur le nombre de dirigeants qui seront encore en place au printemps, et je parie que Zelensky n’en fera pas partie. Poutine le fera. Pour le reste, Rutte, Macron, on verra. Mais ne sous-estimez pas la colère des personnes ayant des enfants affamés et frigorifiés. 

Et il n’y a aucune raison logique à ce que cela se produise il n’y a que l’idéologie de quelques poignées de petits hommes avec de grandes visions. La haine de tout ce que la Russie a fait vivre l’Occident pendant 100 ans ou plus. Et ces petits hommes se nourrissent de cela. Ils ne peuvent le faire qu’en refusant de parler. Car c’est exactement ce que la Russie ne refuse pas. Seulement, ils veulent parler d’égal à égal.

 Raúl Ilargi Meijer

Publicité

5 réflexions sur “Si vous n’aimez pas Poutine, c’est bien, mais pourquoi votre propre peuple devrait-il souffrir de ce que vous aimez ou non?

  1. Bonjour M. Bertez

    Se pourrait il que l’on oublie, dans les causes possibles d’une telle politique d’euthanasie assistée de l’U.E , les croyances du WEF de Davos et la peur induite par le réchauffement climatique?
    Les européens étant les premiers à avoir lancé la révolution industrielle basée sur les énergies fossiles devant être les premiers à en supporter les conséquences et surtout car n’ayant ni politique étrangère commune ni armes atomiques signifiantes ils n’ont pas les moyens de dire non!
    Les messages de panique climatique lancés par certains scientifiques de renom et la difficulté avérée d’avoir une information scientifique peer reviewed non biaisée et indépendante de toute idéologie rend les débats encore plus difficiles en ces temps de gouvernance par des « experts ».
    Après cela, que l’on complique encore les choses en prenant en compte la nature humaine ( charité bien ordonnée commence par soi même et ce qui est à moi est à moi mais ce qui est à vous est négociable) on aboutit à la situation actuelle.
    Oui, les européens , n’ayant point d’armées suréquipées, vont avoir des hivers froids et longs….. alors, le conseil pour la rentrée: réduisez le budget frime et augmentez le budget fringues – bien chaudes!

    Cordialement

    J’aime

  2. Bonjour
    Bien sûr que c’est voulu … les USA ont supervisé tout le processus qui est de détruire l’Europe … tous les politiques sont des pantins des USA … où des méchants Nazi , racistes , anti-europeens … etc… choisir le terme le plus dénigrent possible … faite votre choix …
    l’Europe ne doit a aucun cas s’associer avec la Russie … puis la Chine … qui forme un seul ‘ territoire ‘ … et même se relier avec le moyen orient et l’Afrique sans passer par aucune Mer ou océans … il n’y a qu’à regarder un globe terrestre …
    Détruire les concurrents … et éviter qu’ils s’associes …
    Ou formater et déstabiliser des pays et envoyer des masses d’humains ‘ envahir ‘ l’Europe pour la déstabiliser …
    Le vrai axe naturel … Madrid … Paris … Berlin … Moscou … Pékin … sans oublier le reste des pays …
    Mais personne n’a les bollock pour … FUCK THE USA … les USA eux se gêne pas pour … FUCK EUROPE …
    Tous les politiques , économie, médias , artistes … etc… sont pro-usa … donc rien à attendre des ‘ élites ‘ … et surtout pas de leurs chiens de garde … les fameux ‘ représentants de l’ordre en uniforme ‘ …

    J’aime

  3. Merci M. Bertez d’avoir sélectionné cet article.
    Je serais étonné de voir Emmanuel Macron se transformer en défenseur de nos libertés lui qui a emprisonné sa population pendant de nombreux mois.

    J’aime

Répondre à DERACINE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s