Communiqué sur le coup contre la centrale nucléaire de Zaporozhye

❗️ Russia has requested a meeting of the UN Security Council on September 6 in connection with Kiev’s shelling of the Zaporozhye NPP, Deputy Permanent Representative of the Russian Federation to the UN Polyansky said

Les hostilités déclenchées par les groupes de sabotage ukrainiens le jour de la visite des experts de l’AIEA avec le pilonnage d’artillerie de la centrale nucléaire de Zaporozhye par l’AFU ne laissent aucun doute sur le fait que le régime de Zelensky avait préparé cette provocation militaire bien à l’avance.

Cette provocation a été contrecarrée par les actions efficaces des unités des forces armées et de la garde nationale russes. À l’heure actuelle, la mission de l’AIEA dirigée par Rafael Grossi est arrivée à la centrale nucléaire et a commencé ses travaux prévus avec une sécurité totale assurée par la partie russe. 

La position de M. Grossi et de son équipe, qui se sont rendus à l’usine malgré les provocations de Kiev et les bombardements de l’AFU, est digne de respect.

A cet égard, nous comprenons parfaitement l’engagement de silence de tous les sponsors occidentaux du régime de Zelensky, qui confirme en réalité leur participation secrète à la préparation de la provocation d’aujourd’hui à la centrale nucléaire de Zaporozhye. 

Dans le même temps, l’absence de réponse publique du secrétaire général de l’ONU António Guterres à Vienne aux actions de Kiev près de la centrale nucléaire de Zaporozhye provoque une perplexité justifiée.

Un tel silence jette non seulement une ombre et remet en question l’objectivité des approches de l’ONU face à la situation autour de la centrale nucléaire de Zaporozhye, mais conduit également à une nouvelle escalade de la situation là-bas en toute impunité pour le régime de Kiev.

URGENT @MOD_RUSSIA_EN

EN PRIME

Details of the Ukrainian operation at the ZNPP from the Ministry of Defense:

✔️It was with the completion of the preparations for the operation to seize the Zaporizhzhya NPP by Ukrainian saboteurs on the day of the arrival of IAEA experts that the cancellation of the visit of R. Grossi to the plant on August 31 was due, instead of which his “unscheduled” meeting with V. Zelensky took place.

✔️If the operation of the Kyiv regime to seize the station was successful, the head of the IAEA, R. Grossi, and the experts of the mission would become a “human shield” for Ukrainian saboteurs to prevent any actions to destroy them by units of the Russian armed forces.

✔️ The role of the IAEA mission in this case would be reduced to fixing a new status quo – « Zaporozhye NPP came under the complete control of Kyiv », with a new wave of loud statements from Washington and European capitals calling on Russia to provide a « demilitarized zone » around the nuclear power plant, where they should stay IAEA observers under the protection of the Ukrainian military.

✔️The provocation was thwarted by the effective actions of the units of the Russian armed forces and the National Guard.

✔️At present, the IAEA mission headed by R. Grossi has arrived at the nuclear power plant and has begun planned work with the Russian side fully ensuring its safety. Deserves respect for the position of R. Grossi and his team, who nevertheless left for the station, despite the provocations of Kyiv and the shelling of the Armed Forces of Ukraine.

EN PRIME

From 8 to 12 people from the IAEA mission will remain at the Zaporozhye nuclear power plant, Alexander Volga, head of the military-civilian administration of Energodar, said

EN PRIME

ASB Military News:
vers 06h00, heure de Moscou, les troupes ukrainiennes ont débarqué sur la côte du réservoir de Kakhovka à trois kilomètres au nord-est de la centrale nucléaire de Zaporozhye en deux groupes de sabotage de jusqu’à 60 personnes sur sept bateaux et ont tenté de saisir le centrale électrique.
Il s’agissait de personnes formées par des Britanniques récemment transférées de Pologne.
Le Kremlin affirme qu’il s’agissait d’une opération planifiée du MI6 orchestrée par Boris Johnson et que la Russie disposait d’informations sur le plan et en était avertie.
Déclaration complète de la Russie :
Le Kremlin était au courant des plans de la Direction principale du renseignement des Forces armées ukrainiennes visant à profiter de l’arrivée de la mission de l’AIEA et à effectuer un débarquement amphibie afin de tenter de s’emparer de la centrale nucléaire de Zaporizhzhya et de faire des déclarations pendant des jours qu’il s’agissait de forces spéciales russes.
Dans des conditions idéales pour le travail de la DRG, ils ont calculé la tâche de prendre la mission elle-même en otage et de maintenir la centrale nucléaire sous mines, exigeant le retrait complet des troupes russes sur le territoire de la Crimée.
La Russie affirme que Boris Johnson a apporté le plan d’opération et certains des instructeurs avec luicomme un accord de démobilisation de son mandat de premier ministre, mais si le GUR avait réussi, il aurait refusé de transférer le pouvoir – se référant à une urgence internationale menaçant une catastrophe à l’échelle planétaire.
Pour le moment, 47 combattants de la DRG ont été détruits, trois ont été faits prisonniers (!), Deux sont dans un état grave entre la vie et la mort.


Un groupe de 12 personnes est bloqué sur trois côtés et coupé de l’eau et des bateaux, à 15h00 le CTO sera terminé.

La déclaration de Zelensky sur cette situation est attendue en fin d’après-midi, le chef de la mission de l’AIEA a déjà été informé de la situation, ainsi que le secrétaire général de l’ONU Guterres.
L’opération a été coordonnée par des officiers du MI6 depuis leur quartier général dans la banlieue de Kiev (des sources ukrainiennes ont confirmé tout ce que le Kremlin a dit jusqu’à présent, ainsi que les échecs et l’embuscade des forces spéciales ukrainiennes)
Les 64 DRG ont récemment terminé leur formation au Royaume-Uni et a voyagé de Varsovie à Odessa le 29 août.
– affirme que le ministère russe de la Défense,
les forces armées et l’armée de l’air russes, ont été immédiatement déployés et ont coulé les bateaux. Les Ka-52 sont arrivés au même moment, semant l’enfer sur les forces spéciales ukrainiennes.
Des sources ukrainiennes affirment que l’AFU est furieuse et essaie de comprendre comment la Russie était au courant de l’opération et où elle a mal tourné.
https://t.me/asbmil/4576

4 réflexions sur “Communiqué sur le coup contre la centrale nucléaire de Zaporozhye

  1. Attendez vous à un récit abrancadranbantesque de la part de nous chers merdias, qui pour l’instant semblent bien gêner aux entournures, mais ne vont pas tarder à répéter les éléments de langages fournis

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s