Editorial. Quand l’Occident devient fou; il se lance dans une voie à haut risque. L’occident révèle son vrai visage: la tyrannie ubuesque.

L’annonce d’une tentative de plafonnement des prix du pétrole m’a fait sourire dans un premier temps.

Je me suis dit tient les soi disant libéraux ont une envie forcenée d’utiliser leur pouvoir pour détruire définitivement ce qui reste de l’économie de marché et de liberté!

Ils ont réussi à détruire l’économie de marché en général par le biais de la finance mais ici ils s’attaquent au pilier, à la pierre angulaire de tous les prix: l’énergie! Fausser le marché fondamental des taux d’interet et le prix du futur ne leur suffit plus.

C’est énorme et c’est le signe, signe certain que l’Occident est en mode panique. Je pense que, politiquement, c’est leur dernière carte à jouer politiquement. Pourquoi?

La question des sanctions bute sur un problème bien connu: comment les faire respecter ?

Pour faire respecter les sanctions il faut tout contrôler de proche en proche et tout punir.

Bref il faut pénétrer dans un mode violence généralisée , d’affrontements car tout finalement doit être imposé par la force, par la canonnière que ce soit au sens propre ou au sens figuré.

A la limite peu à peu tout doit être militarisé car l’ingéniosité/imagination humaine étant sans limite, il y a toujours moyen de tourner ces pratiques.

C’est un engrenage terrible qui peut mener n’importe ou; c’est une aventure imprévisible. Elle a sa propre logique.

Je le dis c’est l’entrée dans un monde explosif au sens propre, un monde qui d’abord va se couper, se cliver, puis ensuite va exploser. Il s’agit de forcer à l’alignement, de violer 85% du monde global et en particulier les BRIC’s!

La façon dont ils ont l’intention de tirer parti de l’idée est totalement irresponsable :

suspendre les services financiers aux pays et entités qui défient le plafond. 

Cela signifiera que les pays devront s’engager vis-à-vis de l’Occident (G7) : êtes-vous avec nous ou contre. 

Pas de voie médiane comme maintenant où la plupart des pays agissent de manière neutre. 

C’est probablement aussi toute l’intention : un clivage de facto du Monde.

Il ne s’agit plus d’avoir des amis ou des ennemis , des gens qui vous approuvent ou vous désapprouvent non, de leur accord on se fiche totalement, il ne doit plus y avoir que deux camps:

celui du bien qui impose sa loi d’airain et celui des serfs qui obéissent.

Peut-on espérer meilleure propagande pour la philosophie géopolitique chinoise qui propose des coopérations gagnantes-gagnantes face à un monde de tueurs, qui ne croient qu’à des « coopérations » spoliatrice à somme nulle.

Ce sont aussi les méthodes par lesquelles les progressistes extrémistes qui détiennent le pouvoir en Occident et mènent la guerre idéologique contre les systèmes de valeurs traditionalistes s’assurent que vous les suiviez. Par exemple annulez la culture. Par exemple le sanitaire. Par exemple la mise en cartes;

Nous sommes exactement dans le même schéma autoritaire et tyrannique que celui en vigueur a l’intérieur à usage domestique contre les populations: tu obéis sinon je te tords ou te casse le bras!

À mon avis, le moment où une grande partie de l’avenir s’éclaircira , ce sera est le premier moment où le G7 devra appliquer ou faire respecter les sanctions contre un pays non conforme au plafond.

Si cela ne se déroule pas comme l’Occident le souhaite, en raison de la myriade de raisons pour lesquelles cela a été considéré comme une décision risquée, tous les moyens non militaires seront épuisés. 

Ce qui restera, c’est l’escalade avec des armes d’une modernité bien supérieure et oui, l’affrontement en jouant l’article 5 de l’OTAN.

EN PRIME

OBSERVATIONS
1) Le schéma de base semble être celui dans lequel les nations consommatrices (l’Occident) dictent le prix de vente aux nations productrices (le reste du monde – ROW).

2) Les pays de l’OPEP seront ravis d’apprendre que le prix de l’énergie sera fixé par un cartel de consommateurs. 

3) Tout ce que le ROW produit, fabrique et transige sera potentiellement vendu au prix que l’Occident dépendant et désindustrialisé souhaite fixer. Vous partez à Bali en vacances dans un hôtel 5 étoiles ? « Je paierai 100 $ par nuit et pas plus. » 

4)Vous voulez des terres rares de Chine, du lithium de Bolivie, des transistors, des Iphones, du yellow-cake, du cobalt, des services d’expédition ? Le reste du monde qui a fait face à l’Occident prédateur au cours des 200 dernières années et plus imposera désormais la discipline du marché aux attardés actuellement au pouvoir en Occident.

3) Services financiers ? Pourquoi l’Occident devrait-il détenir le monopole de la fourniture d’assurance maritime et le droit de révoquer l’assurance à sa guise ? Pourquoi les nouvelles entreprises devraient-elles s’inscrire à la NYSE alors que de meilleures conditions sont disponibles ailleurs ? Pourquoi l’Occident devrait-il détenir le monopole des services financiers ? Où vont investir les caisses de retraite occidentales?  Dans les économies effondrées de l’Occident ? Ou dans les économies en croissance fécondes du reste du monde ?

4) Cette initiative présente une occasion en or pour la RF, la Chine et les pays du reste du monde de s’écarter l’Occident. Elle hate la deglobalisation qui a pourtant permis au Capital occidental de freiner la baisse de sa profitabilité!

Les futurs historiens se souviendront du jour où l’Occident a démontré une intention irrévocable de commettre un seppuku. 

6 réflexions sur “Editorial. Quand l’Occident devient fou; il se lance dans une voie à haut risque. L’occident révèle son vrai visage: la tyrannie ubuesque.

  1. La morgue des élites décadentes d’occident nous entraîne dans un puits de misère sans fond visible. La misère morale est le fidèle compagnon de celle de leur intelligence. Jusqu’ici, ils ont eu le beurre et l’argent du beurre et quand la crémière s’opposait à leur volonté de puissance, il la violait et exigeait au mieux beaucoup plus d’elle, sinon il l’assassinait (voyez, l’Irak, la Libye…).

    Nous sommes entrain de buter sur cette logique de domination sans compromis autre que la servitude édictée sous le régime de leurs ignominieuses conditions… Conditions iniques pour le row (qui a de la mémoire) et qui dans le contexte des peuples d’occident dont ils ont la charge et dont ils ont pour eux une haine à peine voilée et une condescendance toute aussi inique et criminelle (rappel sur l’expérience psycho-sociale du covid).

    L’idéologie néo libérale, sous l’angle perfide d’une économie rogue, d’un crony capitalisme et d’une brutalité narcissique, laisse apparaître de manière saillante, tranchante et abondamment suintante d’une moraline diabolique à quel point leurs décisions les ont entraînées dans une spirale vicieuse et un cul de sac mortifère.

    Ce jusqu’au boutisme belliciste a transité par la sphère financière, économique, culturelle, commerciale et idéologique pour former un faisceau de choix et de positionnements qui ne laisse à leurs adversaires (revendiqué souverains) qu’à devoir s’adapter au coup par coup car le problème avec les fous nucléarisés, c’est que le remède doit s’instiller lentement et en même temps que l’épuisement et la camisole ne s’installe comme réponse à des agissements désordonnés auquel on leur fait face et qui finissent toujours par les coincer un peu plus dans de douloureuses contradictions… C’est dire par là ou ils ont peché (voir l’énergie, les engrais et les effets cliniques des causes dont ils ont l’entière responsabilité).

    Les russes ont très bien joué cette carte de l’aikido à visée psychiatrique puisque les sanctions qu’ils subirent étaient parfaitement prévisibles et que leurs réponses furent adaptées et mesurées pour se renforcer soi-meme. C’est que la camisole d’enfermement des contre sanctions a progressivement contris, affaiblis leur puissance davosienne. Ils ont épuisé ces demeurés mais aussi les peuples qui goûtent à l’excès les effets sans retour d’une inflation des couts énergétiques et d’une dépression économique qui s’affine en sourdine avant de nous hurler sa vengeance…

    Aveuglé par l’hybris, ils refuseront l’unilatérale issue de leur défaite jusqu’à ce qu’ils s’emplafonnent le solide monolithe de réalité que l’adversaire leur aura dressé face contre tete: les peuples chercheront alors des réponses et on leur trouvera des bouc-émissaires mais cela suffira t-il? Pas sur, car l’occident suffoque de sa bêtise crasse, de son intelligence rabougrie… Le crétinisme est la valeur marchande du post-modernisme et il n’a que la masturbation et ses fantasmes genrés à offrir au Rest Of the World.

    Ainsi meurent les civilisations, dans l’opulence du vice et l’indolence d’un roi à poil face aux vrais enjeux géopolitiques. La prédation n’a qu’un temps dans un monde qui ne se supporte plus comme mouton obligé des loups: ours et dragons font causes communes et chacun voudra les suivre et s’affranchir des anciens maîtres, pour eux, l’opportunité est un ciel nouveau tandis que chez nous le soleil rougeoit et la lumière ne déjà scintille plus depuis un certain temps… celui de notre épitaphe que russes et chinois écriront.

    J’aime

  2. du blocus continental en 181à, à la suppression de l’accès au pétrole par le japon en 1940 en passant par la sanctuarisation du minerai de fer norvégien en 30 40 puis à la suppression du marché du pétrole pour l’Irak au début des années 1990

    il n’y a eu qu’une réalité :
    le blocus est une arme de guerre
    et une conséquence
    son contrôle entraîne la guerre

    J’aime

  3. Il faut aussi garder à l’esprit que l’hiver nucléaire est loin d être une certitude.
    C’est hypothèse a été faite pour empêche les parties de considérer cette option.
    Les chinois et les russes n’ont pas cette vision.
    Il y a très peu de video qui challenge cette « certitude »
    En voici une:

    J’aime

  4. Tout le monde le sait bien. C’est pour ça que bcp d’observateurs sérieux disent que la Russie gagnent sur le front économique comme sur le front de la guerre, sauf si on passe à un niveau de confrontation nucléaire. La radicalisation qu’implique ce barrage financier promis reflète, préfigure ce qui vient, la guerre nucléaire. On est dans l’hubris totale, les routines de haine, l’habitude du pouvoir et l’argent qui vient à travers les ventes massives d’armes par les firmes de l’enfer US.

    J’aime

Répondre à Igor buraki Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s