La baisse de l’euro est contre productive sous tous les aspects: inflation et activité économique.

La baisse de l’euro est contre productive sous tous les aspects: inflation et activité économique.

Les prix renchérissent et l’activité ralentit. La confiance disparait, l’agitation sociale reprend. Le chômage va remonter.

Et maintenant avec l’inflation il faut monter les taux en panique!

Il faut remercier la BCE de cette erreur de politique monétaire; et les gouvernements de leurs erreurs en matière de politique étrangère.

La BCE s’est trompé en restant à la traine de la Fed et elle s’est trompée sur l’importance du cours de l’euro dans la transmission de la hausse de prix de l’énergie.

Les gouvernements eux se sont trompés dans la stratégie face à la Russie ils ont cru lui nuire alors qu’ils se sont suicidés. Les sanctions : c’est une blessure auto infligée!

Les erreurs de gestion européennes sont tellement flagrantes que le consensnus sur les marchés est devenu unanime: l’euro a du plomb dans l’aile.

Plus grave , les marchés et les spécialistes sont maintenant persuadés que l’Allemagne a cessé de jouer le role d’ancrage orthodoxe et sérieux et qu’elle même contribue a la dérive.

La situation politique Allemande avec un faible soutien au gouvernement et l’influence néfaste des Verts considérés comme à la solde des Anglo saxons , cette situation politique contribue et valide les attaques contre l’euro et les actifs financiers européens. La baisse du change devient auto réalisatrice et auto entretenue par reflexivité économique.

A lire

Les économies développées sont touchées par l’appréciation du dollar à des sommets de plusieurs décennies d’une manière qui était autrefois réservée à leurs homologues des marchés émergents.

Alimenté par le cycle de resserrement le plus agressif de la Réserve fédérale depuis plus d’une génération, et les erreurs de gestion européennes, le renforcement du billet vert pousse les devises rivales à la baisse, fait grimper le coût des biens importés, resserre les conditions financières et alimente l’inflation dans d’autres économies. Plus que de hausse du dollar, dans de nombreux cas il faut parler de baisse des devises du reste du monde et singulièrement euros.

Cela accroît la pression sur les autres banques centrales pour qu’elles augmentent les taux d’intérêt, alors que la crise des sanctions. Pourtant, leur capacité à influencer la force du dollar est limitée, ce qui signifie qu’il y a peu de perspectives d’amélioration à court terme.

Bien que les répercussions mondiales du resserrement de la Fed ne soient pas nouvelles, il s’agit du premier épisode de ces dernières années où la force sérieuse du dollar a été plus notable par rapport aux devises des pays développés en tant que groupe que par rapport aux économies émergentes.

« Un dollar plus fort s’accompagne généralement de taux d’intérêt à court et à long terme plus élevés aux États-Unis, ou de tensions sur les marchés mondiaux et d’une fuite vers la sécurité perçue du dollar », a déclaré Maurice Obstfeld, chercheur principal au Peterson Institute for International Economics. « Ces conditions financières plus strictes ralentissent partout les économies développées.« 

L’indice du dollar pondéré en fonction des échanges de la Fed par rapport aux économies avancées a grimpé de 10 % cette année pour atteindre le niveau le plus élevé depuis 2002, tandis que la mesure des marchés émergents est en hausse plus modeste de 3,7 % et reste bien en deçà de son pic de la pandémie de 2020.

« Juste en augmentant les taux directeurs, il est peu probable que d’autres pays arrêtent la dépréciation de leur monnaie », a déclaré Sayuri Shirai, un ancien membre du conseil d’administration de la Banque du Japon qui est maintenant professeur à l’Université Keio.

En effet, « la force du dollar reflète non seulement une attente concernant les hausses des taux des fonds fédéraux cette année – et donc une demande plus élevée d’actifs à revenu fixe américains – mais reflète également les risques de récession mondiale découlant d’un taux directeur plus élevé que prévu. à travers le monde », a-t-elle déclaré.

La Banque centrale européenne envisage une augmentation record des taux de 75 points de base tout en faisant face à une inflation record et à un euro sous la parité avec le dollar. La Banque du Canada devrait augmenter du même montant et la Reserve Bank of Australia vient de procéder à une autre hausse de taux d’un demi-point de pourcentage.

Au Royaume-Uni – qui est déjà en récession – la Banque d’Angleterre pourrait se resserrer davantage le 15 septembre alors qu’elle fait face à une perte de confiance des investisseurs qui a poussé la livre au bord de son plus bas depuis 1985.

Et la chute du yen à un creux d’un quart de siècle rend chaque jour plus difficile pour le gouverneur de la BOJ, Haruhiko Kuroda, de s’en tenir à sa position selon laquelle un soutien monétaire massif est toujours nécessaire, même face à la hausse des prix.

La Fed n’ayant pas encore terminé sa hausse, le soulagement sur le front des devises pour les banquiers centraux du monde ne pourrait intervenir qu’une fois que leurs homologues américains auront maîtrisé les prix à la consommation.

Pour les banques centrales telles que la BCE, dont la monnaie est la plus échangée avec le dollar, la crise énergétique actuelle a rappelé à ses décideurs le rôle de l’euro en tant que canal de l’inflation, notamment en raison de la valeur du billet vert. utilisé dans la dénomination des prix mondiaux des produits de base.

« Je dirais que, dans cette situation particulière de choc énergétique, le taux de change importe davantage », a déclaré Isabel Schnabel, membre du directoire de la BCE, à Reuters le mois dernier, interrogée sur des recherches antérieures suggérant que la transmission à l’inflation avait diminué.

[Yahoo/Bloomberg] Stocks, US Futures Drop Amid Higher Yields, Dollar: Markets Wrap

[Yahoo/Bloomberg] Oil Tumbles to Lowest Since January as Demand Concerns Escalate

[Yahoo/Bloomberg] China Sets Yuan Fix at Strongest Bias on Record as Losses Mount

[Fox] California power grid operator issues stage 3 alert level, says rotating power outages ‘very possible’

[Reuters] Sweltering California urges conservation as power demand nears record

[Reuters] Ukraine says it downs Russian missiles, UN pushes for nuclear plant’s safety

[Yahoo/Bloomberg] Dollar Pain Spreads From Emerging to Developed Economies

[Yahoo/Bloomberg] Xi Calls for Revived Tech Push in China After US Escalates Curbs

[Yahoo/Bloomberg] Asian Firms Seek Short-Term Loans Amid This Year’s Bond Rout

[Yahoo/Bloomberg] Australia’s Economy Powers On, Vindicating Rapid Rate Hikes

[Yahoo/Bloomberg] Chile Stuns With a Full Percentage Point Interest-Rate Hike

[Yahoo/Bloomberg] Hedge Funds Return to Sohn With 2021 Bullish Bets Mostly Ruined

[MSN/LAT] Tension rises as Turkey and Greece voice festering grievances

[Bloomberg] China’s Exports Weaken on Covid Disruptions, Global Risks

[Bloomberg] BOJ Boosts Bond Buying as Yields Advance Toward Policy Limit

[FT] China’s Big Four banks feel property pinch from failing loans

[FT] A forceful ECB rate rise may fail to curb market tensions

[FT] ‘They’re not treating us like human beings’: China’s fed-up pandemic workers

Publicité

3 réflexions sur “La baisse de l’euro est contre productive sous tous les aspects: inflation et activité économique.

  1. Bonjour
    Nous sommes dans une sacré panade si ce qui est écrit dans cet article est vrai.

    European energy trading is being strained by margin calls of at least $1.5 trillion, putting pressure on governments to provide more liquidity buffers, according to Norway’s Equinor ASA.
    http://theeconomiccollapseblog.com/it-is-going-to-take-trillions-to-fix-the-massive-derivatives-crisis-that-has-erupted-in-europe/

    L’Europe c’est la paix, l’Euro c’est la prospérité disait il.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s