ERWAN CASTEL parle de la numérisation du champ de bataille.

La retraite de Kherson s’explique majoritairement par des troupes épuisées et en sous-effectifs.

Les personnels ont obtenu 5 jours de permission en 7 mois de campagne et n’ont pas été remplacés, leurs pertes n’ont pas été compensées.

Beaucoup d’unités russes tournent avec seulement un tiers de leurs effectifs !

L’ennemi a attaqué en faisant passer ses véhicules comme russes en utilisant les signes Z et V, créant la confusion et la surprise dans les premières heures lorsque le front s’est effondré. Cela a été facilité par la numérisation du champ de bataille : les kiéviens ont depuis longtemps équipé tous leurs véhicules de traceurs OTAN leur permettant de moins se soucier des marquages visuels, grâce à l’assistance numérique.

Même les équipages sur de vieux véhicules obtiennent leurs informations par radio de la part de leurs commandants, pour savoir si un véhicule ami est proche d’eux, le reste des cas signifie automatiquement qu’il s’agit d’un véhicule ennemi.


L’attaque ennemie a été menée en profitant d’un temps fortement pluvieux, réduisant les distances de vue, et éliminant l’aviation et les drones (hors systèmes d’observation et de tir radars, encore peu présents dans le conflit).

Eh oui, ce passage à vide va durer pendant un certain temps, les mauvaises nouvelles se poursuivront, mais on se ressaisira.

Sacha Kots évoque une nécessaire gifle pour que chacun comprenne la nécessaire mobilisation.

Nous évoquons ce « Pearl Harbor » depuis le 29 mars.

Je ne sais pas si cela est crédible : un « Pearl Harbor » bien fait, donc pas réalisé par les USA, est impossible à apercevoir et se confond facilement avec une erreur, une incompétence ou un succès ennemi.

Celui-ci aurait pu être une attaque kiévienne contre Koursk, Bryansk ou Belgorod : la Russie invite Kiev à cela depuis fin mars, mais Kiev refuse l’invitation.

Néanmoins, les problèmes sont ici supérieurs à un simple coup de propagande politique.

Si la rive ouest est abandonnée à Kherson, on se retrouvera dans la situation du 24 février. Personnellement, avant le 24 février, jamais je n’aurais imaginé traverser le Dniepr dans une blitzkrieg bâclée via un pont (Antonovka/Kherson). 

Pour ma part, le Dniepr se traverse en Biélorussie. 

Vous constaterez que le 23 février, je n’évoquais pas une attaque depuis la Crimée, y compris contre les arrières de Marioupol, donc sans même devoir traverser le Dniepr !

Cela vous renseigne sur le niveau de difficultés pour reprendre la rive ouest si celle-ci est perdue. 

Des renforts arrivent, alors nous verrons leur effet pour sauver la rive ouest. La même chose serait appréciable en LNR.

La stratégie minimaliste russe a bénéficié d’une carte blanche pendant quelques mois sur fond de résultats imparfaits mais assez bons et raisonnables, similaires à la Syrie.

Mais cette période semble toucher à sa fin, il n’y aura plus de carte blanche à l’avenir et chaque stupidité sera pointée du doigt.

« Pearl Harbor » ou pas : les méthodes de complot contre sa propre population sont surtout l’apanage des USA, la Russie n’est pas habituée à cela.


https://t.me/RSaponkov/3697
https://t.me/SergeyKolyasnikov/42993
https://t.me/sashakots/36219

On retiendra surtout l’intérêt de la numérisation du champ de bataille, que j’admets avoir balayée avec très mauvaise fois le 29 mai, d’autant plus que je suis pour une numérisation à outrance, mes excuses à l’intervenant en question 😔.

Telegram

Actualités mondiales & françaises

La numérisation du champ de bataille chez l’OTAN, que l’on avait évoquée le 29 mai, est mise en œuvre du côté de Kiev : le conflit kiévien sert d’entraînement à l’OTAN, à moindre coût.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s