L’Allemagne de pays industriel au musée industriel.

L’Allemagne risque de passer d’un pays industriel à un « musée industriel »

L’Allemagne pourrait passer du statut de pays industriel à celui de musée industriel » en raison de l’aggravation de la crise énergétique

L’Allemagne risque de passer d’un pays industriel à un « musée industriel » en raison de la politique énergétique du gouvernement fédéral, a averti le président de l’Association allemande de l’industrie chimique (VCI), Markus Steilemann. Selon lui, l’Allemagne risque de subir de fréquentes pénuries d’électricité car les énergies renouvelables sont insuffisantes pour répondre aux besoins énergétiques du pays.

Évoquant l’énergie éolienne, il a déclaré que l’Allemagne aurait besoin de construire 10 éoliennes par jour pour mettre en œuvre la transition énergétique.

« L’un d’eux a besoin de 4 000 tonnes d’acier. C’est la moitié d’une Tour Eiffel. Cela signifie cinq tours Eiffel chaque jour. Et cela pour les huit prochaines années », a déclaré Steilemann.

Steilemann a remis en question cet effort en disant: « J’aimerais voir comment nous pouvons faire avancer cela. »

Allemagne : une manifestation d’une ampleur inattendue contre la politique énergétique du gouvernement pourrait laisser présager un mécontentement croissant cet hiver

La protestation contre la politique énergétique allemande n’était censée impliquer que 400 citoyens, mais ce nombre est passé à 4 000 sur une ville de seulement 59 000 habitants.

Pour souligner le problème, l’ industrie sidérurgique allemande est déjà gravement menacée , avec des fermetures d’usines dans tout le pays en raison de la flambée des coûts de l’énergie. La question devient alors de savoir si l’Allemagne peut même obtenir suffisamment d’acier abordable pour construire le nombre nécessaire d’éoliennes. Même si l’Allemagne pouvait s’en sortir au cours des huit prochaines années, cela ne résout pas la crise énergétique à laquelle le pays est confronté aujourd’hui et dans les années à venir.

Le directeur général de VCI, Wolfgang Große Entrup, a également appelé à des progrès rapides vers la transition énergétique prévue du pays . Selon lui, la rapidité est de mise, car la situation devient de jour en jour plus dramatique, selon un rapport du journal allemand Bild .

« Nos entreprises ont besoin d’air pour respirer rapidement. On ne peut plus attendre rien ni personne. Il s’agit de sauver les structures industrielles qui rendent notre prospérité possible », a déclaré Entrup.

Après s’être pliée aux pressions américaines, l’Allemagne est confrontée à une crise énergétique massive, selon un politologue hongrois

Les Allemands ont plus peur des Américains que des Russes, selon le politologue hongrois Zoltán Kiszelly

︎Les critiques pointent également du doigt les échecs du ministre allemand de l’Économie Robert Habeck et du gouvernement fédéral. Jörg Rothermel de l’association Energy Intensive Industries of Germany (EID) affirme que Habeck est « beaucoup en retard » avec les plans d’expansion.

« Le gouvernement fédéral doit accélérer drastiquement le rythme de l’expansion, sinon l’objectif ne sera pas atteint », a-t-il prévenu.

︎Matthias Frederichs, le chef de l’Association des matériaux de construction (BVB), demande à Habeck et au chancelier Olaf Scholz de connecter toutes les capacités disponibles pour produire de l’électricité au réseau, y compris les centrales nucléaires.

« Sinon, il y a un risque de faillites et d’émigration », a déclaré Frederichs.

Jusqu’à présent, le gouvernement de gauche allemand a principalement résisté aux appels à la réouverture des centrales nucléaires, contre lesquels le Parti vert s’est longtemps battu.

Fredrichs soutient que l’industrie allemande a un besoin urgent d’assez d’électricité verte et bon marché, mais le gouvernement n’a aucun plan dans un avenir prévisible qui pourrait remédier au problème. Il a noté que les coûts de production ont doublé depuis le début de la guerre, principalement en raison de la flambée des prix de l’électricité. Frederichs a déclaré que ces coûts d’intrants doivent être réduits de moitié pour que les entreprises rendent à nouveau la production intéressante.

Une porte-parole de Habeck a admis que la sécurisation d’approvisionnements énergétiques suffisants et la transition vers l’énergie verte est un « effort énorme » et que « les objectifs d’expansion sont sans aucun doute ambitieux ».

VCI représente 1 900 entreprises de l’industrie chimique, qui réalisent un chiffre d’affaires d’environ 220 milliards d’euros et emploient plus de 530 000 personnes.

Publicité

3 réflexions sur “L’Allemagne de pays industriel au musée industriel.

  1. « Le directeur général de VCI, Wolfgang Große Entrup, a également appelé à des progrès rapides vers la transition énergétique prévue du pays « .

    Faut-il rappeler que cette situation, promue par les blocheviks verts et soutenue par l’avant-garde de politiciens aux ordre de Davos, était prévisible et meme désirée?!
    La destruction du tissus industriel allemand est incluse, comme effets souhaités, à la logique de la 4ème révolution technologique tandis que sa contrepartie est toute aussi logique et programmatique puisqu’elle s’ instaure par le concept politique et hybride de cette impérative « transition énergétique/ »transition écologique ».

    Il faut sans cesse mentionner le souci donné à la dimension du sacrifice. Une déviance invertueuse -quant à tout ce qui touche l’ordre du sacré- guide la vie profane à petits pas puis à grande enjambée pour nous entraîner et devoir faire notre ce doux euphémisme de la « sobriété » énergétique.
    Ce credo nous obligerait ainsi à acquiescer avec zèle aux ordres d’un pouvoir scélérat qui jouit d’une perverse et narcissique puissance démiurgique sur cette masse de gueux dont ils espèrent robotiser les comportements, programmer les consciences, instruire leur inconscient en leur offrant cette vision philanthropique que leur consentement est le moyen unique pour quêter le « bien collectif ». Au bout de la chaîne de soumission, il y a la récompense ou la sanction; bientôt, on mesurera votre comportement, on le quantifiera et vous imposera un bonus-malus. La statistique quantifie le « bien » et le « mal », elle définit une éthique froide par le calcul et les modèles et ridiculise la morale en sentimentalisme. La jeunesse a été formée, rééduquée selon une norme religieuse, un simulacre qui érige le « climatisme » et biensur le sacerdotal sacrifice de ses droits vitaux à la dignité et à la souveraineté de son esprit et de son corps.

    On nous vante « l’économie circulaire » mais ce n’est que le cercle vicieux pour descendre plus bas dans la pauvreté et l’indignité… notre pauvreté les hisse parce que nous glissons dans la déshumanisation.
    Ils veulent nous imposer la repentance par le moyen rédemptoriste de la souffrance et pourtant ils originent toutes causes pour lesquelles ils rejettent les effets sur les peuples coupables à leurs yeux. Avec eux, c’est la fuite en avant vers l’abîme, alors ils nous poussent au devant, eux à l’arrière comme en ’14, nous au devant pour la dure réalité des souffrances qui est la contre valeur physique et métaphysique de leur idéologie furieuse, fantasmatique et hystérique.

    « Les non citoyens irresponsables » que jugaient Macron et les corrompus satellitaires qui gravitent autour de lui, sont et seront soumis à l’inquisition de la bien pensance comme ils le furent pour la vaccination: « tous vaccinés, tous protégés! ». Rappelez-vous en et demain quel nouveau slogan pour notre infortune? « tous appauvris, planète protégée »(?).

    Ce qui a d’incroyable avec la bêtise c’est que l’on ne lui connait aucune limite. Tout comme l’orgueil son fidèle partenaire, elles échappent à la mesure scientifique… mesure de sa vélocité, de son amplitude? Pour cela, il faut des références, des lois et des comparaisons par quoi jalonner l’expérience sensible mais ce n’est pas possible car elles sont à la fois cause première et finale et une trajectoire ne fait pas un destin prévisible: n’a t-on déjà mesurer l’Amour non pas pour ses effets observables mais par quoi cette force impérieuse traverse initialement l’Ame pour se projeter dans notre réalité? Le Mal par puissance laborieuse et empirique de son emprise emporte et investit par une toute autre force mystérieuse le cœur insondé de celui qui se laisse happer par elle, voir même s’y laisse posséder et subjuguer entièrement.
    Là ou l’Amour dit vrai du bonheur vécu à celui qui s’y laisse pénétrer, le Mal ne se présente jamais pour ce qu’il est mais il promet à sa marionnette que demain sera toujours meilleur qu’hier.
    Nos élites poursuivent une quête de l’image parfaite d’eux-mêmes. Une ombre fuyante qui s’étire et se contracte s’offre à eux dans leur imaginaire égocentré comme une guirlande d’appâts variés qui aiguise leur convoitise et justifie tous les sacrifices… Les leurs à partir des nôtres!

    L’ombre leur rappelle par l’imaginaire qu’ils existent par les seuls effets qu’ils produisent… mais voilà, ils ont oublié l’essentiel dans leur obnubilation et cela se trame au plus profond de leur inconscient resté sourd aux intuitions de la conscience: la Liberté n’est pas l’esclavage dans l’aveuglement d’une prédation narcissique. Bien au contraire, tel Jason, celle-ci est un long chemin labyrinthique menant vers le Vrai de ce que nous sommes et c’est ce « vrai » qui nécessite un courage et une constance qui nous ouvrira sur de lumineuses et numineuses perspectives d’affranchissement car au tréfonds de l’Etre est toujours tapi celui que nos Sages Anciens nommaient le Minotaure. Il est celui qui source nos passions chtoniennes et s’en délecte mais qu’il nous faut rencontrer, connaitre et maîtriser.

    J’aime

    1. Bonjour

      La manipulation et la propagande en Allemagne fait que :

      1914 / allons mourir pour sauver la patrie
      1939 / allons mourir pour sauver la race
      2022 / allons mourir pour sauver le terre

      Bon ben … mourir , mourir ? … en fait ceux qui meurent non aucune conscience qu’ils servent de chair à canon pour que certains gardent les privilèges …

      J’aime

  2. Bonjour M. Bertez

    Scholz aura très bientôt la première armée d’Europe et ce à moindre coût : il lui suffit de rendre le service militaire obligatoire pour les chômeurs.

    Cordialement

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s