On attend les prix US de septembre

Les minutes: Plusieurs responsables de la Fed ont estimé que le coût de prendre trop peu de mesures pour faire baisser l’inflation l’emportait probablement sur le coût d’en prendre trop.

Les minutes des discussions entre les responsables de la Fed lors de leur réunion politique il y a trois semaines, ont été publiées, elles font écho à leurs récentes déclarations publiques.

« Les minutes ont fourni quelques indices selon lesquels les responsables de la Fed commencent à jeter les bases d’un ralentissement du rythme des hausses de taux, mais le ton général est toujours belliciste, suggérant que la Fed poursuivra avec une autre hausse de 75 points de base lors de la réunion de novembre »

Les participants ont ressenti le besoin de maintenir une position restrictive aussi longtemps que nécessaire, certains d’entre eux soulignant que l’expérience historique montrait le danger de mettre fin prématurément à des périodes de politique monétaire restrictive visant à faire baisser l’inflation.

Les responsables de la Fed estiment que l’inflation reste  « à un niveau inacceptable », et notent que les données sur l’inflation sont supérieures aux attentes et diminuent plus lentement que prévu. 

Les responsables de la Fed estiment toujours que le marché du travail reste«très tendu» et qu’une est nécessaire pour atténuer la pression sur les salaires et les prix, bien que certains aient noté que le marché du travail s’équilibrait davantage compte tenu d’un taux de rotation des emplois plus faible et d’une augmentation du taux de participation à la population active. .

La plupart des responsables estiment que si certains secteurs sensibles aux taux d’intérêt comme le logement et l’investissement fixe des entreprises ont commencé à réagir aux hausses de taux, une grande partie de l’économie ne l’a pas encore fait.

Alors que la politique monétaire se resserre davantage, les responsables pensent qu’ils pourrot ralentir le rythme des hausses de taux à un moment donné et évaluer l’impact des hausses de taux déjà implantées sur l’inflation.

Une fois que le taux directeur aurait atteint un niveau suffisamment restrictif, indiquait le procès-verbal, ils maintiendraient ce niveau pendant « un certain temps » jusqu’à ce qu’il y ait des preuves « irréfutables » que l’inflation est sur le point de revenir à l’objectif de 2 %.

L’inflation des prix à la consommation aux États-Unis en septembre est attendue. Près d’un quart de l’IPC est la mesure du loyer équivalent des propriétaires fictifs, un prix que personne ne paie. Les propriétaires américains ont un coût de la vie inférieur à celui suggéré par l’IPC. Les économistes ont besoin de l’expertise des concessionnaires de voitures d’occasion, l’IPC étant influencé par le ralentissement rapide des prix des voitures d’occasion. L’inflation des voitures neuves est bizarre (le mois dernier, l’inflation était de près de 33 % en glissement annuel à Baltimore et d’à peine 6 % à Los Angeles). L’IPC devrait montrer un ralentissement du rythme mensuel des hausses de prix.

Les minutes de la Réserve fédérale américaine étaient bellicistes. Les membres du FOMC ne se contentent pas d’encercler l’économie en criant « augmenter, augmenter, augmenter », ils veulent également relancer l’économie lorsqu’elle est en baisse. Un dépassement de la politique de la Fed de Powell a toujours été une possibilité distincte, et les chances d’un dépassement ont augmenté.

Le Premier ministre britannique Truss a déclaré qu’il n’y aurait pas de réduction des dépenses publiques. Le porte-parole du Premier ministre a rapidement précisé qu’il y aurait des « décisions difficiles » sur les dépenses. Avec la forêt d’arbres monétaires magiques du gouvernement sciée en sciure de bois par les marchés, la clarté sur la viabilité financière est toujours nécessaire de toute urgence.

L’inflation allemande des prix à la consommation en septembre dernier n’a pas été révisée. L’inflation japonaise des prix à la production en septembre a augmenté. La faiblesse du yen a contribué à faire grimper les prix des matières premières – les prix des autres matières premières ont généralement ralenti.

[Yahoo/Bloomberg] Global Stocks Under Pressure Ahead of US CPI: Markets Wrap

[Reuters] Wall St ends volatile day lower after Fed minutes, PPI

[Yahoo/Bloomberg] Yen Falls to 24-Year Low as Kuroda Vows Loose Policy

[Yahoo Finance] Fed minutes: Cost of doing too little outweighs cost of doing too much

[Reuters] Treasury’s Yellen says global economy faces headwinds, warns of geopolitical ‘coercion’

[Reuters] Fed officials worried more about doing too little on inflation than too much 

[Reuters] Biden’s national security plan takes aim at China, Russia

[Yahoo/Bloomberg] Americans Will Pay the Most in 25 Years to Stay Warm This Winter

[Reuters] Europe likely entering another COVID wave, says WHO and ECDC

[Yahoo/Bloomberg] Chile Signals End of Tightening Cycle After Half-Point Rate Hike

Publicité

2 réflexions sur “On attend les prix US de septembre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s