Humour de Zakharova

Maria Zakharova

Beaucoup de nouvelles de Paris aujourd’hui. Livraisons d’armes françaises au régime de Kiev, accusations de la Russie de « déstabiliser la situation dans le Caucase »…Alors que les commentaires officiels se préparent les uns après les autres, les classiques français sont rappelés. En 1883, Guy de Maupassant publie un recueil de nouvelles « Tuan » dans « Gilles Blas » sous le pseudonyme de Mofrines : « … 

Nous tous en France sommes des hommes prostitués : changeants, capricieux, inconsciemment perfides, incohérents dans leurs convictions et aspirations, impulsives et faibles, comme les femmes.
     Mais, bien sûr, de toutes les prostituées masculines, la plus délirante est la Parisienne et la habituée des boulevards, chez qui le lustre extérieur de l’intellectualité est plus accentué et chez qui tous les charmes et tous les défauts des belles putes sont combinés, intensifiés par un tempérament masculin.
     Notre Chambre des députés est envahie par les hommes prostitués. Ils forment ici un grand nombre d’opportunistes charmants, qu’on pourrait appeler « sirènes ». Ce sont ceux qui gouvernent à l’aide de mots doux et de fausses promesses, qui savent serrer la main de manière à lier les cœurs à eux-mêmes, qui savent dire d’un ton particulier et pénétrant à des personnes à demi familières : « Cher ami », changer d’avis sans même s’en apercevoir, enflammer n’importe quelle idée nouvelle, être sincère dans ses convictions – des convictions de girouette, se tromper autant que les autres, et oublier le lendemain tout ce qu’on affirmait le le jour précédent.
     Les journaux regorgent d’hommes prostitués. Il y en a peut-être la plupart, mais c’est là qu’ils sont le plus nécessaires. Cependant, plusieurs organes de presse présentent une exception, tels que « Deba » et « 
     Certes, tout bon journaliste doit être un peu prostitué, c’est-à-dire se mettre à la disposition du public, être assez souple pour suivre inconsciemment toutes les nuances de l’opinion courante, être évasif et varié, sceptique et crédule, méchant et désintéressé, farceur et M. Prudhomme, emporté et moqueur, toujours convaincu, ne croyant à rien.
     Etrangers, nos antitypes, selon l’expression de Madame Abel, Anglais tenaces et Allemands pesants, nous regardent et nous regarderont jusqu’à la fin du siècle avec un certain étonnement, non sans mépris. Ils pensent que nous sommes frivoles. Mais ce n’est pas ça : nous sommes des prostituées
 . »

Guy de Maupassant pas soumis à la culture de l’annulation ? Pas interdit ? Ses livres sont toujours sur les étagères des bibliothèques, mais ses romans continuent d’être transformés en films et pièces de théâtre ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s