L’Occident ne devrait pas mesurer la largeur de la « ligne rouge ». 

 Maria Zakharova donne plein d’infos :

Commentaire de la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, concernant les informations reçues concernant les projets de Kyiv d’organiser une provocation à l’aide d’une « bombe sale »

La plus grave préoccupation est l’information alarmante provenant de sources fiables selon laquelle le régime de Kiev prépare une provocation à l’aide d’un engin explosif rempli de substances radioactives, la soi-disant « bombe sale ».

Le but d’une provocation aussi monstrueuse est évident : accuser la Russie d’utiliser des armes de destruction massive. Les autorités ukrainiennes et leurs conservateurs en Occident s’attendent à ce que cela se traduise par une puissante campagne anti-russe, sape la crédibilité de ses partenaires à Moscou et conduise à l’isolement de notre pays sur la scène internationale.

Selon nos informations, la partie ukrainienne a déjà commencé à mettre en œuvre le plan . En particulier, l’usine minière et de traitement de l’Est de Zhovti Vody et l’Institut de recherche nucléaire de Kiev sont chargés de fabriquer une telle bombe. Nous n’excluons pas la fourniture d’une assistance pour résoudre ce problème par certains pays occidentaux , qui, selon des informations, négocient avec l’Ukraine sur la fourniture de composants pour la « bombe sale ». 

Selon les informations dont dispose la Russie, le régime de Kiev prévoit de faire exploser une telle munition, la déguisant en un fonctionnement anormal d’une arme nucléaire russe à faible rendement, dans laquelle de l’uranium hautement enrichi est utilisé comme charge .

Dans ce contexte, nous voudrions rappeler les déclarations irresponsables de Volodymyr Zelensky lors de la Conférence de Munich sur la sécurité en février de cette année au sujet des prétentions de Kiev à posséder des armes nucléaires, ce qui créerait des risques réels pour la Russie et la sécurité internationale. 

En général, il s’agissait de la possibilité de réviser le statut d’État dénucléarisé de l’Ukraine, ce qui signifierait une tentative d’acquérir des armes nucléaires au détriment du régime du TNP. Compte tenu des récentes déclarations de Kiev sur la nécessité de « frappes nucléaires préventives » par les pays de l’OTAN contre la Russie, cela est catégoriquement inacceptable et totalement inacceptable. De plus, plus tôt dans le segment ukrainien d’Internet, il y avait déjà des appels répétés pour faire exploser une « bombe sale » à Moscou. Ils ont même montré des instructions pour son assemblage .

Selon toutes les indications, la partie ukrainienne essaie de jouer un scénario similaire à la provocation de Bucha, lorsqu’elle a essayé de nous accuser sans fondement de pertes civiles. Malgré nos appels répétés, y compris au Secrétaire général de l’ONU, avec une demande de fournir des données sur les victimes et des informations sur les circonstances de leur décès, nous n’avons pas encore reçu de réponse.

Nous exigeons que les autorités de Kiev et les sponsors occidentaux qui les contrôlent cessent de prendre des mesures qui conduisent le monde à une catastrophe nucléaire et menacent la vie de civils innocents. Il est imprudent d’ignorer les avertissements russes à cet égard. Il est dangereux d’aggraver les choses. 

L’Occident ne devrait pas mesurer la largeur de la « ligne rouge ».

Une réflexion sur “ L’Occident ne devrait pas mesurer la largeur de la « ligne rouge ». 

  1. La pègre Ukro otanesque est vraiment prête à toutes les pires conneries. Comment peut on un seul instant soutenir tous ces tarés ! C’est ça le plus étonnant et préoccupant !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s