Editorial: L’Aventure c’est l’Aventure.

La preuve qu’il n’y a ni génie, ni initié est fournie par les pertes colossales des hedge funds et même des meilleurs.

Pourtant les gérants de ces hedge funds sont au moins aussi intelligents et outillés que la Fed et ils se plantent dans leurs paris.

Nous avons dit et redit, « dans une perspective de moyen long terme, « no place to hide », la destruction est une nécessité et elle fera son oeuvre. Selon des modalités que personne ne verra venir. »

La diversification ne donne que des résultats temporaires illusoires car tout absolument tout a le même sous jacent; la liquidité, le crédit, les taux.

Tout fait partie du même ensemble, c’est l’ensemble des quasi monnaies dont on a fait croire qu’elles étaient aussi bonnes et sures que la monnaie elle même.

Ici la destruction se fait par une baisse lente, en escalier, trompeuse qui fait que les assurances les mieux conçues et les mieux éprouvées ne font pas leur effet.

Il est impossible de toutes façons d’assurer le risque actuel personne n’a les moyens ou l’envergure.

La Fed le peut, mais au prix de la destruction de la monnaie.

Ceci renforce notre conviction: nous sommes non pas dans le conjoncturel et la régulation courte nous sommes dans le structurel.

Je vois encore des gens qui n’ont rien compris, ils comparent les multiples actuels aux multiples des 5 ou 10 dernières années; il ne leur vient pas à l’idée que si nous sommes dans le structurel c’est à dire dans la mise en cause du régime de la financiarisation alors les multiples qu’il faut utiliser pour les comparaisons sont les multiples très longs, ceux d’avant cette financiarisation.

Avant la financiarisation les baisses , les vraies ne s’arrêtaient qu’à des niveaux de multiples de 7 fois!

[Reuters] U.S. stocks end higher, Meta jumps as investors eye midterms 

[Reuters] U.S. yields advance as markets brace for inflation data, midterm elections

[CNBC] Here’s how much equity U.S. homeowners have lost since May

[Reuters] Factbox: Corporate America leans on job cuts as recession fears mount

[Reuters] EU, US must address concerns over U.S. inflation act – German fin min

[Bloomberg] US Consumer Borrowing Cools as Credit-Card Debt Growth Slows

[Bloomberg] Routine Loan Deal Becomes an Ordeal as Bank Capital Tightens

[Bloomberg] Hedge Funds Slash Risky Bets Ahead of Midterms, CPI Data

[FT] Tiger Global losses mount after whipsawing tech valuations

Publicité

2 réflexions sur “Editorial: L’Aventure c’est l’Aventure.

  1. Sans remonter aussi loin, en mars 2009, on était revenu à des multiples de 8-9. Nous en sommes très loin

    Suite au krach de la tech en 2000, une valeur comme Microsoft a été divisée par 3 vs ses plus hauts. Là elle n’a perdu que 35%.

    Et pourtant ces baisses n’ont pas suffit à assainir le système car elles ont été effacées très vite par les QE.

    J’en déduis que l’ampleur des baisses est une condition nécessaire mais pas suffisante pour détruire la pourriture.

    Donc oui les baisses sont étonnement contenues pour l’instant, surtout dans un contexte de krach obligataire mais il est certain que la Fed activera son put avant d’atteindre les niveaux de baisse précédemment mentionnés et ce d’autant plus qu’elle s’est redonnée des marges de manœuvres.

    On ne pourra être certain que quelque chose a changé que si la FED ne peut plus agir ou si elle agit et que cela ne fonctionne plus.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s