La vrai malheur des Ukrainiens, se battre contre son propre peuple, la cruauté de l’Occident .

Vous devez lire cet article car il decrit le vrai maleur des Ukrainiens.

Personne ne parle de cette question autrement que de façon évasive, ici vous allez ressentir quelque chsoe de différent, la douleur des familles.

Cette douleur est le symetrique de la cruauté de ceux qui ont poussé à la guerre, les occidenatux anglo saxons neocons et les occidentaux laches de l’UE avec leurs bourgeois compradors.

Lisez

Un aspect du différend entre la Russie et l’Ukraine n’a pas encore reçu l’attention voulue. Et celui-ci est vraiment diabolique. 

Les psychopathes les plus vicieux transforment leurs victimes en bourreaux en même temps. 

Par exemple, dans les camps de concentration, les nazis demandaient aux mères lequel de leurs deux enfants devait être tué, car sinon les deux enfants seraient tués si la mère ne le décidait pas.

Les Russes ont été contraints de se battre contre leurs frères par l’OTAN et certains psychopathes en Ukraine. Bien que la devise dénazification soit écrite au-dessus de l’opération spéciale, cela ne change vraiment rien pour le soldat avec le pistolet. Il se bat contre son propre peuple. 

Cela devrait être plus facile pour les Ukrainiens car ils ont été éduqués pendant des années à haïr les Russes. Mais cela ne s’applique pas non plus à tous. Les succès de l’Armée populaire à Donetsk en 2014 reposaient dans une large mesure sur le fait que les soldats et officiers ukrainiens ne voulaient pas combattre leurs proches.

Un extrait d’un article qui fait allusion au drame:

« Au moment où Maïdan s’est produit, il était clair que les Russes en Ukraine étaient confrontés à un avenir incertain. Chacun d’eux avait le choix : fuir, se battre ou se rendre. Beaucoup ont choisi la première option : de 2015 à 2018, plus de 400 000 citoyens ukrainiens ont reçu un Passeport russe. Pendant une période après cela, le chiffre est encore plus élevé, mais cela est dû à l’octroi massif de la citoyenneté russe aux habitants du Donbass qui étaient restés sur leur sol natal. Beaucoup ont pris les armes après l’exercice de la Crimée et des républiques du Donbass. leur droit à l’autodétermination et ont utilisé la violence pour réprimer les manifestations à Kharkov, Odessa et Zaporozhye, poussant un grand nombre de ces régions à se porter volontaires.

Certains sont restés et attendent maintenant que l’armée russe libère leurs villes et villages. Des reportages vidéo de Svetlodarsk et de Severodonetsk ont ​​capturé des moments où les familles des miliciens voient leurs fils pour la première fois en huit ans et pleurent de joie. Beaucoup ont cependant renoncé. Tout le monde ne naît pas héros et tout le monde n’est pas prêt à tout abandonner ou à vivre une vie de dissident dans un environnement hostile. C’est la tragédie des Russes en Ukraine.

Comment est-ce arrivé? Disons qu’il y a longtemps, un petit garçon rêvait de servir un jour dans l’armée. Il est finalement devenu officier ukrainien et a prêté serment, rendant sa mère et son père fiers. Supposons que nous parlons d’une famille russophone de Kharkov. Le gouvernement ukrainien a alors déclenché une guerre dans le Donbass et a appelé le garçon, devenu adulte, à faire son devoir. Le gouvernement ukrainien a interprété le serment de protéger le peuple ukrainien comme une promesse d’écraser les Russes qui s’étaient soulevés dans le Donbass. L’officier était confronté à un dilemme : qu’est-ce qui était bien et qu’est-ce qui était mal ? Certains ont fait le bon choix et ont refusé de partir en guerre, d’autres ont fait une erreur. Parfois, ils avaient la bonne intention d’essayer d’empêcher une plus grande effusion de sang et de prendre soin des conscrits. Il y avait des officiers ukrainiens en 2014 qui évitaient les escalades et voulaient juste sauver la vie de leurs subordonnés, qui avaient été jetés au front. Pourtant, à mesure que la guerre s’éternisait, des gens continuaient de mourir et les enjeux augmentaient.

Alors que des enfants étaient tués dans le Donbass par l’armée ukrainienne, des amis et collègues de militaires ukrainiens russophones perdaient la vie aux mains des milices des républiques populaires. Le conflit a donc acquis pour eux une dimension personnelle. Les Russes qui ont fait des choix différents et se sont retrouvés de l’autre côté de la ligne de partage s’entretuaient, tandis que le gouvernement ukrainien célébrait la victoire.

Un détaillant d’Odessa aurait peut-être aussi eu peu d’admiration pour une Ukraine indépendante, qui, selon lui, était synonyme de fonctionnaires corrompus, d’application de la loi brutale et d’une crise économique sans fin. Sans entretien adéquat, sa chère ville s’effondrait lentement. Puis la guerre a éclaté, rendant probable que les combats de rue détruiraient tout ce qu’il avait. Que doit-il faire ? Certains se sont résignés à ce risque, d’autres espèrent que les Russes prendront Odessa pacifiquement, tandis que d’autres encore ont décidé (ou se sont fait dire par des radicaux ukrainiens) de soutenir l’armée ukrainienne entre Nikolayev et Kherson dans l’espoir que la ligne de front restera loin et leurs moyens de subsistance seront épargnés.

Les Russes qui se battent contre l’Ukraine ont beaucoup de questions et de mots durs pour les Russes qui y cèdent et la soutiennent.

C’est une tragédie. Les unités les plus compétentes des forces armées ukrainiennes sont composées de soldats et d’officiers russophones. Leurs commandants supérieurs fréquentaient souvent les mêmes écoles militaires que les officiers supérieurs russes.

C’est ce qui s’est passé il y a cent ans pendant la guerre civile en Russie. C’est ce facteur qui traverse le conflit actuel.

« Après tout, les Ukrainiens sont un adversaire intéressant et difficile. Probablement le plus difficile de tous possible pour nous. Ils font partie du peuple russe, seulement avec leur cerveau lavé. Mais en même temps, à d’autres égards, ils sont porteurs de toutes les mêmes qualités et propriétés que nous avons. Ils nous connaissent intimement, comme nous les connaissons. En termes de psychologie et de mentalité, c’est comme être en guerre avec votre propre ombre », a écrit un soldat russe sur son blog Telegram.

L’OTAN a trouvé le moyen idéal d’introduire une guerre hybride contre la Russie : ils ont dressé son jumeau contre elle et administré des armes pour qu’elle ne s’effondre pas. Pour les Russes, je le répète, c’est une tragédie et une guerre fratricide. Cependant, les Russes n’ont pas d’alternative car ils ne peuvent pas abandonner le Donbass ni permettre que l’assimilation génocidaire des Russes d’Ukraine se poursuive. »

https://swentr.site/russia/561326-vladislav-ugolny-31st-independence-of-ukraine/

2 réflexions sur “La vrai malheur des Ukrainiens, se battre contre son propre peuple, la cruauté de l’Occident .

  1. Bonjour
    Très bonne analyse de la situation … mais … mais … pourquoi faire le jeu du marionnettiste ? … en l’occurrence les Anglo-saxons …
    Les Russes devraient faire quelque chose contre les véritables faiseurs de guerre … déstabilisé leurs pays … des attentats … éliminer les responsables …etc…
    C’est un peu comme en France … vouloir supprimer les ‘ émigrés ‘ , ‘ les réfugiés ‘ au lieu de désigner les vrais coupables … les politiques … les industriels esclavagistes … l’elite …etc…
    Désigner et analyser le problème … OK … mais se tromper dans la solution … ne fait pas avancer les choses … bien au contraire … le marionnettiste fait s’auto éliminer les deux …

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s