Un point par le colonel Cassad

Un point par le colonel Cassad

Colonel Cassad publie une deuxième partie à son point sur le conflit ukrainien

🔸 Bien sûr, je n’ai pas eu connaissance de toute la situation opérationnelle au moment de la décision du retrait de Kherson. La décision a clairement été prise vers mi-octobre. Dans les dernières semaines avant le retrait, diverses activités ont été menées, elles étaient liées à l’évacuation de la population, du matériel militaire, des biens de valeur, ainsi que diverses activités de désinformation visant à assurer le retrait des troupes.

En conséquence, les troupes ont pu battre en retraite en subissant des pertes mineures, tandis que l’ennemi, même en se limitant à occuper des territoires abandonnés, a subi des pertes beaucoup plus importantes en personnels et en matériels.

D’un point de vue militaire, le retrait lui-même était bien organisé.

Du point de vue stratégique, laisser le centre régional russe sans défense sérieuse est un échec militaire évident, et il serait insensé de présenter cela comme une sorte de victoire et de manœuvre rusée.

Kherson, selon la logique officielle, a été abandonnée en raison de problèmes d’approvisionnement et de la volonté de redéployer les unités les plus prêtes au combat de la tête de pont de la rive ouest vers d’autres opérations offensives à venir.

En fait, si dans les deux prochains mois, les forces russes mènent des offensives réussies en utilisant, entre autres, des unités retirées de Kherson, cela nous permettra de dire que le retrait était justifié, tout comme le retrait des unités de Strelkov de Slaviansk ont porté leurs fruits grâce à la participation de ces unités aux batailles au sud de Donetsk, ce qui était de la plus haute importance opérationnelle lors de la campagne d’été 2014.

D’un point de vue politique, l’abandon de Kherson a bien sûr fait une impression négative douloureuse sur la société russe.

En fin de compte, si les forces russes reprennent l’initiative opérationnelle, le retrait de Kherson dans la société russe sera perçu comme une manœuvre. S’il n’y a pas de succès sérieux dans les mois à venir, cela sera perçu simplement comme la reddition du centre régional.

Ainsi, le bilan définitif de l’abandon de Kherson sera dressé au cours de l’hiver.

En ce qui concerne la capacité de défendre Kherson, je pense que s’il y avait eu un ordre de défendre la ville, elle aurait été défendue malgré tous les problèmes.

🔸 Au stade actuel, moins du tiers des mobilisés ont rejoint le front. L’arrivée de la masse principale est attendue en décembre, ce qui augmentera certainement les capacités des forces russes à mener des opérations à la fois défensives et offensives.

Les mobilisés sont déjà activement utilisés à Kherson, Zaporozhye et Svatovo (Est Oskol). Bien sûr, il existe divers problèmes associés à l’approvisionnement, à la coordination, à la discipline, etc., mais pris dans leur ensemble, le résultat est correct.

Il est nécessaire d’améliorer la qualité de la formation des mobilisés pour améliorer l’effet de leur présence au front.

🔸 Je pense que la menace nucléaire ne disparaîtra pas tant que le régime nazi restera au pouvoir à Kiev, car il a toujours la capacité de créer et d’utiliser une telle bombe.

Je suis sûr que ce scénario n’a pas été retiré de l’ordre du jour, il a simplement été temporairement mis en veilleuse, comme cela s’est produit à plusieurs reprises avec les « attaques chimiques » d’Assad en Syrie, qui se sont répétées, même après quelques pauses.

La « bombe sale » est très pratique pour faire monter les enchères, surtout en cas de nouvelle augmentation de la menace d’un affrontement militaire direct entre la Russie et l’OTAN.


https://t.me/boris_rozhin/70609

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s