Les médias allemands en font trop sur la plus grande conspiration de tous les temps contre l’Allemagne. L’histoire est tellement absurde qu’elle aurait échoué en tant que scénario à Hollywood. Un show médiatique!

Le matin du 7 décembre, Spiegel et Bild ont commencé à rendre compte à leurs lecteurs de la prétendue « tentative de coup d’État » en Allemagne. 

Cependant, il y a quelques bizarreries dans l’histoire que nous voulons examiner.

La « tentative de putsch »

Selon les médias, quelques personnes ont planifié une tentative de coup d’État. 

Selon les informations officielles, les domiciles de 52 personnes ont été perquisitionnés et 25 personnes ont été arrêtées. Vous pouvez lire les détails dans le communiqué de presse du Parquet fédéral, que RT-DE a publié textuellement. En bref, le peuple aurait prévu de prendre d’assaut le Bundestag (et peut-être aussi certains ministères), ce qui déclencherait un soulèvement populaire qui amènerait au pouvoir les putschistes.

C’est la version officielle du procureur et il n’y a que deux possibilités :

Premièrement, c’est un non-sens. 

Deuxièmement, c’est vrai, les « putschistes » ne sont pas, pour le dire poliment, la plus belle bougie du gâteau.

La raison est évidente : chaque coup d’État réussi dans l’histoire a eu la direction de l’armée de son côté. 

Dans chaque État, le pouvoir ultime est dans l’armée, car …c’est la mieux armée. Ainsi, lors de coups d’État réussis, l’armée a soit dissimulé les putschistes en les laissant faire leur affaire, soit exécuté le coup d’État elle-même. Si l’armée était contre une tentative de coup d’État, elle recourait à la force pour la réprimer si nécessaire. 

Il n’y a aucun exemple dans l’histoire où la règle simple « un coup d’État ne peut réussir que si la direction de l’armée est du côté des putschistes » ne s’applique pas.

Mais comme aucun membre de la direction de la Bundeswehr n’a été arrêté, les « putschistes » – si la version officielle de l’histoire est correcte – sont des imbéciles assez naïfs. Ils auraient pu infiltrer le Bundestag et même prendre en otage quelques politiciens, mais ils auraient été rapidement éliminés par le GSG9 ou le KSK s’ils ne s’étaient pas rendus en premier.

Ces personnes auraient pu faire beaucoup de bruit et – Dieu nous en préserve – même tué des gens, mais un coup d’État en Allemagne était totalement impossible avec ce personnel.

Le rôle des médias

Mais si vous écoutez les déclarations officielles, vous avez le sentiment que ces types étaient extrêmement dangereux. 

À mon avis, c’est délibérément dramatisé.

Le fait que Spiegel, Bild et d’autres médias étaient évidemment là dès le début indique qu’un drame médiatique a été délibérément organisé . 

Ils rapporté en direct peu de temps après le début des raids et des arrestations. 

Il est extrêmement étrange que, entre autres, les deux médias, Spiegel et Bild, qui sont déjà très proches du gouvernement, aient commencé à faire des reportages presque simultanément, alors que la plupart des autres médias ne l’ont fait que bien plus tard. Cela a l’air bien orchestré et donne l’impression qu’ils étaient au courant à l’avance. 

Plus sur cela dans un instant.

Mais si nous supposons que nous avons affaire à des « putschistes » et des « terroristes » extrêmement dangereux et à la « plus grande conspiration depuis la fondation de la République fédérale », alors la question se pose de savoir pourquoi les autorités ont informé les journalistes à l’avance. Le secret est de la plus haute importance avant une telle action, à laquelle au moins 3 000 policiers ont pris part dans tout le pays.

Quand les médias ont-ils su ?

Le premier article détaillé de Spiegel sur les raids montre que Der Spiegel a été informé à l’avance. Der Spiegel a déjà publié le très long article à 10h28 avec le titre « 3 000 officiers en service – les enquêteurs déterrent les organisations terroristes d’extrême droite ».

J’écris des articles tous les jours et je suis un « écrivain rapide », la plupart des journalistes mettent beaucoup plus de temps que moi à écrire des articles. La plupart des journalistes écrivent peut-être un article par jour. Quand je dis à mes collègues que je publie jusqu’à huit longs articles par jour, ils secouent la tête d’incrédulité. Je n’essaie pas de me vanter, je veux juste dire que je sais combien de temps il faut pour lire s’informer un nouveau sujet et ensuite écrire un long article à ce sujet.

Même si nous supposons que les six rédacteurs en chef du Spiegel cités comme auteurs dans l’article sont tous des lève-tôt qui étaient au bureau dès huit heures, cela signifie qu’ils ont compilé et discuté les informations en seulement 2,5 heures et les ont classées, puis a également écrit l’article. C’est un exploit très athlétique, mais bien sûr c’est théoriquement possible. Cependant, je parie qu’ils avaient leurs infos à l’avance et que l’article a été pré-écrit et au mieux édité le matin du 7 décembre.

Le journaliste Stefan Niggemeier a été jusqu’en mars 2006 rédacteur en chef responsable des médias du journal du dimanche Frankfurter Allgemeine. Il sait donc comment fonctionnent les médias. Il a ensuite travaillé comme journaliste indépendant. Il l’a résumé en quelques mots :

« D’accord, donc à peu près toutes les grandes équipes éditoriales étaient au courant à l’avance de ce raid extrêmement dangereux et ont préparé leurs propres documents de fond, classifications, recherches exclusives ? Du point de vue du lecteur, c’est très pratique, mais peut-être problématique pour le succès de la recherche ? »

Et comment expliquer que Georg Heil, journaliste et employé de « l’équipe éditoriale du magazine politique d’investigation ARD Kontraste » et frère de l’actuel ministre fédéral du Travail Hubertus Heil, ait publié la veille dans la boule de verre la vue suivante les raids :

« Je soupçonne qu’il y aura beaucoup de nouvelles » exclusives « demain. »

Le fait que le lendemain matin à partir de 7h40 une équipe de Kontraste ait publié un post en direct depuis le lieu de l’un des raids sur Twitter est probablement une pure coïncidence :

« Nous sommes sur place à Berlin-Wannsee, où la police fouille actuellement le domicile d’un juge. Tout cela fait partie d’une procédure terroriste contre les citoyens du Reich.

La liste des bizarreries pourrait être poursuivie. 

Il est évident que les médias ont été informés à l’avance de cette action policière « secrète », afin qu’ils puissent rapporter rapidement et de manière complète la « sensation » de déjouer une « tentative de coup d’État » en Allemagne.

Réactions en Russie

Les médias russes ont rapidement remarqué ces incohérences. Moi aussi, j’ai été appelé le matin par des amis journalistes russes et on m’a demandé mon avis. J’ai tout de suite eu le sentiment qu’il s’agissait plus d’un show médiatique que d’une véritable répression contre de dangereux « terroristes ». 

En tout état de cause, aucun représentant des médias n’a été invité à faire un reportage en direct sur place lors des précédentes actions antiterroristes en Allemagne.

Quand j’ai dit au journaliste russe, qui m’avait demandé mon appréciation, que les médias allemands étaient là en direct dès la première minute, il m’a seulement dit : « Oh, alors ils ont copié ça d’Ukraine… »

L’ancien président russe Medvedev a commenté l’émission sur Telegram comme suit :

« Avez vous entendu ça? En Allemagne, certains conspirateurs de droite ont décidé de faire un coup d’État. Que puis-je dire ?1 Les Allemands ont clairement une pénurie de « boudin ». 

Partout il n’y a que de la saucisse de foie. Et c’est une bonne raison d’ajouter du sang vivant à la saucisse de foie de l’actuel chancelier.

 Scholz profite clairement de ce revirement. Il est à la fois cuisinier et participant au repas.

Bien sûr, un lien avec les Russes est implicite. Quoi d’autre? Toutes les conspirations maléfiques, les guerres mondiales, les tremblements de terre dévastateurs et les épidémies meurtrières viennent de nous. Nous en sommes fiers, mais nous n’avons jamais réussi à faire quelque chose comme ça. Nous continuerons d’essayer avec l’Allemagne. Peut-être que ce sera à nouveau une monarchie ?

Sérieusement maintenant – c’est un signe clair de la maladie héréditaire de tout le modèle de gouvernement en Allemagne. Après tout, ces conspirateurs à moitié cuits ont raison : l’Allemagne n’a pas la pleine souveraineté sur son sol. Les décisions concernant l’énergie, l’industrie et la défense allemandes sont prises par «l’État profond américain», mais certainement pas par la saucisse de foie ou même par le vieil homme de Washington avec sa démence fragmentaire.

Cependant, c’est de la pure provocation et de la théorie du complot. 

Alors faites le plein de pop-corn, le thriller sera plus intéressant que la célèbre série allemande Dark.

Publicité

4 réflexions sur “Les médias allemands en font trop sur la plus grande conspiration de tous les temps contre l’Allemagne. L’histoire est tellement absurde qu’elle aurait échoué en tant que scénario à Hollywood. Un show médiatique!

  1. Bonsoir Mr. Bertez et merci de reprendre cet article de Anti-Spiegel.
    Thomas Röper est un journalisre honnête et engagé et surtout prolifique en articles bien sourcés et dans lesquels les liens abondent pour approfondir ou se remettre en mémoire certains faits. Il est à l’analyse journalistique pro-russe ce que Scott Ritter est à l’expertise militaire pro-russe. Par contre, il faut parler allemand pour le lire.

    J’aime

  2. Bonjour M. Bertez

    Ouf! On a enfin retrouvé la 7ème Compagnie!

    Il paraît même qu’il y a déjà un film dans les tuyaux avec D. Bourdon, P. Legitimus , B. Campan dans le rôle du Prince et Dujardin dans le rôle du chef du GsG9 . On parle même de la participation de G. Jugnot pour jouer Papa Scholz !

    Cordialement.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s