Point sur les négociations pour la démilitarisation de la centrale nucléaire d’Energodar

Point sur les négociations pour la démilitarisation de la centrale nucléaire d’Energodar


Par @rybar

Un enjeu militaire


À l’heure actuelle, l’armée ukrainienne concentre ses principaux efforts sur le démantèlement des infrastructures arrières des forces russes dans la province de Zaporozhye, notamment sur la destruction des infrastructures de transport routier.

L’objectif est simple : perturber la logistique des troupes russes et réduire leurs capacités logistiques en vue de la prochaine offensive ukrainienne contre Melitopol et Berdyansk.

Parallèlement, les négociations se poursuivent entre la Russie et l’Ukraine avec la médiation de l’AIEA sur le sort de la centrale nucléaire d’Energodar.

Les efforts diplomatiques de Kiev visent à affaiblir au maximum les capacités des forces armées russes dans le secteur d’Energodar.

Les négociations sont arrivées au stade final, la déclaration finale est en cours d’élaboration.


La question de la création d’une zone tampon de 30 kilomètres n’est plus à l’ordre du jour.

Lors des négociations précédentes, il a été possible de s’entendre sur la réduction à une zone de 5 kilomètres, mais cela fait toujours l’objet de négociations.

La partie russe n’est vraiment d’accord que pour retirer ses armes lourdes du territoire de la centrale nucléaire.

Un coup de communication


L’accord est assez inoffensif. Les parties s’accorderont sur l’interdiction des bombardements et le retrait des engins lourds, mais les responsabilités de chacune des deux parties ne seront pas précisées.

La défense aérienne ne sera pas concernée par les restrictions. Toutefois, la partie russe devra retirer ses militaires et ne conserver que des unités annexes équivalentes aux gendarmes.

L’accord prévoit que la centrale reste sous le contrôle russe. Il y aura des inspecteurs de l’AIEA, uniquement dans le rôle d’observateurs qui rendront compte des bombardements, mais sans préciser que les tirs viennent de l’armée de Kiev.

Le Noël catholique approche à grands pas : l’AIEA s’efforce de remplir au plus vite toutes les formalités, s’autoproclame en tant qu’organisme ayant permis la trêve atomique et annonce qu’un consensus sur la centrale a été trouvé avant les fêtes.

La déclaration signée par les parties aura clairement un caractère purement consultatif, non contraignant.

L’armée ukrainienne poursuivra certainement le bombardement intensif de la centrale, en accusant la partie russe, et en profitant de la mollesse générale des inspecteurs de l’AIEA.

À l’avenir, les occidentaux essaieront à nouveau de présenter cela comme un besoin urgent de créer une vaste zone démilitarisée.

Pour les forces armées ukrainiennes, c’est l’occasion de capturer la centrale et d’en faire un tremplin pour une nouvelle offensive en profondeur dans la région russe de Zaporozhye.


https://t.me/rybar/42063

👉🏻 La Russie va encore affaiblir sa défense et les « inspecteurs » travailleront pour Kiev en tant qu’agents infiltrés, comme ceux de l’OSCE auparavant. Moscou essaie de trouver n’importe quoi pour alléger les bombardements du régime de Kiev contre la centrale, car les frais de réparation, de maintenance, de protection, sont élevés et exclusivement à sa charge, d’autant plus que la centrale ne produit plus d’électricité depuis longtemps : c’est un trou financier pour le moment.

Puisque l’armée russe est incapable d’avancer vers l’ouest pour créer un espace tampon de 150 Km, voire plus si besoin, ce qui permettrait aussi de sécuriser Kherson et le passage du Dniepr, eh bien elle doit reculer ou maintenir des positions militaires ou économiques fragiles et défavorables.

Si l’armée russe perd la centrale, deux choses se produiront : militairement, cela servira à Kiev comme moyen de porter une attaque depuis plusieurs axes vers les arrières de Kherson, le nord de la Crimée, Melitopol, Berdyansk etc.

Dans le domaine de la propagande, le régime de Kiev accusera la Russie de l’intégralité des dégâts qu’il a lui-même causés à la centrale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s