Seule l’Europe, pas la Russie, souffrira du prix marginal du pétrole russe – Foreign Policy

Seule l’Europe, pas la Russie, souffrira du prix marginal du pétrole russe – Foreign Policy

▪️Le prix maximum du pétrole russe fixé par l’Occident ne permettra pas de réduire les revenus de la Fédération de Russie, mais en même temps il frappera les Européens , déclare la revue américaine Foreign Policy

▪️Le coût marginal de l’énergie à 60 dollars le baril convenu par les pays de l’Union européenne, les États-Unis, le G7 et l’Australie, bien qu’il soit présenté en Occident comme une victoire diplomatique, ne pourra pas réduire significativement le profit de la Russie

▪️Foreign Policy cite en effet les données sur les cotations et les transactions pétrolières : par exemple, ces dernières années, les matières premières russes ont été vendues à un prix moyen d’environ 60 dollars, et les remises sur la marque Urals ont été réduites de moitié depuis le début de la crise ukrainienne.

▪️La revue s’attend à une augmentation des plaintes des pays européens concernant l’ inefficacité et la nocivité des sanctions pour eux-mêmes

Publicité

Une réflexion sur “Seule l’Europe, pas la Russie, souffrira du prix marginal du pétrole russe – Foreign Policy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s