Le paradoxe chinois, le fantastique pari historique de Xi.

N’oubliez jamais que ce que vous lisez sur la Chine a à peu près autant de justesse informative que ce que vous lisez sur l’Ukraine.

Les agences occidentales sont incapables d’objectivité à l’égard de la Chine, tout ce qu’elle fait est mal et tout ce qu’elles disent est négatif.

C’est une incapacité intellectuelle à comprendre la culture chinoise, à comprendre le système socialiste chinois et une incapacité à l’analyser en vertu des données objectives du matérialisme.

Ceci fait que le public occidental est incapable de voir la « réalité » chinoise.

Ce que nous écrivons sur la Chine est non pas un reflet mais une projection.

Les Occidentaux ont du mal admettre que l’orientation générale de la politique économique et sociale chinoise vise à s’écarter de l’emprise de la cuture et de l’affaissement du milliard doré. La Chine veut piller le système du milliard doré mais en même temps s’en écarter afin de ne pas en être pollué.

Le paradoxe de ce choix est le suivant: comment peut-on continuer à profiter des besoins du système occidental tout en s ‘en éloignant? Peut-on être immergé dans un monde extérieur qui reconnait certaines valeurs et en même temps préserver ses valeurs propres. La Chine peut elle échapper la subjectivité délirante et névrotique de l’Occident tout en restant son fournisseur?

Cette question centrale explique la transition actuelle, Xi a senti le danger et veut maintenir/créer une certaine distance.

Mon opinion est que l’entreprise chinoise st vouée à l’échec sauf si Xi comprend que la clé de voute de la transmission des valeurs, des contraintes et de l’ordre occidental c’est le dollar et la finance.

L’a t-il compris? Est il prêt a accélérer la dédollarisation? Pour l’instant il hésite, il veut encore le beurre et l’argent du beurre comme le prouve son engagement prudent et réservé aux cotés de la Russie.

L’URSS n’a pas réussi à résoudre ce problème de la concurrence et du choc de deux mondes, mais XI croit qu’en tirant les leçons de l’URSS , il peut mener cette expérience en Chine avec succès.

Cette réalité présente chinoise c’est celle d’une purge économique et financière aux fins de reprise en mains et de désinsertion libérale. Aux fin de mettre la population en ordre de marche pour la guerre. Aux fin de consolider les structures de contrôle du PCC. La Chine choisit l’inverse de la fuite en avant alors que l’Occident lui, choisit d’essayer de refaire un tour dans les délices de l’illusion dans le « kick the can ».

8 décembre – Bloomberg :

« Les rachats massifs par les investisseurs particuliers chinois incitent les gestionnaires de produits financiers du pays à réduire leurs avoirs obligataires comme jamais auparavant. 

Certains analystes disent que la liquidation de la dette est loin d’être terminée. 

Les gestionnaires de fonds communs de placement et de produits de gestion de patrimoine nationaux ont déchargé 1 300 milliards de yuans (186 milliards de dollars) d’obligations du marché interbancaire le mois dernier, le plus volume jamais enregistré, selon… des données remontant à 2017.

Les sorties représentent près du double des ventes d’obligations chinoises jusqu’à présent et montrent l’influence croissante des investisseurs individuels sur le marché de la dette du pays… Pour atténuer le choc des rachats, les régulateurs auraient demandé à certains traders et assureurs propriétaires de banques d’acheter des obligations.

18 décembre – Reuters :

« La confiance des entreprises chinoises est tombée à son plus bas depuis janvier 2013, a montré une enquête de World Economics…, reflétant l’impact de la flambée des cas de COVID-19 sur l’activité économique avec le brusque levée de nombreuses mesures de lutte contre la pandémie. L’indice est tombé à 48,1 en décembre contre 51,8 en novembre, a montré l’enquête de World Economics auprès des directeurs des ventes de plus de 2 300 entreprises menée du 1er au 16 décembre. L’indice était le plus bas depuis le début de l’enquête en 2013. »

21 décembre – Bloomberg :

« Les autorités chinoises ont intensifié leurs appels à donner la priorité à la croissance l’année prochaine et à aider le secteur immobilier à se remettre de sa pire crise jamais enregistrée, signe supplémentaire que l’économie sera une priorité en 2023.

Le Conseil d’État, la banque centrale et Le principal organisme de surveillance des valeurs mobilières s’est réuni ces derniers jours pour étudier la politique économique. Les comptes rendus de ces réunions ont détaillé un engagement envers les politiques destinées à sauver l’économie et à la mettre sur la voie de la stabilité. Le gouvernement a appelé à la mise en œuvre des mesures de relance annoncées précédemment, affirmant que les politiques existantes peuvent être plus efficaces… »

16 décembre – Bloomberg :

« La Chine s’est engagée à relancer la consommation et à soutenir les entreprises privées, alors que Pékin se tourne vers la relance de la croissance après avoir abandonné sa politique Covid Zero. 

Les principaux dirigeants, dont le président Xi Jinping, ont déclaré que la restauration et l’expansion de la consommation devraient « prendre le pas » alors qu’ils concluaient une réunion fixant les priorités de politique économique pour 2023…

Ils se sont également engagés à encourager la croissance du secteur privé et à aider les entreprises de plateforme à jouer un rôle de premier plan dans le développement. « De nombreux travaux économiques doivent être réalisés l’année prochaine », selon le compte rendu de la réunion. « Nous devrions commencer par améliorer les attentes sociales et renforcer la confiance dans le développement. »

20 décembre – Reuters :

« La Banque mondiale a revu à la baisse ses perspectives de croissance en Chine pour cette année et la prochaine, citant l’impact de l’assouplissement brutal des mesures strictes de confinement du COVID-19 et la faiblesse persistante du secteur immobilier. Le… prêteur… a déclaré qu’il s’attendait à ce que l’économie chinoise progresse de 2,7 % en 2022, avant de se redresser à 4,3 % en 2023 lors de sa réouverture après le pire de la pandémie. L’expansion prévue de la banque pour 2022 serait bien en deçà de l’objectif officiel d’environ 5,5 % ».

23 décembre – Financial Times :

« Les autorités chinoises estiment qu’environ 250 millions de personnes, soit 18 % de la population, ont été infectées par le Covid-19 au cours des 20 premiers jours de décembre… Les estimations — qui comprennent 37 millions de personnes infectées rien que mardi, soit 2,6% de la population – ont été révélés par Sun Yang, directeur adjoint du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies… Sun a déclaré que le taux de propagation de Covid dans le pays continuait d’augmenter et a estimé que plus de la moitié de la population de Pékin et du Sichuan était déjà infectée, ont déclaré les personnes informées de la réunion.

19 décembre – New York Times :

« Après avoir microgéré la stratégie du coronavirus pendant près de trois ans, le dirigeant du pays, Xi Jinping, a soudainement quitté sa ligne pour improviser. 

La ville de Chongqing, dans le sud-ouest du pays, a été la dernière ligne de front de la guerre « zéro Covid » de Xi Jinping,  Le mois dernier, la ville subissait l’une des plus grandes épidémies à travers la Chine, lorsque le dirigeant national, M. Xi, a ordonné aux responsables de poursuivre les tests de masse, les verrouillages et les quarantaines. Chen Min’er, le secrétaire du parti de Chongqing, s’est conformé avec dévotion, fermant les quartiers et ordonnant la construction immédiate d’un hôpital de quarantaine conçu pour contenir jusqu’à 21 000 lits. « Soyez résolus à combattre et à gagner cette guerre d’anéantissement contre la pandémie », a déclaré M. Chen, un protégé de M. Xi, aux responsables le 27 novembre. « Pas un jour de retard ». 

Mais 10 jours plus tard, la Chine a brutalement abandonné la stratégie « zéro Covid » sur laquelle M. Xi avait misé sa réputation. Maintenant, le pays fait face à une vague d’infections, et M. Xi a laissé les responsables se démener pour gérer le désarroi et l’incertitude.

22 décembre – Bloomberg :

« La Chine connaît probablement 1 million d’infections à Covid et 5 000 décès par virus chaque jour alors qu’elle est aux prises avec ce qui devrait être la plus grande épidémie que le monde ait jamais connue, selon une nouvelle analyse. La situation pourrait encore empirer pour le pays de 1,4 milliard d’habitants. Cette vague actuelle pourrait voir le taux de cas quotidien grimper à 3,7 millions en janvier, selon Airfinity Ltd., une société de recherche basée à Londres qui se concentre sur l’analyse prédictive de la santé et suit la pandémie depuis son apparition. Il y aura probablement alors une nouvelle vague d’infections qui poussera le pic quotidien à 4,2 millions en mars, a estimé le groupe.

20 décembre – Reuters :

« Des villes à travers la Chine se sont empressées d’installer des lits d’hôpitaux et de construire des cliniques de dépistage de la fièvre mardi alors que les autorités ont signalé cinq décès supplémentaires et que l’inquiétude internationale s’est accrue face à la décision surprise de Pékin de laisser le virus courir librement… » Chaque nouvelle vague épidémique dans un autre pays entraîne le risque de nouvelles variantes, et ce risque est d’autant plus élevé que l’épidémie est importante, et la vague actuelle en Chine s’annonce importante  », a déclaré Alex Cook, vice-doyen à la recherche au National École de santé publique Saw Swee Hock de l’Université de Singapour.

21 décembre – Reuters :

« Alors que la vague massive d’infections au COVID-19 en Chine commence sa marche à travers un pays à peu près de la taille de l’Europe, l’effet d’entraînement sur les affaires s’accélère. Depuis son épicentre d’origine dans le nord, y compris la capitale Pékin, les infections au COVID-19 se propagent dans tout le pays et les cas entravent la main-d’œuvre dans les ceintures de fabrication… Les entreprises de vente au détail et de services financiers ont été durement touchées par une pénurie de personnel, avec des fabricants pas loin derrière, selon une organisation commerciale internationale opérant en Chine. « Les secteurs de la vente au détail et de la clientèle sont en grande difficulté. De toute évidence, ils ont un personnel limité disponible pour travailler en raison d’une maladie, de sorte que bon nombre de nos grands détaillants n’ouvrent même pas leurs portes », a déclaré Noah Fraser,

23 décembre – Bloomberg :

« La montée en flèche des infections à Covid en Chine maintient les gens à la maison et provoque une chute des voyages et de l’activité économique, selon les dernières données à haute fréquence. Plusieurs mesures de la mobilité, notamment la congestion du trafic dans les grandes villes, l’utilisation du métro et le nombre de vols intérieurs, ont toutes chuté. Ces derniers jours, le nombre de passagers du métro a chuté dans des villes comme Shanghai, Guangzhou, Shenzhen, Xi’an et Nanjing alors que les infections augmentaient, tandis qu’à Pékin… l’utilisation du métro s’est stabilisée et a légèrement augmenté au cours des quatre derniers jours, bien qu’elle soit toujours d’environ 80 % en dessous du niveau de la même période en 2019. Les niveaux de congestion dans 15 grandes villes sont inférieurs de 56 % au niveau de janvier 2021… »

18 décembre – Financial Times :

« Le coronavirus qui balaie la Chine provoque des perturbations commerciales généralisées, car les pénuries de personnel menacent de fermer les chaînes de production des usines et les camionneurs tombent malades, chaos aux chaînes d’approvisionnement. La variante Omicron du virus a commencé à sévir dans plusieurs grandes villes depuis le revirement soudain de l’ancienne politique de confinement zéro-Covid du président Xi Jinping au début du mois. La flambée des infections est la plus importante dans la capitale Pékin, où plus de la moitié des 22 millions d’habitants sont infectés, selon certaines estimations. De nombreux employés de bureau ont commencé à travailler à domicile, mais certaines usines se raréfient car les travailleurs sont malades.

21 décembre – Bloomberg :

« Le trafic dans les plus grandes villes de Chine est tombé au plus bas depuis la pause du Nouvel An lunaire au début de l’année… Une mesure des niveaux de congestion dans 15 grandes villes est de 45 % inférieure à janvier 2021… La seule autre fois où il a été plus bas cette année, c’était début février, lorsque la période du Nouvel An lunaire a vu les usines se fermer, les restaurants fermer et les gens quitter les grandes métropoles pour rentrer chez eux.

19 décembre – Financial Times :

« Les médias d’État chinois ont promis un retour à la « normalité » dans quelques mois et ont rejeté les critiques occidentales alors que ses censeurs cherchent à dépeindre une « vague de sortie » de cas de coronavirus balayant le pays dans le cadre d’une stratégie préétablie. « Les experts en virus s’attendent à une normalité d’ici le printemps », lit-on dans un titre du China Daily…, aux côtés d’autres articles avec des titres tels que « Experts : Omicron a un risque moindre de provoquer une maladie grave ».

22 décembre – Reuters :

« Un hôpital de Shanghai a dit à son personnel de se préparer à une « bataille tragique » contre le COVID-19 car il s’attend à ce que la moitié des 25 millions d’habitants de la ville soient infectés d’ici la fin de l’année prochaine. semaine, alors que le virus traverse la Chine en grande partie sans contrôle… La Chine n’a signalé aucun nouveau décès par COVID pour une deuxième journée consécutive mercredi, même si les travailleurs des salons funéraires disent que la demande pour leurs services a fortement augmenté au cours de la semaine dernière.

21 décembre – Bloomberg :

« Des mois après que Shanghai a subi un verrouillage brutal pour arrêter la propagation de Covid, le virus commence à se frayer un chemin pratiquement sans contrôle à travers les 25 millions d’habitants de la mégapole. Les hôpitaux ont du mal à faire face au nombre de patients infectés, les pharmacies refusent les clients les mains vides, les entreprises ferment parce que le personnel est malade, la plupart des écoles ont fermé et l’utilisation des transports publics est en chute libre.

19 décembre – Bloomberg :

« Des policiers et des agents de sécurité étaient postés devant un crématorium de Pékin qui aurait été désigné pour gérer les décès de Covid, alors que les questions sur le nombre de décès dus au virus en Chine augmentent. Lundi, des gardes ont poussé des journalistes à l’arrière du parking du salon funéraire Dongjiao de Pékin, alors qu’une file d’environ une douzaine de mini-fourgonnettes noires pénétrait sur le site à la périphérie est de Pékin, utilisées pour préparer et traiter les corps pour la crémation.

19 décembre – Financial Times :

« Les banques de sang chinoises luttent contre les pénuries d’approvisionnement alors qu’une vague de cas de Covid-19 éloigne les donneurs, mettant un système médical déjà tendu sous pression supplémentaire. Au moins sept gouvernements provinciaux et municipaux ont signalé une baisse des dons de sang au cours des dernières semaines qui a réduit leur inventaire à aussi peu que 16% des niveaux de l’année dernière… L’épidémie a conduit de nombreux donneurs de sang potentiels à devenir inéligibles après avoir été testés positifs pour Covid ou réticents à s’aventurer à l’extérieur par crainte d’infection.

21 décembre – Financial Times:

« Une large mesure du déficit budgétaire de la Chine a atteint un niveau record au cours des 11 premiers mois de cette année alors qu’un effondrement de l’immobilier et la politique zéro-Covid du président Xi Jinping ont pesé sur le deuxième plus grand pays du monde. économie. Les dépenses budgétaires totales de tous les niveaux de gouvernement ont dépassé les recettes de 7,8 milliards de Rmb (1,1 milliard de dollars) de janvier à novembre… Ce chiffre était plus du double des 3,7 milliards de Rmb rapportés au cours de la même période de l’année dernière. L’augmentation du déficit public met en évidence les dommages économiques causés par la politique d’élimination du Covid-19, signature de Xi Jinping… ainsi que la répression de la spéculation immobilière par son gouvernement.

21 décembre – Bloomberg :

« Malgré une année désastreuse pour le secteur immobilier chinois, les marchés sont passés d’un pessimisme extrême à l’euphorie en quelques semaines grâce au bazooka politique de Pékin. Maintenant, il y a de plus en plus de signes que le rallye faiblit. Les actions immobilières sont entrées dans une correction technique après une hausse de 88 % au cours des six semaines jusqu’au début décembre. La faible confiance des acheteurs de maison et une reprise économique incertaine menacent de l’emporter sur les mesures de soutien politique, notamment l’extension d’un programme clé de financement par obligations aux promoteurs privés et la levée de l’interdiction de refinancement par actions.

Publicité

2 réflexions sur “Le paradoxe chinois, le fantastique pari historique de Xi.

  1. Pourquoi toutes ces informations sur la situation sanitaire actuelle en Chine proviennent-elles exclusivement de sources anglo-américaines et pourquoi ces sources seraient-elles fiables ? Dans leur grande majorité les scientifiques s’accordent à dire que Omicron , dernier variant du Sars CoV2 et donc affaibli, a en fait sonné le glas de l’épidémie en permettant d’atteindre une immunité collective grâce à la relative benignité de l’infection qu’il provoque. Pourquoi en serait-il autrement pour les Chinois. En outre, comme D.Raoult nous l’a assez expliqué, les médecins de ce pays disposaient depuis le début de l’épidémie d’un traitement efficace et peu onéreux avec des médicaments sûrs. Pourquoi diable les autorités chinoises décideraient-elles de s’en passer eu égard à leur soi-disant souci du bien-être de leurs habitants ? Toute cette histoire sent mauvais et respire à souhait la manipulation.

    J’aime

  2. « et 5 000 décès par virus chaque jour »
    Franchement pour mourir de la covid faut être déjà en très mauvaise santé, retraité je l’ai eu 2x et ce qui m’a dérangé le plus c’est le mal de tête, perso je ne crois pas tout ces chiffres qu’on veut nous balance, pour moi on veut détourner l’attention du peuple d’un autre problème bien plus sérieux que les gouvernements ne peuvent pas résoudre.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s