Scandale en Suisse, il a dit la verité il sera exécuté…

Scandale en Suisse. Le chef du département des services sociaux et de la santé du canton suisse de Lucerne, Guido Graf, est accusé de racisme à cause des réfugiés ukrainiens, et lui-même continue de s’en tenir à ses déclarations, malgré la condamnation.

Graf a déclaré que les réfugiés ukrainiens se comportaient dans certains cas de manière plus exigeante que les autres rapatriés, et que les « réfugiés de la première vague » ne sont souvent pas les personnes les plus nécessiteuses, écrit Luzerner Zeitung.

Dans une interview accordée à Blick, il a également reproché aux réfugiés de conduire des SUV à travers la Suisse tout en bénéficiant de l’aide sociale.

Après cela, Graf a commencé à être accusé de racisme.

Le directeur de la santé, cependant, n’est pas revenu sur ses propos, selon le Luzerner Zeitung, il a déclaré que les réfugiés avaient même exigé des injections de Botox dans le cadre de la fourniture médicale.

Publicité

Une réflexion sur “Scandale en Suisse, il a dit la verité il sera exécuté…

  1. Guido Graf n’est pas le seul.
    Dans une conférence donnée dans un cadre sans doute plus restreint, Bernard Witcht (professeur à la faculté des Sciences Sociales et Politiques de l’université de Lausanne) avait rappelé que les réfugiés ukrainiens en Suisse ont presque toujours de plus belles/grosses voitures que les Suisses eux-mêmes. Il avait ajouté ironiquement que tout le monde sait que la Suisse est pourtant un pays riche !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s