Le colonialisme est dépassé, la dépendance à la monnaie, c’est à dire au dollar le remplace.

Dès les années 1970, et c’était juste après que la guerre du Vietnam ait forcé les États-Unis à renoncer à l’or et que l’Arabie saoudite ait pris possession de ses réserves de pétrole les diplomates américains ont voulu s’assurer que tout le développement soit centré sur les États-Unis et non sur l’étranger. 

Ils ne savaient pas comment naviguer. Aussi ironique que cela puisse paraître, j’ai été embauché par Herman Kahn à l’Institut Hudson [sans relation avec mon nom ] pour aller au Département d’État, à la Maison Blanche et à la Défense, pour expliquer comment fonctionnait le super-impérialisme.

Le plus gros achat de mon livre [Super Imperialism], 2 000 exemplaires, a été effectué par la CIA, où il s’agissait d’un manuel d’exploitation.

Les États-Unis pensaient que si nous pouvions continuer à faire en sorte que d’autres pays gardent leurs économies aux États-Unis en achetant des bons du Trésor américain, si nous pouvions dire à l’Arabie saoudite et aux pays pétroliers qu’ils pouvaient facturer ce qu’ils voulaient pour leur pétrole à condition de garder tous leurs revenus aux États-Unis, sur le marché boursier américain alors nous controlerions tout le système.

Les étrangers détenteurs de dollars ne peuvent pas acheter une grande société américaine – mais les États-Unis peuvent acheter toutce qu’ils veulent et prendre le contrôle d’autres économies, aucun investisseur d’un autre pays ne peut acheter le contrôle d’industries américaines critiques. 

L’Arabie saoudite peut acheter des actions minoritaires, peut acheter des bons du Trésor ; les Japonais ont été autorisés à acheter des terrains de golf, sur lesquels ils ont perdu des milliards de dollars ; ils ont pu acheter le terrain sous le Rockefeller Center, sur lequel ils ont perdu un milliard de dollars. Mais ils ne pouvaient pas vraiment acheter l’industrie américaine.

Note BB: Bernard Arnault peut acheter Tiffany pour 16 milliards avec les excédents et l’argent de la BCE ce qui est pur gaspillage par exemple!

Vous aviez donc tout un plan pour rendre d’autres pays dépendants des États-Unis et des satellites américains, et faire en sorte que ces payx accumulent des dollars mais obtiennent très peu pour leur argent.

Le fait est que les États-Unis ont découvert qu’ils avaient développé un nouveau type d’impérialisme. Ce n’était pas l’ancien type d’impérialisme colonial.

….

Les États-Unis ont compris : «Nous pouvons controler les autres pays. On peut les faire emprunter en dollars , fonder leurs systèmes monétaires et la création de leur propre crédit sur les dollars des banques américaines, créer leur propre crédit en dollars, et tous les paiements d’intérêts et les plus-values ​​sur tout cela seront reversés aux États-Unis. Nous n’avons plus besoin du colonialisme militaire. Nous savons que nous ne pouvons pas avoir un autre Vietnam. Ce que nous pouvons avoir, c’est une dépendance au dollar.

Note BB:

C’est dans le piège ainsi décrit cyniquement que l’Europe est tombée.

Les responsables vous ont menti, ils n’ont jamais créé une monnaie rivale de celle des Etats Unis, ils n’ont jamais voulu être indépendants. Ils ont crééé au contraire une monnaie serve, adossée au dollar et au système américain. La BCE est une succursale de la Fed. Tout comme la Bank of Japan d’ailleurs. Et la Banque Nationale Suisse, la BNS!

L’appât a été constitué par les déficits récurrents amércains. Ils ont constitué la matière première de la finance mondiale! Tout le monde a voulu y a voir accès, la travailler, en profiter.

Ces déficits US se sont accumulés, une masse considérable de dollars s’est entassée en dehors des USA et les banques européennes ont saisi cette aubaine empoisonnée, elles ont recyclé ces dollars et elles ont dollarisé leurs bilans . Elles se sont insérées dans le maillage, dans le tissus, dans le piège tendu par les USA. Par les USA dis-je, mais avec l’aide des grandes institutions de la City qui ont bien contribué à l’asservissement! Les banques euros ont toutes volu être à Wll Street et s’en mettre plein les poches.

L’euro ne sera jamais un concurrent du dollar et nos banques seront toujourd serves car elles travaillent sur une monnaie qui n’est pas la leur . La BCE peut créer des euros, elle ne peut pas créer des dollars, tout ce qu’elle peut faire quand il y a une crise du type 2008 ou 2019 c’est aller en mendier à la FED!

Le colossal point faible européen à été constitué par la Deutsche Bank qui a construit un portefeuille de dérivés astronomique et qui à ce titre est plus qu’insérée, elle est noyée sous les besoins en dollars! La capacité bilantielle de la DB dépend entièrement de la Fed et du DOJ, on comprend que les Allemands aient le doigt sur la couture du pantalon. Mais chut vous n’êtes pas censés le savoir.

Tout le système européen est tenu par les couilles conformément à ce qu’explique Hudson et que moi j’explique depuis le début des années 80. Vous avez été vendus aux américains par votre kleptocratie, votre ploutocratie et votre bourgeoisie financière. Vous comprenez mieux je pense que cette bourgeoisie ne puisse pas se désolidariser de l’aventure militaire ukrainienne voulue par les Etats Unis.

Vous comprenez aussi que le fondé de pouvoir de la ploutocratie , Macron, traitre à son pays, veuille renforcer tout cela , renforcer la dépendance et la rendre irrémediable en mettant l’argent de vous retraites chez BlackRock, le faux nez, le bras séculier de la FED: BlackRock!

Vous comprenez aussi pourquoi il n’y a pas de grand marché financier unifié européen, pas de grand journal financier européen etc etc! .

C’est contre ce système de domination et d’exploitation que les nouvelles puissances veulent lutter. Et c’est ce qui donne son sens aux affrontements actuels,

En 2009, dès fin mars 2009 j’ai prévu ce qui allait se passer. J’ai écrit et répété:

« un jour ou l’autre il faudra qu’il y ait la guerre, on le sait bien .. »

J’ai expliqué que la solution de la fuite en avant lors de la crise financière impliquait que la coopération internationale allait éclater, que la concurrence allait s’exacerber pour la lutte pour s’atribuer le surproduit mondial.

J’ai écrit que lorsque le butin se réduit, les bandits sentretuent.

j’ai donc annoncé à la fois le regain de luttes sociales internes et la montée des rivalités externes.

Les USA , en faisant ce choix de kick the can etaient obligés de se comporter ainsi, de rompre la coopération internationale.

C’est le système d’exploitation et de drainage de la richesse mondiale que les USA ont mis en place, qui est au centre des pourparlers entre la Chine, la Russie, l’Iran et les pays du Sud;

C’est ce système semi colonial qui est au centre de la question de la la dédollarisation . 

….

La destruction de la suprématie britannique.

MICHAEL HUDSON :  Pendant la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont utilisé leur position de fournisseur d’armes aux Alliés pour imposer la création de deux institutions, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) conçues pour briser jusqu’à l’Empire britannique.

Dans le cadre du prêt-bail de la Seconde Guerre mondiale et aux termes du FMI, ils ont obligé la Grande-Bretagne à [surévaluer] la livre à 5 livres par dollar et ils ont forcé les britanniques à promettre de ne pas la dévaluer avant 1949.

Ils ont également insisté sur le fait que la Grande-Bretagne ne pouvait pas maintenir sa zone sterling. La Grande-Bretagne avait une zone sterling qui ressemblait beaucoup à la zone dollar aujourd’hui.

Pendant la guerre, l’Inde et d’autres anciennes colonies avaient exporté des matières premières et accumulé d’énormes économies gouvernementales en échange de ces matières premières. Et, comme ces pays faisaient partie de la zone sterling, ils étaient obligés de dépenser toutes ces économies dans les produits manufacturés britanniques.

Mais l’Amérique a dit : « Nous voulons des marchés libres !» Des marchés libres, cela signifie que vous pouvez dépenser votre argent n’importe où. Ils ont fait irruption dans la zone sterling britannique et ont dit : « Vous pouvez acheter des marchandises n’importe où », c’est-à-dire aux États-Unis.

Parce que la Grande-Bretagne étant attachée à une livre sterling [surévaluée] et que les États-Unis avaient la capacité industrielle, les États-Unis se sont retrouvés à drainer toutes ces économies que l’Empire britannique avait accumulées.

Sous Franklin Roosevelt, les Etats-Unis ont considéré que la Grande-Bretagne était le rival numéro un de l’Amérique. La Grande-Bretagne était dans la position où se trouve la Chine aujourd’hui.

Ainsi, l’empire [britannique] a été démantelé et fondamentalement endetté par sa balance des paiements, car la Grande-Bretagne ne pouvait plus soutenir sa place et dominer la zone sterling en exportant. Elle était sur la voie de la désindustrialisation.

Publicité

2 réflexions sur “Le colonialisme est dépassé, la dépendance à la monnaie, c’est à dire au dollar le remplace.

  1. Bonjour
    Trop fort les Cowboys … je finance le petit moustachu surexcité ( adolpho ) … et j’endette les Rosbeefs …
    Et après je tiens par les Bollocks les casques à pointe … et je prends les parts de marché aux mangeurs de rôti à la marmelade …
    Maintenant je pousse les bouffeurs de grenouilles et les plombiers polonais à fournir plus d’armes pour le prix Nobel de la paix Zelensky contre les Ruskoffs mangeurs d’enfants pour qu’ils s’autodetruissent les uns contre les autres …
    Puis je vends à tous des armes pas cher … juste de quoi s’endetter sur 5 génération et être de bons esclaves …
    Dans le but de mettre à genoux POUPOU à fin qu’il n’aille pas trop loin dans la ‘ collaboration ‘ avec les Chinetock … afin d’avoir toujours la supériorité militaire et financière pour que tous soient à genoux et soit mes larbins …
    Ha si moi aussi je pouvais être un … yankee … born in usa …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s