Concernant la future médiation, voici ce que Lavrov a dit :

Traduction automatique

Concernant la future médiation, voici ce que Lavrov a dit :

« S’exprimant lors d’une conférence de presse mercredi, Lavrov a rejeté les demandes du président ukrainien Volodymyr Zelensky pour un retrait complet de la Russie d’Ukraine. Le ministre a également rejeté l’insistance de l’Ukraine sur le paiement des dommages de guerre et la poursuite des criminels de guerre comme plate-forme pour de futures ‘il ne peut y avoir de pourparlers avec Zelensky.’

« Lavrov a allégué que » l’Occident prend toutes les décisions pour l’Ukraine « dans le but d’utiliser le conflit pour épuiser la Russie. Les membres de l’OTAN ont fourni à l’Ukraine une aide militaire substantielle. Il a déclaré que la Russie était prête à » envisager sérieusement « toute initiative occidentale visant à mettre fin au conflit mais a ajouté: « Nous n’avons pas encore vu de propositions sérieuses ».

Comme pour les propositions de sécurité de la Russie faites en décembre 2021 qui visaient l’Empire américain hors-la-loi puisqu’il détient les rênes de ses vassaux de l’OTAN, la seule entité capable de mettre fin au conflit ukrainien en dehors de la Russie est l’Empire hors-la-loi ; et comme nous pouvons le voir clairement, il n’a pas l’intention de le faire à ce stade.

Quant à la contribution de chars de l’OTAN quelque peu modernes à l’Ukraine, nous en avons discuté à mort et ils ne feront qu’agrandir le tas de ferraille.

En ce qui concerne l’attaque très médiatisée de l’OTAN contre la Crimée, l’OMI, comme au début de la SMO, la Russie préviendra toute possibilité avec sa propre offensive visant à étendre la zone protégeant la Crimée en sécurisant le littoral restant de la mer Noire jusqu’à Odessa et au-delà. OMI, la poussée offensive très déterminée actuelle le long de l’ensemble de la FEBA vise à amener l’Ukraine à engager autant de ses réserves restantes maintenant en service de garnison dans des villes comme Odessa pour affaiblir leur résistance à l’offensive ultérieure.

EN PRIME

 Lavrov a donné une très longue réponse sur ce qu’il considère comme le sort de l’OSCE dans laquelle il a fait écho à la réponse fournie par le FM biélorusse Sergey Aleinik. L’essentiel de l’évaluation de Lavrov peut être déduit dans les trois premiers paragraphes de sa réponse très longue et détaillée :

Je partage les évaluations faites maintenant par Sergei Aleinik. L’OSCE se dégrade rapidement et clairement, s’éloignant davantage des nobles principes énoncés dans l’Acte final d’Helsinki et des documents des sommets ultérieurs de l’OSCE. Je voudrais distinguer les documents sur la sécurité militaro-politique sur la base des principes de sécurité égale et indivisible. En 1999 à Istanbul et en 2010 à Astana, lors des sommets de l’Organisation, les dirigeants de tous les États participants ont signé l’engagement qu’aucun pays ne renforcerait sa sécurité aux dépens de la sécurité des autres, et qu’aucun pays et aucune organisation au l’espace OSCE prétendrait dominer la sphère de la sécurité militaro-politique dans cette région.

Quiconque suit l’évolution des événements (ce qui est rapporté quotidiennement par les médias) comprend que toutes ces obligations ont été foulées aux pieds par nos collègues occidentaux, qui ont parié sur l’élargissement de l’OTAN plus à l’est près des frontières de la Fédération de Russie et de la République de Biélorussie. Ils ont promu l’infrastructure militaire. Nos avertissements répétés qu’il s’agissait d’une violation de l’engagement sont restés « une voix criant dans le désert ». Les propositions russes visant à traduire ces engagements politiques sous la forme d’un traité international, afin de les rendre juridiquement contraignants, ont été rejetées. On nous a dit explicitement que seule l’OTAN peut fournir des garanties juridiques de sécurité.

Le Secrétaire général de l’OSCE et les différents États qui ont présidé au fil des ans n’ont rien fait pour défendre la dignité de l’Organisation, son caractère autonome et les principes contenus dans les documents approuvés au plus haut niveau. Ces documents se sont avérés être des mots vides, ainsi que de nombreuses autres choses dont nous avons souvent parlé ces derniers temps, y compris les fameux accords de Minsk, signés, comme vous pouvez le voir, uniquement pour ne pas les mettre en œuvre et gagner du temps pour se préparer à la guerre contre la Fédération de Russie.

Comme l’OTAN, l’OSCE se désintégrera et sera remplacée par une nouvelle organisation, tout comme la grande majorité des organisations européennes de l’après-guerre. Quant à cette « Question : quelles sont les démarches conjointes russo-biélorusses pour contrer l’élargissement de l’OTAN et les provocations du régime de Kiev ? Lavrov a développé sa déclaration initiale en répétant une grande partie de ce qu’il a expliqué précédemment, mais a ajouté son évaluation personnelle des types de personnes qui dirigent l’OTAN :

« Ce sont des gens qui sont absolument arrogants et qui placent leurs ambitions politiques irrépressibles, une tentative de réaliser leur sentiment de leur propre supériorité, leur rêve colonial et néocolonial et leur illusion au-dessus des intérêts de leurs propres peuples. Espérons que la dégrisement viendra. Nous ferons tout pour que nos collègues de l’OTAN et de l’UE se desserrent au plus vite ». 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s